Accueil » Actualité » Western Digital livre ses premiers disques durs SMR de 20 To

Western Digital livre ses premiers disques durs SMR de 20 To

Western Digital, l’un des principaux fabricants de supports de stockage, vient d’annoncer la livraison des premiers exemplaires de disques durs affichant des capacités records de 18 To et 20 To.

Annoncés en septembre dernier, l’Ultrastar DC HC650 20 To et le DC HD550 18 To sont destinés, comme leur nom l’indique, aux datacenters. Ces derniers sont bien entendu friands de disques durs de plus en plus gros, mais cela leur permet également de diminuer les coût liés à la consommation des disques durs et à leur refroidissement.

Image 1 : Western Digital livre ses premiers disques durs SMR de 20 To

Si le modèle de 18 To utilise la technologie CMR (Conventional Magnetic Recording), le DC H650 20 To repose en revanche sur le SMR (Shingled Magnetic Recording). La technologie SMR, présente sur le marché depuis 2014 (même si les premiers prototypes ont été livrés dès 2013), modifie le fonctionnement des têtes d’écriture d’un disque dur.

La technologie SMR, étape avant le HAMR

En écriture classique, avec la technologie CMR, les pistes sont de la largeur d’une tête d’écriture, plus large qu’une tête de lecture et avec un espace de garde entre chaque piste. Les pistes adjacentes sont donc bien indépendante. Avec la technologie SMR, on modifie l’emplacement des pistes pour qu’elles se chevauchent partiellement : chaque piste déborde sur la suivante. Cela permet toujours la lecture classique, les têtes de lecture étant toujours moins large que l’espace « non chevauché » des pistes. En revanche, l’écriture sur une piste impose également de réécrire la piste adjacente.

Image 2 : Western Digital livre ses premiers disques durs SMR de 20 To
Image 3 : Western Digital livre ses premiers disques durs SMR de 20 To

En pratique, les performances en écritures sont donc sensiblement moins bonnes qu’avec un disque dur CMR classique puisque le travail des têtes d’écriture est plus important. Les disques durs utilisant cette technologie sont donc adaptés aux situations nécessitant beaucoup de lectures mais peu d’écritures.

Concernant l’Ultrastar DC HC650, ce modèle scellé à l’hélium de 20 To utilise 9 plateaux fonctionnant à 7200 tours par minute. Deux versions coexistent : une avec une interface SATA 6 Gbps, l’autre avec une interface SAS 12 Gbps. La diffusion de masse de ces Ultrastar DC HC650 20 To et DC HC550 18 To est attendue pour la première moitié de l’année prochaine, mais certains (gros) clients ont d’ores et déjà reçus leurs premiers exemplaires.

À terme, la technologie HAMR (Heat Assisted Magnetic Recording) devrait reprendre le flambeau pour proposer des disques durs plus gros et plus performants.