Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Performances stockage

Comparatif virtualisation : les solutions gratuites
Par

Nous nous sommes également penchés sur les débits et IOPS en lecture et en écriture avec des accès séquentiels et aléatoires (depuis et vers le NAS), grâce à trois benchs synthétiques.
 

Benchmarks
Iometer 2006.7.27
# Workers = 1 (8 vCPU)
4 IO par target
LBA=10 Go, QD=1
Moyenne sur 60s
ATTO Benchmark v2.47

LBA=512 Mo, QD=4, plusieurs tailles de blocs
Maximum de trois tests (8 vCPU)

CrystalDiskMark 3.0.1
5 tests, 1 Go (8 vCPU)

 

Si les performances des différents hyperviseurs sont assez proches lors des tests réalisés avec IOmeter, on note quand même deux choses : le serveur physique est (logiquement) le plus rapide, et XenServer est bien plus lent que ses concurrents, surtout avec de petits blocs de données.

En situation "presque" réelle, les résultats changent : Hyper-V est sensiblement plus lent que ses concurrents (de 15% en moyenne), tandis que XenServer revient dans la course.

Sous ATTO, les performances de XenServer sont également bien en dessous de celles des autres hyperviseurs, la faute au multipath iSCSI qui ne fonctionne pas convenablement. Hyper-V semble quant à lui plafonner en lectures séquentielles à un peu moins de 120 Mo/s, tandis que Proxmox VE est à la traine en écritures séquentielles.

Si en accès séquentiels la machine physique se montre la plus rapide, les performances des hyperviseurs sont relativement proches... sauf XenServer, encore une fois à la traine.

Donnez votre avis