10 raisons de penser que le Bitcoin va disparaitre (ou pas)

A propos de l'auteur
Yannick Guerrini

Tombé dans une marmite remplie de MO5 étant petit, n'a plus quitté le monde des nouvelles technologies depuis cette époque. Spécialiste en tout ce qui est exotique, mais surtout stockage, virtualisation, chiffrement et Linux/BSD. Est resté bloqué au XXième siècle côté gaming : Doom et Duke Nukem 3D, tous les autres ne sont qu'erstaz. Rédacteur Tom's Hardware France (anciennement Présence-PC) depuis 2005.

Voir plus
Posez une question dans la catégorie Reportages photos : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
10 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • ereklen
    Ahaha, et dire qu'à la grande époque, on nous expliquait que ça ne pouvait pas baisser, parce que le principe du minage rendait le bitcoin rare. Personnellement, il me semblait clair que ce truc était un piège à gogo.
  • urschuca
    @ereklen : ton commentaire prouve ta totale ignorance du sujet
  • Intrus
    Arriver à faire dossier sur les Bitcoins sans même évoquer le concept de Darknet, bienvenue chez les Bisounours.

    Pour info, avec des bitcoins vous pouvez vous faire livrer n'importe quelle drogue, des armes, payer des filles, et même parfois, faire tuer votre voisin. Rien que ça.

    Du coup, non, les monnaies virtuelles ne disparaitront pas comme ça, à moins d'une attaque étatique, et encore...
  • OujA
    @Intrus : il me semble que c'est aussi possible en dollars et même en euros !
    OMG
    Bienvenue chez les Bisounours.
  • Intrus
    @Ouja
    Bien sûr que tout est possible, mais c'est teeellement + facile et moins risqué en bitcoins qu'en monnaie classique... (surtout si on n'a aucun contact).
  • FuckMasterCard
    Les bons Prepaid MasterCard que l'on trouve en marchand de tabac fonctionne très bien pour ce genre de transaction, renseignez-vous un minimum.
    Pas besoin de bitcoin pour faire de vilaines transactions.

    MasterCard est à fond impliquer dans le commerce diverse et varié sur le darknet, mais ça, personne n'en parle.

    Il n'y a qu'à voir la réaction du patron de mastercard à propos du Bitcoin, c'est assez rigolo : https://www.youtube.com/watch?v=E5lf5S_zJWk

    Pour faire simple, le bitcoin vole la marge de minimum 5% de MasterCard sur les transactions frauduleuses donc le patron de MasterCard cris au scandale à propos de la cryptomonnaie et l'accuse d'être utilisé par les terroristes. Alors que son propre système de carte bleue prépayée est à 95% utilisé par des criminels ou dealers.

    Ce monde est juste laid.
  • archmaster
    ×_×’ Surprenant de voir dans les commentaires à quel point cette crypto-monnaie est quasi-systématiquement liée à des activités illégales ou douteuses. Moi qui viens juste de découvrir qu'elle pouvait servir à acheter des produits tout à fait banals comme des ustensiles de cuisine, du vin ou même des vêtements, à vous lire, pratiquement tout le monde cherche à commettre des délits/crimes plus ou moins graves dans un anonymat total sitôt quelques satoshis en « poche ». On n'est pas dans un monde onirique (loin de là), mais quand même, est-ce une raison pour traiter tout le monde de délinquants latents comme si le locuteur était seul à avoir une once de bon sens ?
  • Intrus
    Je n'ai pas dit que ça ne sert qu'à ça, mais que ça a son utilité, donc ça ne devrait pas disparaitre comme ça.

    Encore une fois, c'est pas qu'on peut pas faire autrement, c'est juste que c'est ultra simple : y'a besoin de sortir de chez soi à aucun moment, on peut se commander un glock, en slibard, en matant la TV.

    En +, MasterCard est une bonne grosse boite américaine qui comme les autres collabore avec l'état américain.
  • turlupin en ptard
    Yannick, salut !

    Au lieu de :

    "Bitstamp s’est par exemple récemment fait piraté"

    Essaie plutôt :

    "Bitstamp s’est par exemple récemment fait pirater"

    C'est la version correcte et ça ne coûte qu'un caractère de plus à frapper ;)

    :hello:
  • magellan
    Je suis perplexe. Le bitcoin peut partir d'une bonne idée, mais son absence totale de régulation ne peut qu'être en sa défaveur. Attention, je vais préciser le propos par la suite, afin qu'on ne me saute pas dessus!
    1° Régulation financière
    Comme toute monnaie, il faut que celle-ci ne soit pas totalement exposée à la spéculation, ou a contrario à la génération spontanée. En gros: soit sa valeur est indexée et "stable", soit elle fluctue selon les échanges, mais également de par sa production. Les USA, avec le dollar, font marcher la planche à billets afin de faire varier le taux de change entre le dollar et les autres devises, ceci parce qu'elle s'indexe sur l'or en stock. Schématiquement: s'il y a 1000 dollars d'or, mais que la FED en édite 1200... mécaniquement le dollar "perd" de sa valeur unitaire. Dans l'autre sens, si la FED fait en sorte de retirer du circuit de l'argent papier, on arrive à 800 Dollars devise contre 1000 équivalent or. Là, le bitcoin n'a pas réellement de mécanisme de cet ordre (du moins que je sache)
    2° Régulation étatique
    Que cela plaise ou non, une décentralisation des devises est à mon sens risquée, car elle peut mener à des actions "sauvages". La fluctuation du bitcoin montre bien à quel point certains peuvent identifier des processus pour en augmenter/réduire la valeur de manière drastique. Sans décision commune et raisonnée, cela ne peut qu'être délicat.
    3° Régulation des banques
    Sans objet;: celles-ci veulent avant tout ramasser le pactole sur les transactions et/ou la spéculation financière. Donc... le bitcoin marque un point là-dessus.
    4° L'usage "frauduleux"
    Qu'on soit sincères un instant: rattacher le bitcoin qu'aux magouilles n'est pas la bonne approche, mais son usage majoritaire est la spéculation, le règlement d'opérations douteuses, et certainement pas un substitut aux autres devises. C'est juste une question d'honnêteté que de l'admettre. Cela ne remet pas pour autant en cause le principe qui est de d'affranchir des régulations arbitraires et souvent incompréhensibles faites sur les devises, et surtout et avant tout d'en finir avec les banques qui s'enrichissent sur chaque ligne d'écriture... qui sont informatisées.