Accueil » Actualité » Intel : Pohoiki Beach, un système neuromorphique à 8 millions de neurones !

Intel : Pohoiki Beach, un système neuromorphique à 8 millions de neurones !

64 puces Loihi.

Image 1 : Intel : Pohoiki Beach, un système neuromorphique à 8 millions de neurones !

Intel Coffee Lake, Ice Lake, Rocket Lake… Si vous en aviez marre des lacs, voici désormais Pohoiki Beach. Cependant, il ne s’agit pas de la prochaine génération de processeurs destinés au grand public. Pohoiki Beach est un système de calcul neuromorphique à 8 millions de neurones, intégrant 64 puces Loihi. Pour rappel, Loihi est le premier processeur dit neuromorphique d’Intel. Il s’inspire du mode de fonctionnement du cerveau afin d’utiliser son réseau neuronal pour l’apprentissage automatique.

À lire aussi : CES18 : Tangle Lake et Loihi, les CPU quantiques et neuromorphiques d’Intel

De nouvelles opportunités

Selon Intel, Loihi peut traiter l’information jusqu’à 1000 fois plus rapidement et 10 000 fois plus efficacement que les CPU sur certaines applications spécialisées. Avec Pohoiki Beach, les chercheurs ont l’opportunité de mettre à profit de nouveaux algorithmes neuronaux dans différents domaines tels que le codage parcimonieux ou la localisation et la cartographie simultanées (SLAM). De plus, comme le cerveau humain, ces algorithmes peuvent apprendre et s’adapter en fonction des données.

Image 2 : Intel : Pohoiki Beach, un système neuromorphique à 8 millions de neurones !

Rich Uhlig, directeur général d’Intel Labs, a déclaré : « Nous sommes impressionnés par les premiers résultats démontrés par l’extensibilité de Loihi pour créer des systèmes neuromorphiques plus puissants. Pohoiki Beach sera désormais à la disposition de plus de 60 partenaires de l’écosystème. Ils utiliseront ce système spécialisé pour résoudre des problèmes complexes à forte intensité de calcul« .

Pohoiki Springs en ligne de mire

De manière générale, Intel considère l’informatique neuromorphique comme une piste qui permettra de poursuivre la loi de Moore. La firme explique que « le système neuromorphique de Pohoiki Beach démontre les avantages d’une architecture spécialisée pour les applications émergentes, y compris dans certains des problèmes de calcul les plus difficiles à résoudre pour l’Internet des objets (IoT) et les dispositifs autonomes. En utilisant ce type de système spécialisé, par opposition aux technologies informatiques générales, nous pouvons nous attendre à réaliser des gains de vitesse et d’efficacité de plusieurs ordres de grandeur pour une gamme d’applications réelles. Cela va des véhicules autonomes aux maisons intelligentes en passant par la cybersécurité« .

De plus, cette technologie offre également des avantages en termes de consommation d’énergie. Chris Eliasmith, co-directeur général d’Applied Brain Research et professeur à l’Université de Waterloo, rapporte : « Avec la puce Loihi, nous avons été en mesure de démontrer une consommation d’énergie 109 fois inférieure à celle d’un GPU, et 5 fois inférieure à celle d’un matériel spécialisé IoT. Mieux encore, lorsque nous multiplions le réseau par 50, Loihi maintient les résultats en temps réel et n’utilise que 30 % d’énergie en plus, alors que le matériel IoT utilise 500 % d’énergie en plus et n’est plus en temps réel« .

Mais Intel ne vas pas s’arrêter là. La firme souhaite développer un système à 100 millions de neurones d’ici la fin de l’année, baptisé Pohoiki Springs.