Accueil » Comparatif » Guide d’achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

Guide d’achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

Le boîtier constitue l’épine dorsale de votre configuration gaming. Pourtant, aussi indispensable soit-il, il est souvent négligé alors pour ne pas vous tromper, nous avons monté une petite sélection de sept produits distincts.

Au cours des années 90, alors que le PC devenait un incontournable dans le monde du jeu vidéo, on ne se souciait guère du boîtier. Sous la pression de quelques précurseurs adeptes du montage de leur propre machine, la question du boîtier a commencé à se poser. Il ne fallait plus seulement une « bête » tour, il fallait qu’elle soit à même de prendre en compte les besoins des uns et des autres.

Image 1 : Guide d'achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

Ainsi, selon que l’on décide de faire une configuration gaming ultra performante ou que l’on cherche plutôt à réduire son emprise sur ou sous le bureau, le choix sera bien différent. Un PC pour jouer peut aussi avoir sa place dans le salon, mais certainement pas au format tour. Qu’en est-il du refroidissement ? Peut-être avez-vous dans l’idée de monter un watercooling aussi discret que possible ? Autant de questions qui peuvent et même qu’il faut se poser avant simplement de se dire « 40 euros, ça ira bien pour le boîtier ». Le choix du boîtier conditionne en réalité de nombreux autres éléments de votre configuration.

Notre sélection des boîtiers PC gaming

Cooler Master MasterBox Q500L : de belles finitions pour ce petit prix ATX

Image 2 : Guide d'achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

Comme son nom l’indique, Cooler Master s’est d’abord spécialisé dans les solutions de refroidissement avant de proposer quantité d’accessoires et autres périphériques avec, toujours, le jeu vidéo en ligne de mire. Pour ses boîtiers, le fabricant dispose d’une vaste gamme de produits couvrant à peu près tous les styles, tous les budgets. Nous avons ici retenu le MasterBox Q500L pour son petit prix et le fait qu’il va à l’essentiel tout en gardant un design agréable, plutôt élégant. Cooler Master lui a d’ailleurs donné une touche toute particulière avec ses filtres (face avant, face supérieure) dotés de jolis motifs. Nous apprécions que la compatibilité ATX ne se fasse pas au détriment de la compacité, mais cela implique une position un peu spéciale de l’alimentation et une organisation des câbles pas toujours évidente. Rien de dramatique cependant et on apprécie que le panneau de ports de façade puisse être déplacé alors que le boîtier est aussi fonctionnel debout que couché. Pour ne rien gâcher, la ventilation est d’un bon niveau : vos composants seront bien traités.

ON AIME
✅ Montage simple, conception pratique
✅ Petit prix sans (trop) de sacrifices
✅ Relativement compact pour de l’ATX
✅ Filtres magnétiques bien vus
✅ Panneau de ports de façade ajustable

ON N’AIME PAS
❌ Organisation pas toujours évidente des câbles
❌ Structure perforée qui n’insonorise pas

Phanteks Evolve X : deux systèmes dans un seul boîtier

Image 3 : Guide d'achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

Imposant et relativement coûteux, le Phanteks Evolve X n’est qu’un des innombrables choix possibles en matière de boîtier grande tour « haut de gamme ». Nous ne pouvions retenir tous les modèles disponibles dans cette catégorie et à ce niveau de prix. Il fallait bien en choisir un. Le Phanteks Evolve X a plusieurs atouts pour faire pencher la balance en sa faveur à commencer par la possibilité de monter non pas une, mais deux cartes mères. L’idée est alors de disposer d’une configuration E-ATX très puissante, pour le jeu vidéo par exemple, mais également de mettre en place une configuration plus modeste à base de carte mère Mini-ITX pour la bureautique, la navigation Internet ou regarder quelques vidéos. Le combo n’est pas évident à mettre en place, mais Phanteks a tout de même très bien fait les choses avec, notamment, une gestion des câbles remarquable. La prise en charge du watercooling est également simplifiée avec la présence en façade d’un emplacement dédié au fillport. Pour ne rien gâcher, les amateurs d’aircooling ne sont pas oubliés avec, en standard, la présence de trois ventilateurs 140 millimètres. Au final, on reprochera surtout à Phanteks le nombre d’options et leur tarif pour profiter, par exemple, de la double configuration.

ON AIME
✅ Design remarquable
✅ Jusqu’à deux systèmes en même temps
✅ Gestion des câbles très efficace
✅ Multiples emplacements de stockage
✅ 5 ans de garantie

ON N’AIME PAS
❌ Montage peu évident des deux systèmes
❌ Un peu cher tout de même
❌ Refroidissement perfectible pour sa taille

Antec VSK10 : un petit prix agréable qui va à l’essentiel

Image 4 : Guide d'achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

Fabricant connu et reconnu depuis déjà de nombreuses années, Antec a toujours disposé de modèles haut de gamme et de produits plus « basiques », plus accessibles aussi. Le VSK10 appartient sans ambiguïté à cette seconde catégorie et il ne faut donc pas chercher dans ce produit la révolution du boîtier Micro-ATX. Il s’agit en revanche d’un modèle bien pensé, doté de toutes les fonctionnalités essentielles et plutôt bon marché. Bien sûr, on peut trouver encore moins cher que ce VSK10, mais rares sont les boîtiers à moins de 50 euros qui se montreront aussi flexible quant au refroidissement des composants embarqués : s’il n’est livré qu’avec un seul ventilateur 120 mm à l’arrière, il peut en recevoir deux sur le dessus et jusqu’à trois en façade. Il est aussi possible de se tourner vers le watercooling avec de quoi mettre en place un radiateur de 120 mm à l’arrière ou un de 240 / 280 mm à l’avant. Le montage est aisé et l’ensemble se montre très agréable à manipuler. On regrettera tout de même de drôles d’économies : pourquoi ne pas avoir placer un filtre à l’avant comme il en existe sur le dessus et le dessous ? Pourquoi n’avoir placé que deux ports USB en façade ?

ON AIME
✅ Montage plutôt simple
✅ Ventilation bien pensée
✅ Relativement compact pour de l’ATX
✅ Capable de se convertir au watercooling

ON N’AIME PAS
❌ Seulement deux ports USB en façade
❌ Pourquoi pas de filtre en façade ?
❌ Faible isolation phonique

Corsair Crystal 280X : watercooling à tous les étages ?

Image 5 : Guide d'achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

Dans le monde du boîtier gaming, la conception « Corsair » peut avoir tendance à diviser. Le constructeur américain a effectivement été l’un des premiers à adopter le système des deux chambres afin de dissocier la partie « carte-mère » de la partie « alimentation / stockage ». C’est évidemment la caractéristique principale du Crystal 280X qui décline cette stratégie sur un produit (un peu) plus compact que les grands frères. Conçu pour accepter des cartes au format Micro-ATX, il peut évidemment fonctionner avec du Mini-ITX. Le partage en deux chambres implique une certaine gymnastique dans le montage de la configuration, mais permet également de libérer un espace conséquent. De plus, Corsair s’est arrangé pour que sa machine soit capable d’accepter à peu près n’importe quoi côté refroidissement. Jusqu’à six ventilateurs peuvent ainsi être installés ou trois radiateurs avec à peu près tous les formats (120, 140, 240 et 280 mm). Le Corsair Crystal 280X n’est pas exempt de tout reproche et les habitués des solutions de refroidissement les plus ambitieuses seront un peu déçus par les performances de la double-chambre, pas si remarquable. Une autre critique concerne le prix car gardons à l’esprit que ce n’est qu’un modèle Micro-ATX. Reste qu’il est beau, pratique et très bien pensé.

ON AIME
✅ Une esthétique remarquable
✅ Montage simple et agréable
✅ Beaucoup d’espace interne
✅ Niveau de finition exemplaire
✅ Des filtres pratiques un peu partout
✅ Potentiel en aircooling / watercooling

ON N’AIME PAS
❌ La qualité Corsair se paie
❌ Aucun port USB type C
❌ Efficacité relative des deux chambres

Cooler Master Elite 110 : le Mini-ITX qui va à l’essentiel

Image 6 : Guide d'achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

Pas vraiment une nouveauté, le Elite 110 signé Cooler Master est plutôt ce qu’il convient d’appeler une valeur sûre. Depuis maintenant plus de cinq ans, il permet à son fabricant de proposer un modèle compact – destiné aux cartes mères Mini-ITX – et bon marché. Alors forcément, à plus ou moins 50 euros, il ne faut pas s’attendre à un boîtier doté des derniers raffinements ou d’une ventilation « à tout casser ». Reste que sa silhouette est plutôt réussie avec une sobriété qui permettra de l’intégrer à la majorité des intérieurs. Limitée à un unique ventilateur 120 mm placé à l’avant du boîtier, la ventilation générale est satisfaisante et il est possible de la compléter avec deux ventilateurs (80 mm) latéraux ou d’opter pour l’installation d’un watercooling à base de radiateur 120 mm. Le format Mini-ITX va souvent de pair avec une alimentation compacte ce qui limite les options, mais pas dans le cas de l’Elite 110 qui accepte les modèles ATX standards. Il y a cependant une petite astuce : Cooler Master fait dépasser ladite alimentation de quelques centimètres sur l’arrière. Ce n’est pas très esthétique, mais cela permet de disposer d’un espace correct pour monter la configuration. Configuration qui d’ailleurs peut se tourner vers une carte graphique de 21 cm de long. Plutôt pas mal pour une si petite machine.

ON AIME
✅ Design simple et sobre
✅ Compacité du format Mini-ITX
✅ Bonne ventilation générale
✅ Carte graphique jusqu’à 21 cm tout de même

ON N’AIME PAS
❌ Une ouverture à l’avant attire bien la poussière
❌ Pas tant d’options que ça pour le refroidissement
❌ Alimentation qui ressort un peu sur l’arrière

Fractal Design Era : une silhouette d’une rare élégance

Image 7 : Guide d'achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

Nous avons retenu le dernier-né de chez Fractal Design pour l’excellence de son design : c’est bien sûr une question de goûts, mais à notre humble avis, c’est sans doute le plus élégant boîtier PC actuellement disponible, et ce, quel que soit le format retenu. Afin de parfaire la chose, le constructeur commercialise cinq coloris différents – noir, or, argent, cobalt, gris – et deux finitions pour le dessus du boîtier. Très honnêtement, le résultat est superbe. Hélas, Fractal Design semble s’être un peu endormi sur sa planche à dessin et même s’il reste très capable, l’Era a quelques défauts un peu gênants. En premier lieu, il est cher, très cher même pour un modèle simplement Mini-ITX. De base, la ventilation se limite à un simple 80 mm en face arrière qui se montre bien insuffisant alors que l’on peut associer une carte graphique de 29,5 cm au processeur. Il est bien sûr possible d’ajouter des ventilateurs (2x 120 sur le dessus, 2x 120 sur le dessous). Problème, ce sont alors les nuisances sonores que l’on perçoit nettement. Enfin, malgré son tarif élevé, il ne dispose d’aucune innovation interne et, par exemple, la gestion des câbles n’est pas évidente. Vous l’aurez compris, l’Era n’est pas le boîtier le plus fonctionnel du monde, mais certains sauront passer outre et, après tout, une fois la configuration montée, on n’est pas obligé de la modifier tous les jours.

ON AIME
✅ Sans doute l’un des boîtiers les plus élégants
✅ Plusieurs coloris, plusieurs finitions
✅ Un port USB type C en façade

ON N’AIME PAS
❌ Dissipation thermique déficiente
❌ Bruyant avec plusieurs ventilateurs
❌ Gestion des câbles pas évidente

SilverStone ML06-E : un boîtier « desktop » parfait pour le salon

Image 8 : Guide d'achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

Le SilverStone ML06-E est un boîtier « qui sort de l’ordinaire ». Rassurez-vous notre idée n’a pas bougé et il s’agit toujours de vous proposer des boîtiers destinés au jeu vidéo. Dans le cas du SilverStone, notre optique est sensiblement différente puisque nous voulons vous permettre de mettre au point une espèce de concurrent aux consoles de salon : un PC qui pourra trôner dans le salon sans jurer avec le reste de votre équipement. Un PC pas trop encombrant, plutôt aplati et tout de même relativement ouvert côté configuration. À ce niveau-là, il faut tout de suite souligner que la carte mère est là encore une solution Mini-ITX dans le meilleur des cas et que la carte graphique doit être un modèle low profile. Forcément cela limite les possibilités, mais en jetant un œil à diverses vidéos Youtube relatant les « exploits » de ce boîtier, vous verrez que l’on peut trouver de quoi faire, comme des GeForce GTX 1650. Nous retenons surtout la très belle qualité de finition d’un modèle que SilverStone peaufine année après année. Associé à une alimentation SFX modulaire, il ne sera pas bien difficile à monter et il accepte jusqu’à trois disques durs dans son petit rack que l’on peut retirer si besoin. Mieux, en envisageant l’achat d’un de ces prometteur AMD Ryzen 7 Pro 4750G, on devrait même pouvoir se passer de carte graphique et utiliser l’espace ainsi gagné pour apporter un peu de fraîcheur en montant deux ventilateurs latéraux supplémentaires.

ON AIME
✅ Un PC desktop très à l’aise dans le salon
✅ De la place pour une alimentation SFX
✅ Un refroidissement correct est envisageable
✅ Design très réussi, bonnes finitions
✅ Un emplacement pour lecteur optique

ON N’AIME PAS
❌ Carte graphique low profile seulement
❌ Exiguë avec une carte graphique et tous les disques durs
❌ Plus ou moins 100 euros, ça reste cher

Comment choisir son boîtier gaming ?

Du format de la carte mère

Si nous sommes les premiers à dire que le choix d’un boîtier ne doit pas être négligé au moment de préparer sa nouvelle configuration, il ne faut toutefois pas mettre la charrue avant les bœufs. Bien sûr, avant même de chercher les bons composants, il est important de savoir si votre boîtier va devoir prendre place dans le salon ou dans une chambre, s’il est amené à être transporté régulièrement ou s’il va devoir faire le moins de bruit possible. Autant d’éléments qui guideront vos choix de configuration de manière plus générale.

Image 9 : Guide d'achat : quel boîtier choisir pour son PC ?
De gauche à droite, les formats de carte-mère les plus courants sur le marché : E-ATX, ATX, Micro-ATX et Mini-ITX.

Reste qu’avant de choisir précisément le boîtier de vos rêves, il est important d’avoir une idée précise de la configuration qu’il va devoir abriter et, en particulier, de savoir quelle carte mère constituera le cœur de votre nouvelle machine. Pourquoi la carte mère ? Nous l’avons plus ou moins déjà dit au moment d’évoquer les différents boîtiers : certains ne sont conçus que pour des cartes au format Mini-ITX par exemple avec ce que cela suppose de fonctionnalités en moins. Dans le même ordre d’idée, si vous optez pour une carte Micro-ATX, il n’est peut-être pas la peine de regarder du côté des boîtiers super-tower.

Image 10 : Guide d'achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

Matériaux, solidité et finitions

Nous entrons maintenant dans les choix davantage liés au boîtier lui-même et nous commencerons par la structure de ce boîtier. Il n’y a encore pas si longtemps, quelques constructeurs proposaient des boîtiers intégralement en aluminium quand d’autres misaient sur le tout-acier. Ce n’est plus vraiment le cas aujourd’hui et l’aluminium n’est plus utilisé que pour quelques panneaux, quelques inserts. La question des matériaux n’a cependant pas disparu car de nombreux fabricants proposent des parois en plexiglas ou en verre trempé voire des inserts en bois. Attention, ces artifices peuvent assurer une certaine élégance à votre tour, mais ils ont aussi tendance à alourdir considérablement la bête.

Image 11 : Guide d'achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

La question de la solidité est l’un des points les plus difficiles à évaluer quand on ne peut pas directement tester le boîtier. Cela dit, même dans ce cas, on ne va pas s’amuser à le faire tomber d’un mètre pour voir comment il résiste. Reste que les artifices évoqués précédemment sont des « points faibles », des éléments de fragilité. À vous de voir donc. Enfin, la qualité des finitions n’est pas à négliger. Les finitions internes sont autant d’éléments qui permettront un montage rapide et sans danger alors que les finitions extérieures sont surtout là pour lui donner de l’allure… mais cela compte aussi !

Image 12 : Guide d'achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

La question du refroidissement

Qu’il est difficile de vous dire dans quel ordre vérifier les caractéristiques de votre futur boîtier. Nous plaçons le refroidissement en troisième, mais en réalité, il s’agit d’un point sans doute aussi important que la solidité du boîtier : après tout, nous parlons ici de la bonne santé de votre configuration. Pour éviter la surchauffe des composants on peut se reposer sur les seuls ventilateurs. Là, il faudra donc surveiller le nombre d’unités fournies en standard et leur qualité. Il faudra aussi faire attention à la position des ventilateurs en « option ». Placé dans un recoin de la tour, le ventilateur n’aura guère d’impact. Privilégier les ventilateurs de face avant / arrière et les ventilateurs placés sur le dessus. Faites aussi attention à leur taille : le 80 mm est un peu dépassé et des ventilateurs de 120 / 140 mm semblent nettement plus indiqués.

Image 13 : Guide d'achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

Ce que l’on appelle l’aircooling n’est cependant pas la seule solution et de plus en plus d’utilisateurs se tournent vers le watercooling en particulier depuis que les kits AiO ont rendu la procédure d’installation tellement plus simple. Nous ne jugerons pas ici de l’efficacité des kits de waterooling. En revanche, il vous faut savoir que ces kits s’accompagnent nécessairement d’imposants radiateurs. Les plus petits auront besoin d’un emplacement 120 mm disponible sur votre boîtier alors que les plus grands pourront nécessiter des emplacements de 240, 280 voire 360 mm ! Enfin, certains boîtiers vont plus loin en intégrant directement de quoi mettre en place un kit de watercooling custom. Nous n’épiloguerons toutefois pas sur ce sujet qui justifierait à lui seul un article complet.

Image 14 : Guide d'achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

Attention aux nuisances : bruit, poussière…

On peut avoir tendance à l’oublier, mais le boîtier peut être à l’origine de nuisances particulièrement gênantes. Bien sûr, ce n’est pas directement le boîtier qui en est responsable, mais, de par sa conception, il peut atténuer ces nuisances ou, au contraire, démultiplier leurs implications. Prenons le cas des nuisances sonores, elles dépendent évidemment du système de refroidissement mis en place, mais certains boîtiers à la structure particulièrement ouverte ne vont rien faire pour en minimiser la propagation. Dans d’autres cas, il se peut aussi que les parois se mettent à vibrer et ces vibrations nous amènent à parler des disques durs : le SSD est silencieux, mais ce bon vieux disque dur peut lui aussi se mettre à vibrer, si le constructeur du boîtier n’a pas pensé à ces petites rondelles de caoutchouc pour atténuer les nuisances.

Image 15 : Guide d'achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

Autre problème qu’il ne faut pas négliger quand on achète un nouveau boîtier : la poussière. Bien sûr, il est toujours possible d’engager une personne pour assurer l’entretien de la maison et donc du PC, mais vous pouvez aussi regarder du côté des modèles pré-équipés en filtres à poussière. Le principe de ces filtres est tout simplement de capter la poussière pour éviter qu’elle ne se retrouve dans le PC à entraîner une chauffe excessive des composants. La présence de filtres est donc une excellente chose, mais il faut aussi penser à leur nettoyage. Un filtre saturé de poussière empêche toute ventilation dans le boîtier. Là, il faut veiller à ce que le filtre soit aisément escamotable, certains constructeurs ayant même opté pour des fixations magnétiques. L’idéal.

Espace de stockage et aménagement interne

Nous revenons maintenant sur la question de la configuration. Il nous semble que ce n’est pas aussi important que la carte mère, mais la capacité et la nature du système de stockage dont vous aurez besoin doit vous faire réfléchir au juste boîtier. Prenons l’exemple tout simple des lecteurs optiques : rares sont les boîtiers modernes qui permettent encore d’en installer un. Si votre PC doit faire office de lecteur de Blu-ray, cela peut avoir son importance. De manière plus générale, les fabricants de PC ont délaissé les baies externes qu’elles soient au format slim, 3,5 ou 5,25 pouces.

Image 16 : Guide d'achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

Les ventilateurs, les LED et les baies internes ont complètement pris le dessus sur les baies externes. Au point qu’aujourd’hui, il faut vraiment chercher pour trouver des baies externes sur un boîtier gaming. En interne, il y a davantage le choix, mais il faut encore savoir si vous allez opter pour des unités de stockage au format 2,5 pouces qui ont le vent en poupe avec la révolution SSD ou pour des unités 3,5 pouces afin de garder quelques bons vieux disques durs. Ces éléments ne sont pas si anodins car leur nombre et leur positionnement peuvent nettement conditionner l’espace interne de votre tour.

Image 17 : Guide d'achat : quel boîtier choisir pour son PC ?

Là, il ne faut pas se tromper de cible. Régulièrement des joueurs sont déçus et embêtés parce qu’ils ont voulu aller vers le plus compact des boîtiers. Hélas, il est alors compliqué de simplement mettre en place les différents composants. N’hésitez donc pas à questionner la conception interne d’une tour avant de passer à la caisse. Notez au passage qu’un boîtier compact peut être mieux pensé qu’une grande tour et, enfin, que la question de l’organisation des câbles n’est pas à négliger : un boîtier trop grand pourra vous jouer des tours – sans mauvais jeu de mots – et compliquer les branchements.

Parce que le diable est dans les détails…

Terminons comme d’habitude par de petites remarques sans doute pas aussi importantes que les points précédemment abordés, mais qui peuvent malgré tout faire pencher la balance en faveur de tel ou tel boîtier. Nous avons par exemple un petit faible pour les boîtiers disposant de multiples ports USB en façade. C’est un détail bien sûr et il est toujours possible à l’aide d’un simple hub de multiplier tout ça : reste que pour organiser des soirées multijoueurs en local, pouvoir brancher directement quatre manettes sur le PC est bien pratique.

D’autres joueurs apprécieront de voir un port USB type C sur la façade de leur machine et il ne faut jamais oublier les connecteurs audio. Rares sont les boîtiers qui font l’impasse sur les deux ports jack 3,5 mm, mais ça reste à vérifier. De plus en plus de boîtiers font par ailleurs la part belle aux illuminations. La présence de multiples LED peut donner un certain cachet à votre configuration, mais ça reste du domaine du gadget : il ne faudrait pas que le surcoût occasionné vous contraigne à passer à côté d’une option importante.

Il existe par exemple des boîtiers disposant d’emblée d’un modulateur de la ventilation. Là aussi, cela peut être perçu comme un accessoire et de plus en plus d’utilisateurs font confiance à la régulation de la carte mère. C’est une question de choix, mais il vaut mieux être au courant de toutes les possibilités. Enfin, nous ne saurions trop vous mettre en garde contre les (très rares) boîtiers à proposer une alimentation intégrée. S’il s’agit d’un constructeur « de confiance », il n’y a sans doute pas de problème, mais durant des années, cela a surtout servi à écouler des alimentations de piètre qualité, voire carrément dangereuses.