Accueil » Actualité » Insolite : Doom tourne … dans le Gestionnaire des tâches de Windows

Insolite : Doom tourne … dans le Gestionnaire des tâches de Windows

On l’avait vu sur des caisses enregistreuses, des calculatrices, des frigos connectés ou des robots cuiseurs. Voilà le titre culte d’id Software qui s’exécute désormais dans le Gestionnaire des tâches de Windows.

Que feriez-vous si vous aviez accès à un supercalculateur, disons un serveur à 32 sockets équipé d’autant de processeurs Intel Xeon Platinum 8180, le CPU le plus performant de la gamme avec 28 coeurs et 56 threads, et surtout beaucoup, beaucoup de temps libre ? Max Holt ne s’est pas posé la question bien longtemps : il a recréé Doom dans le Gestionnaire des tâches de Windows !

Les 128 threads du Ryzen Threadripper 3990X se livrent à un drôle de ballet

896 coeurs et 1792 threads pour lâcher l’Enfer

En alignant autant de CPU, la machine dispose ainsi de 896 coeurs (et 1792 threads), tous représentés individuellement à l’onglet Performance du Gestionnaire des tâches. Max Holt parvient à “stresser” chaque coeur logique indépendamment des autres, et joue sur le niveau de charge qu’il fait peser afin de reproduire visuellement le cultissime niveau E1M1 du Doom de 1993.

S’il ne révèle pas exactement son mode opératoire, et se contente d’expliquer qu’il « prend les pixels d’origine, les bascule en noir et blanc et les redimensionne en 56 x 32 pixels », il semblerait que ce soit bien du temps réel. De toutes façons, même s’il s’était “amusé” à recréer toute l’animation façon pixel art, processeur logique par processeur logique, le résultat resterait tout aussi impressionnant.

Max Holt n’en est pas à son coup d’essai. Il dit tirer son inspiration d’une démonstration largement partagée sur Reddit, dans laquelle un AMD Ryzen Threadripper 3990X (64 coeurs / 128 threads) est utilisé selon le même principe pour reproduire une petite animation. Il a ainsi tour à tour recréé le générique de Pokémon, réalisé un Pong jouable ou reproduit quelques minutes du Roi Lion, toujours dans le Gestionnaire des tâches.

Concernant le serveur auquel il a accès, il semblerait correspondre à une vraie famille de datacenter développée par Microsoft courant 2018, avec le soutien d’Intel pour démontrer la “scalabilité” de sa gamme de CPU Skylake-SP. Hari Pulapaka, de l’équipe Windows Kernel chez Microsoft, détaille cette solution dans un article sur TechCommunity. On retrouve également le même type d’architecture sur les serveurs HP Entreprise Superdome Flex, par exemple.

Mise à jour 14h30 : tempérons notre enthousiasme, il s’avérerait que cette vidéo … soit en réalité un montage. C’est en tout cas ce que sous-entend un utilisateur sur ce fil Reddit, en relevant une série d’incohérences (absence d’une bande bleue autour de l’ensemble des cœurs, pourcentage de charge individuelle écrit trop petit, police de caractères étrange…). Il n’en reste pas moins que la prouesse visuelle, et le concept, sont à saluer !