Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Proxmox VE 2.2 (suite)

Comparatif virtualisation : les solutions gratuites
Par

Installation et configuration

L'installation de ProxMox VE 2.2 se déroule en mode graphique. Après avoir lu et accepté la licence, on choisi un mot de passe d'administration et on configure la partie réseau. Une fois l'installation terminée, l'hyperviseur redémarre et propose un shell qui nous confirme au passage que nous sommes bien sur une base Debian.



La configuration de l'hyperviseur (configuration complète du réseau, accès au NAS, activation du multipath iSCSI) se déroule ensuite via un simple navigateur, à partir d'un poste client. En pratique, les VM seront stockées dans un volume de stockage dédié sur le NAS Synology, monté en tant que LVM (Logical Volume Manager). l'utilisation du multipath iSCSI nécessite que le NAS présente deux IP différentes, il n'est donc pas possible d'agréger les liens.


Conversion P2V et création VM

Il est possible de créer une machine virtuelle directement et d'installer un système d'exploitation sur cette VM, mais également (grâce à quelques petites astuces) de convertir une machine physique en machine virtuelle. L'éditeur ne propose pas d'outil dédié, il va donc falloir faire « avec les moyens du bord »...

Nous allons tout d'abord créer une machine virtuelle vide et la configurer (nombre de vCPU, quantité de vRAM, type d'OS à virtualiser, création du disque dur virtuel et configuration de la partie réseau).

Il faut ensuite copier le contenu du disque dur de la machine physique vers celui de la machine virtuelle grâce au logiciel Clonezilla. Pour cela, il suffit de lancer sur chaque server (physique et virtuel) un live CD de Clonezilla et de définir la machine physique comme source et la machine virtuelle comme cible de la copie. Une fois cette copie terminée, il ne restera alors plus qu'à démarrer la machine virtuelle...

Donnez votre avis