Test : faut-il une carte mère hors de prix pour un bon overclocking ?

Difficile de comparer des cartes mères... Toutes basées sur le même chipset, elles offrent les mêmes performances, et ne peuvent se démarquer que par leurs fonctionnalités (plus ou moins fonctionnelles). Point trop n'en faut, les cartes mères haut de gamme sont même parfois de véritables usines à gaz à cause de leur dizaines d'options intégrées. Nous avons donc décidé de nous concentrer sur une question unique et principale : une carte mère très haut de gamme permet-elle vraiment de mieux overclocker un processeur ?

Pour répondre à cette question existentielle, on a poussé la logique au maximum : réunir quatre cartes mères Z170 de deux marques différentes, toutes capables d'overclocker notre processeur Intel Core i7-6700K spécial overclocking. Deux cartes sont parmi les plus chères du marché, et deux modèles Z170 sont au premier prix (impossible de trouver moins cher). Difficile de généraliser à toutes les cartes mères, mais nos tests devraient nous donner quelques bons indices !

Précisions préalables :

Tout d’abord, nous nous limiterons à de l’overclocking « normal », il n’y aura donc pas d’azote liquide ni de tensions extrêmes. Simplement car les cartes d’entrée de gamme ne sont pas taillées pour. Nous resterons donc dans le cas d’un utilisateur type gamer ou overclockeur modéré.

Les cartes mères en présence

Dans le haut de gamme MSI, nous avons retenu ce modèle à 320 euros, au nom le plus long de l’histoire du hardware : la MSI Z170A XPOWER GAMING TITANIUM. Nous l'appellerons simplement XPOWER. Elle est bourrée d'options en tout genre, particulièrement pour faciliter la vie des overclockeurs. Ayant déjà utilisé cette carte à de nombreuses reprises en conditions extrêmes, nous n'avons aucun doute que nous n’aurons pas de mauvaise surprise.
Version BIOS utilisée : 1.8

Fiche du fabricant

Toujours chez MSI, mais cette fois ci à 140 euros, la Z170A SLI PLUS est équipée d'un PCB qui présente bien, mais les options pour l’OC sont nettement moins nombreuses, comme nous allons le voir par la suite.
Version BIOS utilisée : 1.9
Fiche du fabricant


Nous passons chez ASUS avec la crème de la crème de la série ROG, au prix exorbitant, et surarmée pour l'overclocking. Il s’agit d’une carte qui ne m’est pas inconnue, puisque cette MAXIMUS VIII EXTREME a été utilisée lors de ma victoire au RealBench Challenge I.
Version BIOS utilisée : 2202
Fiche du fabricant

Passons d’un extrême à l’autre : avec son tout petit nom, l'Asus Z170-P est aussi la carte mère Z170 au plus petit prix. Une carte mère très basique qui va pouvoir bien répondre à nos interrogations !
Version BIOS utilisée : 2003
Fiche du fabricant

Les composants utilisés

Le processeur que nous utilisons est un bon échantillon taillé pour l'overclocking, il a été décapsulé pour remplacer sa pâte thermique interne, afin d'assurer une dissipation maximale de sa température sous watercooling.

Nous avons aussi utilisé trois kits de mémoire vive très rapides pour tester les capacités des cartes mères côté RAM :
- G.Skill OC World Cup 4000 19-21-21 / 2 x 4 Go
- Corsair Vengeance LPX 3600 18-19-19 / 4 x 8 Go
-
Kingston HyperX 3466c16 2x4 Go

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
16 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • CMs4mvs
    Merci pour cet article très intéressant.
    2
  • xenesys
    Concernant l'oc mémoire, vous n'avez visiblement testé que par l'XMP. Quant est il en manuel ? Possible ? Autres résultats ? En tout cas ça me réconforte dans l'idée que je ne mettrai plus autant dans une carte mère pour des résultats si proches. Merci.
    1
  • magellan
    Curieusement je ne suis pas aussi surpris que l'auteur peut l'être. Avec la standardisation des composants, la plupart des constructeurs créent des gammes artificielles à partir du concept de segmentation.
    Le concept? Créons une gamme tarifaire adossée uniquement sur la présence/absence (voire désactivation!) de fonctionnalités qui, au final, sont facturées au prix fort.
    L'article donne d'ailleurs quelques exemples concrets: le double Bios se révèle utile qu'en cas de manipulations hasardeuses, les LED de contrôle que pour des experts de l'O/C, et il y a même du gadget absolu comme des panneaux déportés et j'en passe. Les BIOS castrés sont encore plus symptomatiques: le constructeur pourrait je pense tout à fait mettre strictement le même BIOS dans sa gamme, mais de par une hiérarchisation tarifaire de ses CM, les fonctions avancées seront alors purement et simplement... masquées.
    1
  • Wizerty
    Anonymous a dit :
    Concernant l'oc mémoire, vous n'avez visiblement testé que par l'XMP. Quant est il en manuel ? Possible ? Autres résultats ? En tout cas ça me réconforte dans l'idée que je ne mettrai plus autant dans une carte mère pour des résultats si proches. Merci.

    Nous n'avons testé que par XMP pour la simple raison que 99% des utilisateurs n'iront pas plus loin, et encore, si il trouve le chemin du BIOS et le courage d'activer ce mode.
    Au final très peu de personne prendront le temps de vraiment mettre le nez dedans. De plus, cela serai interminable comme test, il faudrait des jours voir des semaines pour comparer correctement les OC manuel et tout ça pour au final avoir un résultat identique.
    En OC RAM, et j'en sais quelque chose, le moindre timing peut empêcher une carte de démarrer. Certain pense souvent à tord qu'il suffit de mettre un gros timing pour que la CM boot plus facilement, mais cela n'est pas juste.
    Si le réglage vous permet de choisir une valeur dans la plage 5 à 40 par exemple, tout se qui sera plus petit que 8 pourrait ne pas fonctionner, ce qui est entre 8 et 14 serai idéal, et ce qui est plus gros que 14 être peu performant. Mais dans la plage il se peut que 10 ne boot pas. Pourquoi ? Simplement pcq'il y a des tas de réglage caché qui s'ajuste en fonction d'autres paramètres. Nous arrivons donc à des milliers de possibilité, et cela n'est pas tout, une carte mère qui démarre n'indique pas forcement que le système sera stable, il faut donc des centaines d'heures de stress test.
    En conclusion, si vous êtes passionné au point de vouloir ajuster votre RAM manuellement, je vous conseil de passer sur une carte "haut de gamme" ;)
    1
  • Wizerty
    Anonymous a dit :
    Curieusement je ne suis pas aussi surpris que l'auteur peut l'être. Avec la standardisation des composants, la plupart des constructeurs créent des gammes artificielles à partir du concept de segmentation.
    Le concept? Créons une gamme tarifaire adossée uniquement sur la présence/absence (voire désactivation!) de fonctionnalités qui, au final, sont facturées au prix fort.
    L'article donne d'ailleurs quelques exemples concrets: le double Bios se révèle utile qu'en cas de manipulations hasardeuses, les LED de contrôle que pour des experts de l'O/C, et il y a même du gadget absolu comme des panneaux déportés et j'en passe. Les BIOS castrés sont encore plus symptomatiques: le constructeur pourrait je pense tout à fait mettre strictement le même BIOS dans sa gamme, mais de par une hiérarchisation tarifaire de ses CM, les fonctions avancées seront alors purement et simplement... masquées.

    Attention, tout n'est pas si simple... Il y a certes de nombreux exemples de produit "castré" volontairement pour créer des gammes, mais tous ne le sont pas. Il ne faut donc pas généraliser. Voici une liste non exhaustive de chose qui explique pourquoi toute n'ont pas le même bios et pourquoi les écarts de prix sont si important.
    Commençons par le PCB, une carte haut de gamme à un PCB plus gros, plus complexe au niveau des traces et donc plus cher. Des traces (je pense qu'on dit les pistes en français mais je ne suis pas sur) mieux agencé permettent de mieux OC la RAM (entre autre).
    Le HDG a des dissipateurs plus "beau", plus gros, plus complexe et donc pus cher.
    Les étages d'alimentation sont plus robuste, les puces qui les contrôles plus "intelligente" et offrent donc plus d'option mais cela à un surcoût.
    Nous n'avons pas abordé cette partie, mais la carte son de meilleurs qualité, le wifi intégré, les connecteurs sata, m2... et leurs contrôleurs respectif ont un coût -> hausse du tarif.
    Ajouter à cela le bundle inexistant dans le BDG et très fournis dans le HDG... ça monte ça monte.
    Pour finir on peut penser au volume de vente plus faible et donc marge plus grosse pour rentabiliser le produit. Si c'est pas rentable ben on ne le fait pas.

    Pour ce qui est du BIOS on ne peut pas mettre le même sur toute, les contrôleurs moins haut de gamme n'ont pas toutes les options donc il faut les retirer du BIOS, les contrôleurs additionnelles, "chipset" son... sont différent. Enfin les capacités en OC RAM, OC CPU... sont différentes et demande donc un BIOS différent.
    Un dernier exemple, les cartes BDG n'ont pas de composant pour gérer certain voltage auxiliaire très utile pour l'XOC. Si elles n'ont pas le composant pas étonnant que l'option ne soit pas dans le BIOS. De même si la plage de réglage du Vcore va de 0.9 V à 2 V sur une HDG, il faut la réduire sur une BDG sans quoi la mise à feu sera imminente :D

    C'est plein de petite chose que l'utilisateur ne prend pas en compte, pour lui ça marche un point c'est tout, mais lorsque l'on met le nez dans les rouages, on se rend vite compte de la complexité des choses ;)
    1
  • drul
    [MODE GROS CON ON]
    On dit tension en français, pas voltage ...
    [MODE GROS CON OFF]

    Sinon superbe article, comme toujours, merci Wiz, je prends toujours énormément de plaisir à te lire.
    1
  • grosloulou
    A priori l'overclocking était là pour aider les bourses les moins remplies à s'offrir des performances à moindre coût, aujourd'hui c'est devenu un business : le simple fait qu'un constructeur affuble un proc d'un K pour justifier une augmentation tarifaire est déjà une malhonnêteté en sois que dire du choix d'une CM hors de prix alors qu'avec le même investissement on peut avoir un proc haut de gamme avec une CM "normale" pour les mêmes résultats sans prendre de risque.
    0
  • loicb24
    @grosloulou.

    la situation à changé; 99% des utilisateurs n'ont pas besoin d'une puissance phénoménale.
    A l'époque de mon athlon xp, on sentait que le pc "ramait" et que plus de puissance aurait été la bien venue. donc ,si t'avais pas les moyens du haut de gamme, tu tentais l'overclocking.
    Aujourd'hui avec un proc moyen de game à 200€ max, tout est fluides, jamais je me dis "merde, ça serait cool que ça marche plus fort". Alors certes, je ne représente pas la totalité des utilisateurs; Mais ceux qui ont besoins de puissances dans le domaine professionnel, avec le cout des licences logiciels, ne sont plus à 300€ près pour prendre du HDG;
    Au final, quel est l'interet due l'overclocking aujourd'hui? le plaisir. le plaisir d'avoir la plus grosse, le plaisir d'avoir réussi à gagner des mhz, le plaisir de devoir monter un WC pour optimiser ... Et là quand on à les moyens, pour le plaisir, on ne compte pas (cf le caviar, les truffes, etc)
    0
  • mitch074
    Il y a aussi que beaucoup des éléments qui conditionnaient l'overclocking ont migré de la carte mère vers le CPU: sans remonter à l'époque où le surcadençage (parce qu'on dit comme ça en français, oui oui) impliquait de dessouder le cristal de l'horloge pour le remplacer, la gestions des délais mémoire, le calage des coefficients multiplicateurs pour synchroniser les différentes horloges des différents bus de données sont devenus secondaires et permettent désormais de grappiller au mieux quelques pourcents dans les benchmarks (et un gros mot anglais, un!).

    Par rapport à l'époque où mon Duron 950@1133 MHz (coef débloqué et réduit + passage du FSB de 100 à 133 MHz + syncho du FSB avec la RAM, réduction des latences RAM + désactiver la gestion des virtIRQ + déporter le mixage audio vers ma carte son PCI au lieu de le faire via CPU) m'a demandé presque 5 jours de tests, vérifications, tâtonnements et reset BIOS pour augmenter les performances entre 25 et 40% en fonction des tâches, aujourd'hui c'est l'enfance de l'art...
    0
  • magellan
    Anonymous a dit :
    Anonymous a dit :
    Curieusement je ne suis pas aussi surpris que l'auteur peut l'être. Avec la standardisation des composants, la plupart des constructeurs créent des gammes artificielles à partir du concept de segmentation.
    Le concept? Créons une gamme tarifaire adossée uniquement sur la présence/absence (voire désactivation!) de fonctionnalités qui, au final, sont facturées au prix fort.
    L'article donne d'ailleurs quelques exemples concrets: le double Bios se révèle utile qu'en cas de manipulations hasardeuses, les LED de contrôle que pour des experts de l'O/C, et il y a même du gadget absolu comme des panneaux déportés et j'en passe. Les BIOS castrés sont encore plus symptomatiques: le constructeur pourrait je pense tout à fait mettre strictement le même BIOS dans sa gamme, mais de par une hiérarchisation tarifaire de ses CM, les fonctions avancées seront alors purement et simplement... masquées.

    Attention, tout n'est pas si simple... Il y a certes de nombreux exemples de produit "castré" volontairement pour créer des gammes, mais tous ne le sont pas. Il ne faut donc pas généraliser. Voici une liste non exhaustive de chose qui explique pourquoi toute n'ont pas le même bios et pourquoi les écarts de prix sont si important.
    Commençons par le PCB, une carte haut de gamme à un PCB plus gros, plus complexe au niveau des traces et donc plus cher. Des traces (je pense qu'on dit les pistes en français mais je ne suis pas sur) mieux agencé permettent de mieux OC la RAM (entre autre).
    Le HDG a des dissipateurs plus "beau", plus gros, plus complexe et donc pus cher.
    Les étages d'alimentation sont plus robuste, les puces qui les contrôles plus "intelligente" et offrent donc plus d'option mais cela à un surcoût.
    Nous n'avons pas abordé cette partie, mais la carte son de meilleurs qualité, le wifi intégré, les connecteurs sata, m2... et leurs contrôleurs respectif ont un coût -> hausse du tarif.
    Ajouter à cela le bundle inexistant dans le BDG et très fournis dans le HDG... ça monte ça monte.
    Pour finir on peut penser au volume de vente plus faible et donc marge plus grosse pour rentabiliser le produit. Si c'est pas rentable ben on ne le fait pas.

    Pour ce qui est du BIOS on ne peut pas mettre le même sur toute, les contrôleurs moins haut de gamme n'ont pas toutes les options donc il faut les retirer du BIOS, les contrôleurs additionnelles, "chipset" son... sont différent. Enfin les capacités en OC RAM, OC CPU... sont différentes et demande donc un BIOS différent.
    Un dernier exemple, les cartes BDG n'ont pas de composant pour gérer certain voltage auxiliaire très utile pour l'XOC. Si elles n'ont pas le composant pas étonnant que l'option ne soit pas dans le BIOS. De même si la plage de réglage du Vcore va de 0.9 V à 2 V sur une HDG, il faut la réduire sur une BDG sans quoi la mise à feu sera imminente :D

    C'est plein de petite chose que l'utilisateur ne prend pas en compte, pour lui ça marche un point c'est tout, mais lorsque l'on met le nez dans les rouages, on se rend vite compte de la complexité des choses ;)

    Je ne dirai pas le contraire car effectivement certaines parties sont nécessairement revues. Ce que je dis pour faire simple, c'est que nombre de produits sont finalement très proches d'un point de vue industriel, et qu'ils sont "malhonnêtes" parce qu'ils sont sciemment modifiés pour créer artificiellement des gammes de produits. Après, le ultra haut de gamme nécessite forcément des aménagements et des composants annexes, ce qui justifie quelque peu un tarif plus élevé... du moins en partie. C'est avant tout la quantité produite (faible) qui dicte le tarif afin que la production finale soit rentable, ou tout du moins raisonnablement rentable.

    Pour faire un parallèle caricatural: c'est du même tonneau que certaines voitures qui disposent nativement d'options qui ne sont simplement pas activées dans le contrôleur électronique. j'ai vu le cas de la gestion de la centralisation avec automatisation de la fermeture des fenêtres présente sur le haut de gamme, et déjà dans le processeur central... juste désactivé et activable via la valise de diagnostic! hé oui: on facture alors une option qui n'est qu'un booléen dans le micro-code de la voiture.
    1
  • Wizerty
    Anonymous a dit :
    A priori l'overclocking était là pour aider les bourses les moins remplies à s'offrir des performances à moindre coût, aujourd'hui c'est devenu un business : le simple fait qu'un constructeur affuble un proc d'un K pour justifier une augmentation tarifaire est déjà une malhonnêteté en sois que dire du choix d'une CM hors de prix alors qu'avec le même investissement on peut avoir un proc haut de gamme avec une CM "normale" pour les mêmes résultats sans prendre de risque.

    Peut être que tu ne regardes juste pas au bon endroit ;)
    Même si Intel domine assez largement, il n'est pas le seul sur le marché. Les CPU AMD peuvent être "surcadencé" aussi, et ce même sur les plus petit modèle. Je me souvient de mes débuts, sur AMD, tu prenais un petit CPU, tu pouvais l'OC, tu pouvais unlock le cache pour passer d'un athlon à un phenom, tu pouvais unlock des coeurs... Il parait que les prochaines CPU seront aussi unlock, à voir. Intel fait des super CPU, mais ceux d'AMD ont aussi des bons coté ;)
    0
  • Wizerty
    Anonymous a dit :
    @grosloulou.

    la situation à changé; 99% des utilisateurs n'ont pas besoin d'une puissance phénoménale.
    A l'époque de mon athlon xp, on sentait que le pc "ramait" et que plus de puissance aurait été la bien venue. donc ,si t'avais pas les moyens du haut de gamme, tu tentais l'overclocking.
    Aujourd'hui avec un proc moyen de game à 200€ max, tout est fluides, jamais je me dis "merde, ça serait cool que ça marche plus fort". Alors certes, je ne représente pas la totalité des utilisateurs; Mais ceux qui ont besoins de puissances dans le domaine professionnel, avec le cout des licences logiciels, ne sont plus à 300€ près pour prendre du HDG;
    Au final, quel est l'interet due l'overclocking aujourd'hui? le plaisir. le plaisir d'avoir la plus grosse, le plaisir d'avoir réussi à gagner des mhz, le plaisir de devoir monter un WC pour optimiser ... Et là quand on à les moyens, pour le plaisir, on ne compte pas (cf le caviar, les truffes, etc)

    Je suis en partie d'accord avec toi, la preuve, le PC que j'utilise quotidiennement n'a même pas de carte graphique, dispose d'un kit RAM 2400c15 et le 6700k n'est même pas OC... pourtant il y a des 980Ti et des 1080 dans les placards. Et encore, si j'utilise un 6700k c'est pcq il était la, dispo, et qu'il ne demandait qu'a être monté. :D
    Mais tu as aussi des personnes qui en ont besoin, et si tu rames pas aujourd'hui, peut être que demain tu ne sera pas contre 400-500 MHz de plus ;) . Tout dépend de la fréquence à laquelle tu remplaces ton matos, si tu prends chaque gen alors oui l'oc aide pas forcement, si tu gardes sur 4-5 gen alors ça donne un coups de pouce et permet de sauter 1-2 gen de plus ;) .

    Edit : et il y a moyen et moye, tu peux avoir assez d'argent pour te faire plaisir et prendre un 6700k, ça veux pas dire que tu as assez pour une CM à 400e, trois VGA à 1300e pièce et un kit RAM à 500... ;) . Tu prends un i3 kabylake et une CM à 100e ça te fais une config robuste, qui s'oc et qui te coute pas un bras .
    0
  • magellan
    Anonymous a dit :
    Anonymous a dit :
    @grosloulou.

    la situation à changé; 99% des utilisateurs n'ont pas besoin d'une puissance phénoménale.
    A l'époque de mon athlon xp, on sentait que le pc "ramait" et que plus de puissance aurait été la bien venue. donc ,si t'avais pas les moyens du haut de gamme, tu tentais l'overclocking.
    Aujourd'hui avec un proc moyen de game à 200€ max, tout est fluides, jamais je me dis "merde, ça serait cool que ça marche plus fort". Alors certes, je ne représente pas la totalité des utilisateurs; Mais ceux qui ont besoins de puissances dans le domaine professionnel, avec le cout des licences logiciels, ne sont plus à 300€ près pour prendre du HDG;
    Au final, quel est l'interet due l'overclocking aujourd'hui? le plaisir. le plaisir d'avoir la plus grosse, le plaisir d'avoir réussi à gagner des mhz, le plaisir de devoir monter un WC pour optimiser ... Et là quand on à les moyens, pour le plaisir, on ne compte pas (cf le caviar, les truffes, etc)

    Je suis en partie d'accord avec toi, la preuve, le PC que j'utilise quotidiennement n'a même pas de carte graphique, dispose d'un kit RAM 2400c15 et le 6700k n'est même pas OC... pourtant il y a des 980Ti et des 1080 dans les placards. Et encore, si j'utilise un 6700k c'est pcq il était la, dispo, et qu'il ne demandait qu'a être monté. :D
    Mais tu as aussi des personnes qui en ont besoin, et si tu rames pas aujourd'hui, peut être que demain tu ne sera pas contre 400-500 MHz de plus ;) . Tout dépend de la fréquence à laquelle tu remplaces ton matos, si tu prends chaque gen alors oui l'oc aide pas forcement, si tu gardes sur 4-5 gen alors ça donne un coups de pouce et permet de sauter 1-2 gen de plus ;) .

    Edit : et il y a moyen et moye, tu peux avoir assez d'argent pour te faire plaisir et prendre un 6700k, ça veux pas dire que tu as assez pour une CM à 400e, trois VGA à 1300e pièce et un kit RAM à 500... ;) . Tu prends un i3 kabylake et une CM à 100e ça te fais une config robuste, qui s'oc et qui te coute pas un bras .

    Ce qui est amusant finalement, c'est qu'en trente ans d'informatique, et 18 de manière professionnelle, cette histoire de puissance est toujours présente.

    Si l'on veut être honnête, ce qui dicte globalement le "souci" de puissance c'est le logiciel et non le matériel.
    Quelques exemples concrets:
    - On veut des applications toujours plus rapides en terme de calculs (logiciels photo, vidéo...)
    - On a des jeux toujours plus détaillés, précis, évolués...
    - On a de plus en plus de données stockées chez soi, d'autant plus si l'on archive des années et des années de fichiers (audio/photo/vidéo notamment, les documents autres sont moins gourmands en général)
    De là, quelle puissance? Celle de diviser par 20 le temps de compression d'un même fichier? Oui, cela prend du sens... pour quiconque a ce besoin de manière récurrente.

    Comme tu le dis, c'est une question d'usage. Je vois énormément de mes clients qui ont des tromblons mais qui conviennent à nos besoins: bureautique "office", plus un ou deux outils dédiés progiciels qui se foutent d'avoir un GPU ou un processeur à 4.00Ghz.

    De toute façon, c'est la course à l'échalote;: toute machine à un instant T sera une bête de course, et à T+n une relique trop lente pour être viable dans l'instant présent.

    On peut même se faire l'image suivante: Windows est à l'image du temps présent. Reprendre un 95/98, puis un XP, et maintenant un 10 donne une image assez nette de ce qu'on faisait, de ce qu'on fait... et pourquoi pas de ce qu'on voudra faire avec nos PC dans dix ans. Quand je dis cela c'est tant côté fonctionnalités qu'ergonomie et esthétique.
    0
  • chermositto
    Avec le fric autant prendre un cpu plus haut de gamme et ne pas s’embêter avec un overclocking qui n'est plus du tout aussi rentable rien que par le prix des versions K.
    0
  • magellan
    Anonymous a dit :
    Avec le fric autant prendre un cpu plus haut de gamme et ne pas s’embêter avec un overclocking qui n'est plus du tout aussi rentable rien que par le prix des versions K.


    Sans omettre le refroidissement qui se devra d'être de qualité... l'alim... etc etc etc
    0
  • mitch074
    Anonymous a dit :
    Avec le fric autant prendre un cpu plus haut de gamme et ne pas s’embêter avec un overclocking qui n'est plus du tout aussi rentable rien que par le prix des versions K.


    Franchement? ça dépend du fondeur - AMD a officiellement annoncé que tous leurs processeurs pourront être surcadencés (processeurs Ryzen auront tous le coefficient multiplicateur débloqué), et seul le chipset (donc la carte mère) fera la différence. Or, comme les cartes mères AMD sont encore et toujours beaucoup moins chères que leurs équivalentes chez Intel, si tant est que l'architecture Zen tienne ses promesses de quasi parité IPC avec Intel, il restera super avantageux de se payer un quad core moyen de gamme chez AMD et de l'overclocker à fond...
    0