Test : boîtier SilverStone Primera PM01, le roi du refroidissement

Dans un univers où les produits noirs sont très largement majoritaires, les boitiers blancs sortent un peu du lot. Ceci étant dit, la première chose que l’on remarque sur le PM01 n’est pas son coloris, mais sa forme arrière profilée. Ses dimensions extérieures généreuses sont trompeuses : sous le carénage en plastique se trouve un châssis moyen tour d’environ 47 cm en hauteur.

À lire aussi :
- Guide d'achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

Sa principale originalité tient à l’absence de baies à côté de la carte mère, permettant ainsi d’installer des cartes graphiques jusqu’à 41,9 cm de long ainsi qu’une carte mère dans la limite de 27 cm en largeur (pas encore assez pour une carte EATX de 30,5 cm en largeur).

Pas la moindre trace de verre ici. S’il existe une variante avec porte en verre trempé et ventilateurs LED RGB sur le site du fabricant (PM01-RGB), elle est encore introuvable en Europe. Pour un prix d’environ 130 euros, le PM01 n’a de haut de gamme que son design et sa finition ultra brillante.

En faisant le tour du propriétaire, on relève quatre prises USB (deux en USB 3.0 et deux en USB 2.0), une sortie casque, une entrée micro, plus un interrupteur pour l’activation/désactivation des LED situées dans le boitier et sur les ventilateurs ainsi que les deux jouant un rôle de témoin d’activité. Ceci constitue l’ensemble de la « connectique frontale » qui se trouve en réalité sur le toit du boîtier.

L’arrière de la nouvelle Ford GT du Primera PM01 dévoile un espace creux en son sommet qui pourrait faciliter l’installation d’un radiateur volumineux pour le watercooling. Notons les rails sur lesquels le ventilateur arrière est vissé : un modèle 140 mm est inclus d’origine, mais SilverStone a également prévu quatre rails supplémentaires pour y installer un ventilateur 120 mm. Dans les deux cas de figure, ce système de rails permet de disposer au mieux le ventilateur afin de l’aligner avec le dissipateur CPU, mais aussi et surtout de positionner plus facilement les radiateurs de watercooling 120 ou 140 mm dont les raccords peuvent être problématiques à cet endroit.

On peut également observer le fait que le Primera PM01 se limite aux sept équerres PCI attendues pour le format ATX. Pour mémoire, il en faut huit pour avoir le label XL-ATX et/ou permettre d’installer une carte graphique double slot sur le port PCIE le plus bas d’une carte mère ATX.

La baie située à la base du PM01 est découpée et percée de manière à permettre une installation à l’envers de son alimentation ATX, tandis qu’un filtre amovible protège son entrée d’air de la poussière.

Un cache riveté sépare l’alimentation du reste des composants. Un généreux passe-câbles en son centre permet de router tout ce qui ne pourrait pas passer par les autres ouvertures. Notons que la partie droite de cette zone est manifestement dédiée au watercooling puisque l’on y trouve quantité de points de fixation et emplacements pour installer une pompe ainsi que les attaches d’un réservoir.

Comme on le devine sur la photo ci-dessus, une petite trappe sur le cache peut se rétracter sur environ 4,5 cm pour laisser passer un radiateur de 360 mm sur la face avant.

L'espace entre le dos de la carte mère et le panneau latéral gauche mesure 1,9 cm, ce qui est largement suffisant pour faire courir des câbles. On trouve aussi deux supports pour disques 2,5" et le contrôleur des ventilateurs. Notons que le support de la carte mère est légèrement incurvé au niveau des passe-câbles, offrant ainsi quelques trois millimètres supplémentaires bienvenus pour le passage du câble ATX 24 broches.

En plus des deux emplacements 2,5 pouces, les racks 3,5 pouces que l’on voit ci-dessus permettent eux aussi d’accueillir des périphériques 2,5 pouces. L’espace dédié à l’alimentation entre le fond du boitier et le côté droit de la cage à disques durs mesure environ 24,9 cm, mais SilverStone précise que le PM01 est compatible avec les alimentations ATX dans la limite de 24 cm.

La carte contrôleur pour les ventilateurs, située juste au-dessus de la cage à disque durs, est alimentée par un câble quatre broches ATA vers 3 broches femelle. Si l’on souhaite gérer la vitesse des ventilateurs à l’aide de ce contrôleur, il faut donc utiliser un câble ventilateur trois broches vers trois broches pour le relier ensuite à une prise sur la carte mère qui ait non seulement la capacité à alimenter l’ensemble, mais aussi à gérer la vitesse des ventilateurs sur la base de leur tension. Ces prises sont labellisées « Pump » sur les cartes mères (les ventilateurs d’origine demandent 0,30 A) .

Bien que l’espace disponible entre le sommet du boitier et le haut de la carte mère ne mesure que 3,3 cm, il est théoriquement possible d’utiliser les 3,8 cm séparant le sommet du boitier du carénage en plastique qui le surplombe pour installer un radiateur 3 x 120mm. Un radiateur 2 x 140 mm devrait également passer. Nous n’employons pas le conditionnel sans raison : l’installation d’un radiateur au sommet du boitier nécessite au préalable de découper partiellement le sommet grillagé du boitier afin de faire passer ses embouts et, dans le cas d’un kit watercooling préassemblé, la découpe doit être suffisamment conséquente pour y faire passer le waterblock CPU.

La façade avant constitue un choix plus évident pour accueillir un gros radiateur, puisqu’elle peut accueillir un modèle 3x 140 mm (46,3 cm maximum) au dos des ventilateurs sans nécessiter le moindre découpage préalable. Le radiateur n'utilisera pas les mêmes vis que les ventilateurs et sera donc légèrement décalé, ce qui est plutôt une bonne nouvelle.

La façade est fermement maintenue par quatre vis en plus de six ergots en plastique. Il est nécessaire de retirer ces vis pour accéder au filtre anti-poussière, mais rien n’oblige à les remettre en place : elles sont vraisemblablement là pour éviter que la façade se désolidarise du boitier durant son transport.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire