Accueil » Actualité » Shadow : la box et les prix du service de cloud gaming français basse latence et 144 Hz

Shadow : la box et les prix du service de cloud gaming français basse latence et 144 Hz

Le service de cloud gaming français Shadow va bientôt ouvrir ses portes. Ses tarifs sont désormais connus : 30 euros par mois pour un PC avec une GTX 1070.

Image 1 : Shadow : la box et les prix du service de cloud gaming français basse latence et 144 Hz

Vous rappelez-vous de Shadow ? En juin dernier, la start-up parisienne nous avait invité à découvrir sa technologie de cloud gaming à très haute performance. Aujourd’hui, elle est prête à ouvrir son service à ses premiers clients et dévoile le design définitif de sa box ainsi que ses tarifs.

29,95 euros par mois pour un PC de guerre

Le concept est assez simple. Moyennant un abonnement mensuel, on loue un PC distant, hébergé dans le data center de Shadow (à Marcoussis). Il s’agit bien sûr d’une machine virtuelle, mais qui donne droit à :

  • 6 threads d’un processeur serveur Intel Xeon
  • 12 Go de RAM
  • 256 Go de SSD
  • Une GeForce GTX 1070 dédiée

Une grosse config suffisante pour faire tourner tous les jeux récents en Full HD ou QHD, seule la 4K à 120 fps avec toutes les options à fond reste hors de portée d’une GTX 1070. Ce gros PC de jeu coûterait environ 1200 euros à monter soi-même, et il est bien plus puissant que la config virtuelle mise à disposition par NVIDIA pour son cloud gaming GeForce Now (équivalent d’une GeForce GTX 960). Shadow le met à 29,95 euros par mois, si on s’engage sur un an. Sans engagement, le prix monte à 44,95 euros.

Une box compatible 144 Hz, gratuite

Évidemment, l’accès au PC distant nécessite un dispositif dédié. Shadow a conçu une box plutôt jolie et discrète. Par rapport aux prototypes que nous avions vu en juin, elle est nettement plus grosse, mais elle reste très compacte, environ comme deux livres de poche empilés.

Image 10 : Shadow : la box et les prix du service de cloud gaming français basse latence et 144 HzLa nouvelle box nécessite un ventilateurLa différence de volume s’explique par le changement d’architecture interne. Alors que les premiers prototypes embarquait un processeur Intel Atom, la version finale est basée sur un APU AMD beaucoup plus costaud. Un SoC AMD Prairie Falcon de la gamme embarquée d’AMD qui possède deux coeurs CPU Excavator et un GPU d’architecture GCN. Un SoC capable de décoder matériellement les flux vidéos H.264 et HEVC, et capable de piloter des écrans 4K à 60 Hz et des écrans Full HD à 144 Hz.

Ce SoC consomme forcément plus qu’un Atom, mais la box Shadow ne demande pas plus de 20 W. Bonus appréciable : elle est mise à disposition de tous les clients gratuitement.

Fibre obligatoire

Terminons par les sujets qui fâchent : Shadow ne sera pas accessible à tous. Afin de maintenir une latence invisible (moins de 9 ms), il faut une connexion fibre (FTTH ou FTTLa). En outre, parce que la start-up a besoin de temps pour faire construire ses box, installer ses serveurs et tester la montée en charge de sa technologie, le nombre de places sera limité. 500 premiers chanceux pourront en disposer avant Noël. Le véritable lancement commercial aura lieu en mars 2017, avec 3000 clients.

Si vous êtes curieux, vous pourrez venir tester par vous-même la qualité du service sur la Paris Games Week, la semaine prochaine.