5 claviers mécaniques : le bonheur pour vos mains

Consultez notre tout nouveau comparatif de plusieurs dizaines de claviers gaming, tous testés.

Bien que le choix d’un clavier soit particulièrement important, c’est un périphérique qui est trop souvent négligé. Nous prenons par exemple bien plus de soin à choisir une souris.

Cet article étant dédié aux claviers mécaniques, nous commencerons par passer en revue les 6 interrupteurs les plus courants, ainsi que l’usage auquel ils sont principalement destinés. Avant d’attaquer le comparatif à proprement parler, il nous a semblé nécessaire de clarifier quelques points :

  • Quels sont les différents types d'interrupteurs ?
  • USB ou PS/2 : quelle est la meilleure interface ?
  • Anti-ghosting : entre marketing trompeur et réelle solution


Nous passerons ensuite au comparatif, pour lequel nous avons employé une méthodologie particulière : chacun des cinq modèles réunis a été utilisé durant 5 heures de jeu, de même qu’une secrétaire a pu évaluer leur potentiel en saisie. Chacun a des besoins particuliers et s’il est relativement facile de trouver un clavier qui puisse y répondre, ce même clavier ne sera pas nécessairement agréable à l’utilisation pour autant.

Petit rappel initial : les claviers mécaniques, malgré leur prix et leur bruit importants, disposent de nombreux avantages sur les claviers à membrane classiques. Citons notamment la durée de vie sans commune mesure (et la possibilité de remplacer chaque touche individuellement en cas de panne), la précision (un bruit permet de comprendre à quel moment exactement la pression de la touche est prise en compte), le retour des touches à vitesse plus rapide et variable suivant la proximité avec la main, et le plus important : le confort ! Si la plupart sont antédiluviens (les modèles IBM notamment), il reste encore possible à l'heure actuelle de se procurer de nouveaux modèles, moyennant parfois quelques efforts.