Accueil » Actualité » Usure des SSD : et après 1 Po ?

Usure des SSD : et après 1 Po ?

Nos confrères de The TechReport ont lancé il y a plusieurs mois un test intéressant : ils ont décidé de mesurer l’usure de plusieurs SSD grand public. Six SSD étaient en lice au départ : un Corsair Neutron GTX de 240 Go, un Intel 335 de 240 Go, un Samsung 840 de 250 Go, un Samsung 840 Pro de 256 Go et enfin deux Kingston HyperX 3K de 240 Go. L’usure est une des choses que nous avons traitées récemment dans un dossier sur les idées reçues dans le monde des SSD.

Ils ont atteint 1 Po

Image 1 : Usure des SSD : et après 1 Po ?Less SSDActuellement, ils ont atteint 1 Po de données écrites sur les SSD, et tous n’ont pas survécu. Le premier Kingston, sur lequel ils écrivaient des données incompressibles, est mort après 728 To de données écrites, soit tout de même environ 2 900 fois sa capacité. Le second Kingston recevait quant à lui des données que le contrôleur SandForce pouvait compresser à la volée, ce qui lui permet de mieux résister dans le temps : quand le premier indiquait avoir écrit 728 To, le second n’avait réellement inscrit que 501 To dans la mémoire flash. Après 1 Po envoyé au SSD, le compteur n’indique que 716 To écrits, ce qui indique qu’il est environ au même point que le premier modèle, qui n’a pas survécu.

L’Intel 335 est plus intéressant : à partir de 700 To écrits, un indicateur SMART est passé à 0 et à ce moment-là, le contrôleur considère que le SSD est mort, même si le nombre de secteurs réalloués était faible. En fait, le SSD se coupe volontairement dès que cet indicateur passe à zéro, même si la mémoire elle-même est encore utilisable.

Le Samsung 840 classique, à base de mémoire TLC, a prouvé que cette mémoire n’était pas réellement un problème pour la durée de vie : il est décédé entre 900 To et 1 Po. En effet, il a subitement arrêté de fonctionner et il a été impossible d’accéder aux informations SMART. Notons tout de même que ce modèle avait commencé à utiliser ses cellules de réserve assez tôt.

Le Samsung 840 Pro, basé sur de la mémoire MLC, est toujours utilisable après avoir reçu 1 000 To de données (4 000 fois sa capacité). Les indicateurs SMART indiquent qu’une partie des blocs réservés a été utilisée (environ 20 %) et que le compteur d’usure est passé à zéro assez rapidement.

Enfin, le Corsair Neutron GTX indique que sa santé est toujours de 80 %, ce qui semble un peu optimiste.

Globalement, le test montre surtout que les craintes sur la durée de vie sont souvent largement exagérées : dans le pire des cas, les SSD ont pu écrire pas loin de 3 000 fois leur capacité. De plus, il s’agit de SSD d’une capacité relativement faible, les modèles de 512 Go et 1 To étant de plus en plus courant, et la capacité a évidemment un impact sur la durée de vie. La majorité des constructeurs indiquent qu’un usage « lourd » consiste à écrire environ 20 Go de données par jour, ce qui voudrait dire que le modèle le moins endurant du test aurait pu tenir près de 100 ans…