Accueil » Test » Test : NetGear Orbi et Devolo GigaGate, deux solutions pour un meilleur WiFi

Test : NetGear Orbi et Devolo GigaGate, deux solutions pour un meilleur WiFi

2 : Devolo GigaGate : le remplaçant du CPL 3 : Performances : plus de zone morte ! 4 : Deux solutions à deux problèmes différents

Netgear Orbi : il fait tout, et peut-être un peu trop

Image 1 : Test : NetGear Orbi et Devolo GigaGate, deux solutions pour un meilleur WiFiA, b, g, n, ac… les générations de WiFi se suivent et se ressemblent en promettant toujours plus de débit et une meilleure portée. Pourtant, il est encore très courant de subir des problèmes de couverture, dès qu’il s’agit de traverser un mur ou un plafond en béton. La dernière solution à la mode est le WiFi mesh, un réseau maillé, constitué de multiples points d’accès reliés entre eux, non pas par un câble Ethernet, mais par une liaison WiFi spécifique.

Netgear fut un précurseur sur ce marché avec sa gamme Orbi, un système haut de gamme composé d’un routeur et de satellites, compatible WiFi ac, MU-MIMO et promettant pas loin de 1 Gbit/s. Plus bas en gamme et donc plus abordable, Devolo propose son GigaGate qui, lui aussi communique sur une bande WiFi ac réservée. Deux produits au positionnement tarifaire opposé, mais aux promesses similaires. Deux produits en réalité très différents, comme nous allons le voir.

Image 3 : Test : NetGear Orbi et Devolo GigaGate, deux solutions pour un meilleur WiFi

Netgear Orbi RBK50

429,9€ > Amazon

Image 3 : Test : NetGear Orbi et Devolo GigaGate, deux solutions pour un meilleur WiFi

Devolo GigaGate – kit de démarrage

229€ > Amazon

Netgear Orbi : un WiFi maillé de luxe

La gamme Netgear Orbi comprend plusieurs modèles. Pour ce test, nous avons reçu un kit RBK50, constitué d’un routeur et d’un satellite. Ils communiquent entre eux via une liaison WiFi ac 4×4 garantissant 1,733 Gbit/s de bande passante dédiée. Les clients sans fils, eux, peuvent se relier soit en WiFi ac sur la bande 5 GHz (jusqu’à 866 Mbit/s), soit en WiFi n sur la bande 2,4 GHz (400 Mbit/s max.). La technologie MU-MIMO, répond également présente, de sorte à mieux servir un grand nombre de clients simultanés.

Heureusement Netgear a plutôt réussi leur design. On n’hésitera pas à les placer en vue dans une pièce de vie, malgré leur taille généreuse : 172,5 x 81 x 225,5 mm et 891g sur la balance !

Image 6 : Test : NetGear Orbi et Devolo GigaGate, deux solutions pour un meilleur WiFiChaque module fait en plus office de switch réseau, avec quatre ports Ethernet Gigabit. Ils possèdent également un port USB 2.0 – qui permet de rapidement partager une clé ou un disque dur en le mettant sur le réseau.

Image 7 : Test : NetGear Orbi et Devolo GigaGate, deux solutions pour un meilleur WiFiL’installation des Orbi est plutôt simple, mais pas parfaite. Après avoir branché les deux modules, le satellite va se connecter automatiquement au routeur. On peut alors se connecter au WIFi avec les paramètres par défaut inscrit sur des étiquettes sur les appareils. Ensuite la configuration se fait via une interface web et un assistant automatisé.

Configuration mal localisée

Image 8 : Test : NetGear Orbi et Devolo GigaGate, deux solutions pour un meilleur WiFiAu cours du processus, l’Orbi va vérifier la présence d’un autre routeur sur le réseau local. Dans notre cas, et dans celui d’une majorité d’utilisateurs, il y en un : la box. Or, même lorsqu’il la détecte, le routeur Orbi ne se met pas de lui-même en mode pont. On se retrouve alors avec deux serveurs DHCP et quelques conflits d’adresse. Il faut alors attendre la fin de la configuration assistée et fouiner dans l’interface web d’administration pour désactiver le mode routeur et passer l’Orbi en simple pont.

On peut sans doute attribuer ce défaut aux origines nord-américaines de Netgear : aux USA, les box n’existent quasiment pas et le marché des routeurs tiers est florissant. Et de fait, en tant que routeur, l’Orbi offre la panoplie d’options adéquates, comme l’ouverture de ports particuliers, le support de l’UPNP, l’accès distant via un service DynDNS, le filtrage d’adresse, etc.

De nombreuses options donnent la possibilité de bloquer certains appareils du réseau, certains protocoles ou services ou certains sites. L’Orbi peut même faire office de VPN, grâce à serveur OpenVPN à installer. Bref, on peut très bien préférer remplacer sa box avec !

Sommaire :

  1. Netgear Orbi : il fait tout, et peut-être un peu trop
  2. Devolo GigaGate : le remplaçant du CPL
  3. Performances : plus de zone morte !
  4. Deux solutions à deux problèmes différents