Accueil » Actualité » Démonté, le connecteur 12VHPWR dévoile ses faiblesses ; NVIDIA se penche sur le problème

Démonté, le connecteur 12VHPWR dévoile ses faiblesses ; NVIDIA se penche sur le problème

Les adaptateurs 12VHPWR de NVIDIA semblent souffrir d’un défaut de fabrication pouvant expliquer les cas de surchauffe.

Même si elle ne concerne actuellement qu’une petite poignée d'(heureux ?) propriétaires de GeForce RTX 4090, l’affaire des adaptateurs 12VHPWR fondus dévoilée il y a quelques jours est prise très au sérieuse par NVIDIA.

Image 1 : Démonté, le connecteur 12VHPWR dévoile ses faiblesses ; NVIDIA se penche sur le problème
©Igor’s Lab

Le constructeur aurait ainsi demandé à ses partenaires de lui renvoyer directement les cartes endommagées afin de les analyser. Contacté par nos soins, NVIDIA nous a indiqué que “Nous enquêtons sur les rapports. Nous sommes en contact avec le premier propriétaire et nous contacterons l’autre pour obtenir des informations supplémentaires.“. Mais le constructeur pourrait ne pas être le véritable responsable de ce problème.

AMD confirme : les Radeon RX 7000 n’utilisent pas le connecteur PCIe Gen5 ’12VHPWR’

Des soudures bien trop fragiles

A priori fabriqué par Astron, l’adaptateur PCIe 5.0 16-pins livré avec les GeForce RTX 40 Series présenterait un défaut suffisamment grave pour pouvoir expliquer ces câbles fondus. Comme l’expliquent nos confrères d’Igor’s Lab, ce n’est pas la norme 12VHPWR qui pose problème mais bien la qualité de fabrication de l’adaptateur en question qui ferait sauter au plafond n’importe quel électronicien.

Image 2 : Démonté, le connecteur 12VHPWR dévoile ses faiblesses ; NVIDIA se penche sur le problème
©Igor’s Lab

Le schéma de l’adaptateur de NVIDIA permet de se rendre compte que les six broches +12V (en jaune) sont toutes reliées entre elles, ainsi qu’aux quatre connecteurs 8-pins. En ouvrant le connecteur 16-pins, on voit que les quatre fils 14AWG ne sont pas soudés de manière identiques : les deux fils extérieurs sont chacun soudés à une seule broche, alors que les deux fils du milieu sont soudés à deux broches chacun. Le point de contact en cuivre est extrêmement fin (0,2 mm) et la surface de contact avec les fils minime, fragilisant la soudure qui peut assez facilement se rompre en pliant ou tordant le câble.

Et en cas de rupture d’une des soudures, le flux de courant continue de passer par les trois (ou deux dans le pire des cas) lignes +12V encore connectées, via le pont intérieur reliant les broches. Ce dernier peut toutefois s’avérer trop mince pour absorber et rediriger tout le courant de la broche concernée vers les lignes restantes, entrainant un échauffement de l’ensemble pouvant aller jusqu’à une surchauffe destructrice.

Image 3 : Démonté, le connecteur 12VHPWR dévoile ses faiblesses ; NVIDIA se penche sur le problème
©Igor’s Lab
Image 4 : Démonté, le connecteur 12VHPWR dévoile ses faiblesses ; NVIDIA se penche sur le problème
©Igor’s Lab

Ce problème concerne donc exclusivement l’adaptateur livré avec les GeForce RTX 40 Series, et pas les blocs d’alimentation intégrant directement des connecteurs 12VHPWR, ou bien qui sont livrés avec un adaptateur avec une qualité de fabrication répondant aux normes. Si le problème est confirmé par NVIDIA, la meilleure chose à faire pour le constructeur et son image sera d’échanger les adaptateurs possiblement défectueux, puis de se retourner vers le fabricant du-dit adaptateur qui n’a semble-t-il pas totalement suivi le cahier des charges…

Le PCI-SIG enquête sur les adaptateurs PCIe Gen5 ’12VHPWR’ : ils pourraient présenter des risques de surintensité

Source : Igor’s Lab