Se connecter / S'enregistrer

ImgTec promet du ray-tracing dans nos smartphones

Par , Matthieu Lamelot - Source: Tom's Hardware US | B 2 commentaires

Imagination Technologies a profité du CES pour montrer son PowerVR Wizard GR6500, une carte PCI-Express passive, ne consommant que 10 W, mais capable de faire du Ray-tracing à la vitesse d'une GeForce GTX 980 Ti.

Imagination Technologies (ImgTec) n'est certes pas une marque aussi connue que Qualcomm ou ARM, pourtant, il y a des chances que vous ayez déjà entendu parler de leurs produits ou que vous en ayez un en poche. C'est en effet la société derrière les GPU PowerVR qui ont eurent leur heure de gloire dans les années 90 dans nos PC et sont aujourd'hui dans tous les iPhone. On lui doit également la plupart des puces d'architecture MIPS.

Le PowerVR Wizard GR6500, prend la forme d'une petite carte PCIe, simple slot, sans ventilateur, qui ne demande que 10 W. Au premier coup d'oeil, elle n'a l'air de rien, mais dans un concours de ray-tracing, elle bat à plate couture une Nvidia 980 Ti.

À ce stade, il est sans doute utile de rappeler ce qu'est le ray-tracing, ou lancer de rayons en français. En un mot, il s'agit d'une technique permettant de créer de manière ultraréaliste l'éclairage d'une scène, à partir des réflexions successives des rayons de lumière incidents sur les divers objets. Pixar l'utilise dans ses films pour améliorer l'apparence des surface brillantes et c'est une des raisons pour lesquelles le rendu de ces long-métrages prend tellement de temps. À cause de sa perfection mais de sa très grande complexité, le ray-tracing fait figure de saint Graal pour les artistes 3D et pendant de longues années, on l'a cru hors de portée.

Le test exposé par Imagination Technologies était le rendu d'une seule image d'un robot, en plusieurs passes. Chaque passe augmentait le niveau de détail et la qualité du rendu. Le PowerVR Wizard produisit une image convenable si vite que nous vîmes même pas les différentes passes, alors que l'image produite par la GTX 980 Ti monta lentement en qualité. Au final, le Wizard fut 5x plus rapide.

Le secret de cette performance est évidemment un circuit conçu spécifiquement pour le ray-tracing, une RTU (Ray Tracing Unit) associé à un GPU traditionnel, lui aussi issu de la famille PowerVR. Comme nous l'écrivions il y a presque deux ans, « le GR6500 est ainsi l'équivalent du GX6450, un GPU de sixième génération chez PowerVR, mais avec une unité dédiée. »

Depuis la présentation du projet, en mars 2014, ImgTec a donc eu le temps de peaufiner son architecture et de produire les premières cartes. Celles présentées au CES sont gravées en 28 nm, il y a donc un certain potentiel de progression une fois qu'elles seront passées sur des procédés FinFET 16 nm ou 14 nm.

Pour autant, tout n'est pas parfait. Parmi les démos préparées par ImgTec, l'une employait quatre Wizard pour rendre une scène créée avec le moteur Unity. Ces quatre cartes GR6500 généraient un total de 300 millions de rayons par seconde, ce qui permettaient d'afficher la scène en Full HD à 30 images par seconde. Il manque donc encore de la puissance pour atteindre le niveau de performances auquel sont habitués les joueurs.

Commentaires
Interroger un expert

Votre question aux experts de la catégorie Les news : vos réactions du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Cette page n'accepte plus de commentaires
  • Chklang , 8 janvier 2016 08:29
    Même si c'est 4 cartes "de smartphone", du FullHD à 30fps reste impressionnant pour du ray tracing!
  • Takido , 8 janvier 2016 09:42
    40 Watts pour 300 millions de rayons par seconde, c'est impressionnant.
    Cela dit, je suis un peu surpris par le fait que cela surpasse une 980 Ti. 300 millions de rayons par seconde, c'est peu ou prou le genre de score qu'on atteint sur une GeForce Titan de première génération avec l'outil Nvidia OptiX. Je serais curieux de connaître les conditions exactes du benchmark.
    Quoi qu'il en soit, le lancer de rayons matériel, c'est effectivement une très bonne idée, ça faisait quelques années que je me demandais pourquoi ça n'existait pas.
  • 2 commentaires