Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Microsoft Hyper-V Server 2012 (suite)

Comparatif virtualisation : les solutions gratuites
Par

Installation et configuration

L’installation d’Hyper-V Server 2012 s'effectue en mode graphique, à l’image de celle de Windows Server 2012. Après le choix de l'emplacement d'installation et la validation du CLUF, nous avons droit à la copie et la décompression des fichiers, puis à l’installation des fonctionnalités.

Après un redémarrage, le système nous demande enfin de définir le mot de passe d’administration. La configuration d’Hyper-V se déroule en revanche entièrement en ligne de commande, avec en particulier la configuration réseau (IP des cartes réseaux, DNS, …) et la possibilité de joindre un domaine Active Directory. Il est également possible - et recommandé - de télécharger et d'appliquer les mises à jour.

Stockage des VM

Les machines virtuelles vont être stockées sur le NAS Synology sur lequel nous avons précédemment créé un volume de 320 Go qui servira à héberger les VM.

L'administration est possible en local grâce à PowerShell, ou bien à distance grâce aux outils RSATà installer sur un poste client Windows 8. On peut également utiliser les outils d'administration de Windows Server 2012, voire System Center 2012 SP1 (dont la version finale vient tout juste d'être lancée par Microsoft, mais il s'agit d'un outil payant). La première étape va être de configurer le réseau (en particulier en mettant en place un agrégat de liens).

Du côté de l’hyperviseur, il va falloir lancer le service Initiateur iSCSI (grâce à la commande net start MSiSCSI) ainsi que l’outil de configuration de l’Initiateur iSCSI (via la commande iscsicpl). Le service Microsoft iSCSI n'est par défaut par lancé, mais l’outil nous propose de le configurer pour qu’il se lance automatiquement. Il suffit ensuite d’aller se connecter sur la cible que l’on vient de créer (en n'oubliant pas la prise en charge de plusieurs chemins d'accès).

Il ne reste plus qu'à mettre en ligne les différents volumes et leur attribuer une lettre.

Conversion P2V et création VM

S’il est possible de créer directement un serveur virtuel, on peut également choisir de convertir un serveur physique en machine virtuelle. On va donc pour cela utiliser un petit outil gratuit baptisé Disk2VHD que l’on va installer sur le serveur physique à convertir et qui va se charger de convertir la machine physique en une image VHD, puis envoyer l'image VHD vers le serveur via un simple partage SMB. On pourra ensuite convertir l'image au format VHDX grâce à la commande Convert-VHD .\fichier.vhd .\fichier.vhdx .


La création d’une nouvelle VM se déroule sur la station d’administration, en utilisant le gestionnaire Hyper-V. On en profite pour configurer l'emplacement de stockage des machines virtuelles. Il est ensuite possible de se connecter à distance à l’hyperviseur afin de créer la nouvelle machine virtuelle. On n'oubliera pas de définir la quantité de mémoire vive virtuelle et le nombre de vCPU, de régler les paramètres réseau et d'indiquer qu'il faut utiliser le fichier VHDX précédemment créé. Il ne restera alors plus qu’à lancer cette machine virtuelle et à installer les outils d'intégration (Integration Services). Ce sont eux qui permettent de bénéficier de la paravirtualisation...

Donnez votre avis