Accueil » Test » Test : comparatif visuel ultime entre AMD RIS, NVIDIA DLSS, et Freestyle

Test : comparatif visuel ultime entre AMD RIS, NVIDIA DLSS, et Freestyle

Vous voulez vraiment voir les différences ? C’est par ici !

2 : Shadow of the Tomb Raider - Mur 3 : Battlefield 5 - Meubles 4 : Shadow of the Tomb Raider - Végétation 5 : Battlefield 5 - Visage 6 : Shadow of the Tomb Raider - Plante 7 : Battlefield 5 - Uniforme 8 : Battlefield 5 - Pierres 9 : Conclusion

Intro et méthode de test

Image 1 : Test : comparatif visuel ultime entre AMD RIS, NVIDIA DLSS, et Freestyle

Lors de notre test des Radeon RX 5700 et 5700 XT, nous avons fait un premier comparatif pour mettre en évidence les capacités de la technologie AMD RIS (Radeon Image Sharpening), qui permet d’améliorer le rendu de l’image, en upscaling, mais aussi en définition native. Nous vous avions promis d’étudier le résultat plus en détail avec un boîtier d’acquisition externe, seul capable de capturer vraiment toutes les images nécessaires, et notamment la mise à l’échelle assistée par RIS. Promesse tenue, avec encore plus de comparaison au programme.

RIS versus le reste du monde

Nous avons forcément comparé le RIS au DLSS, mais aussi à l’upscaling sans assistance, et surtout à la retouche « Détails » de NVIDIA Freestyle (encore annoncée comme expérimentale), qui est aussi un sharpening. Nous l’avons réglé à 50 % (par défaut), mais sans les autres retouches (effet HDR, etc.), qui sont hors sujet ici.

Image 2 : Test : comparatif visuel ultime entre AMD RIS, NVIDIA DLSS, et Freestyle

Concernant le Radeon Image Sharpening, difficile d’expliquer en quoi il consiste exactement. AMD en dit peu, se contentant d’expliquer qu’il s’agit d’un algorithme d’affûtage de l’image ajoutant la prise en compte des différentiels de contraste pour améliorer l’affinage. Vous verrez au moins exactement ce dont il est capable ici.

Notez que ce RIS sera intégré dans la boîte à outil AMD FidelityFX, proposée aux développeurs pour intégrer l’astuce au sein même d’une option de mise à l’échelle intégrée à leur jeu, ou simplement dans une option pour affûter l’image en définition native.

Boîtier d’acquisition signé AverMedia

Image 3 : Test : comparatif visuel ultime entre AMD RIS, NVIDIA DLSS, et Freestyle

Nous avons utilisé le boîtier d’acquisition AverMedia GC553, qui permet de capturer de la 4K en natif en s’interposant entre la sortie de la carte graphique et le moniteur 4K. Il peut ainsi capturer les mises à l’échelle qui ne peuvent pas être enregistrées par la carte graphique ou par capture d’écran autrement qu’en définition native. La capture peut être accélérée par GPU, ou prise en charge par le CPU en qualité optimale, ce que nous avons fait (et à 100 Mbps).

Image 5 : Test : comparatif visuel ultime entre AMD RIS, NVIDIA DLSS, et Freestyle

AverMedia GC553

120€ > Amazon

Le boîtier intègre d’ailleurs un petit ventilateur car il chauffe un peu. Du coup, il n’est pas parfaitement silencieux. Rien de très grave toutefois, il faut presque y coller son oreille pour l’entendre. Reste qu’il est, à notre connaissance, le moins cher de sa catégorie, capable de monter à 120 fps en Full HD (30 fps en 4K), et de capturer du HDR.

Nous avons enfin testé le RIS avec une Radeon RX 5700, et les technos concurrentes de NVIDIA avec une PNY XLR8 GeForce RTX 2080 Ti. Les derniers pilotes en date étaient utilisés. Ici, il n’est évidemment pas question de performances, mais seulement de rendu visuel.

Sommaire :

  1. Intro et méthode de test
  2. Shadow of the Tomb Raider - Mur
  3. Battlefield 5 - Meubles
  4. Shadow of the Tomb Raider - Végétation
  5. Battlefield 5 - Visage
  6. Shadow of the Tomb Raider - Plante
  7. Battlefield 5 - Uniforme
  8. Battlefield 5 - Pierres
  9. Conclusion