Accueil » Actualité » Le processeur KX-U6780A de l’entreprise chinoise Zhaoxin testé en applicatif et en jeu

Le processeur KX-U6780A de l’entreprise chinoise Zhaoxin testé en applicatif et en jeu

Alors, réellement au niveau d’un Core i5-7400 ? Pas vraiment, on en est même très loin…

En juin 2019, l’entreprise chinoise Zhaoxin faisait franchir la barre des 3 GHz à ses processeurs x86. Ces modèles gravés en 16 mm par TSMC pouvaient prétendument rivaliser avec des Core i5-7400. Plus récemment, fin janvier, la firme a commercialisé ses premières puces auprès des particuliers avec notamment un mini-PC de 2,4 litres armé d’un processeur KaiXian KX-U6780A. Restait néanmoins à savoir ce que vaut réellement cette famille de puces, benchmarks à l’appui. C’est désormais chose faite.

Image 1 : Le processeur KX-U6780A de l'entreprise chinoise Zhaoxin testé en applicatif et en jeu

Nos confrères de Tom’s Hardware US ont en effet pu se procurer un processeur de la série KX-6000 de Zhaoxin. Ils l’ont testé dans plusieurs applications et proposent un dossier complet de plusieurs pages sur leur site. N’hésitez pas à aller le consulter pour connaître tous les détails, mais voici un condensé des principales informations à retenir.

La gamme

Les puces série KX-6000 reposent sur une architecture LuiJiaZui plutôt obscure. On sait simplement qu’elle supporte les instructions AVX (256 bits) et SSE 4.2 ainsi que la virtualisation VMX. Pour les OS, Linux, Windows 10 et un OS chinois sont compatibles. En outre, les processeur embarquent une solution graphique intégrée. Celle-ci gère DX11, OpenCL 1.1 et OpenGL 3.2. Pour le support PCIe, c’est du PCIe 3.0 x16, et pour la mémoire, jusqu’à 64 Go de DDR4-2666 en dual-channel. Le tableau ci-dessous présente l’ensemble de la gamme. Notez que le TDP est de 70W pour toutes les références.

ProcesseurKX-U6880AKX-U6780AKX-6740AKX-6640A
Cœurs / Threads8 / 88 / 84 / 44 / 4
Fréquence Base / Boost3 GHz2,7 GHz2,7 GHz2,6 GHz
L2 / L3 Cache8 Mo / – 8 Mo / – 4 Mo / – 4 Mo / –

Les tests en applicatif

Venons-en maintenant aux benchmarks. Nos confrères ont mis à l’épreuve le KX-U6780A. Notez qu’avec sa fréquence de 2,7 GHz, ce n’est pas le modèle le plus puissant, puisque le KX-U6880A atteint 3 GHz.

On commence par Cinebench R20 avec des tests multicœurs et monocœur. Si dans le premier cas, la puce chinoise obtient des performances plutôt honorables, pas très éloignées de celle d’un Core i3, en monocœur en revanche, c’est beaucoup plus compliqué. Même les Athlon 220GE et A10-9700 font mieux ! Idem pour le rendu sur Cinebench R20, avec des résultats en monocœur très inférieurs à la concurrence. En encodage sous LAME, le KaiXian KX-U6780A est toujours à la traîne et se place bon dernier. Le test de navigation Web ARES-6 n’est pas non plus à son avantage.

Image 2 : Le processeur KX-U6780A de l'entreprise chinoise Zhaoxin testé en applicatif et en jeu

En termes de consommation, puisque sous AIDA, le processeur Zhaoxin est le plus énergivore, avec une consommation moyenne de 55W.

Image 7 : Le processeur KX-U6780A de l'entreprise chinoise Zhaoxin testé en applicatif et en jeu

Toutefois, celui-ci tire son épingle du jeu en compression et décompression sur 7-Zip. Dès que l’on repasse sur une tâche à seul cœur en revanche, comme sur Y-Cruncher, la sanction est brutale.

Les tests dans les jeux

On termine avec une partie qui devrait intéresser beaucoup d’entre nous : les performances dans les jeux. Nos confrères ont testé plusieurs titres, parmi lesquels Far Cry 5, Project Cars 2 ou Ashes of the Singularity. La configuration utilisée embarque notamment une carte RTX 2080 Ti et 16 Go de mémoire. Dans tous les cas, le processeur chinois se situe en bas de classement.

Conclusion

Difficile de nier qu’en l’état, ces processeurs KX-6000 font pâle figure face aux offres Intel et AMD. Néanmoins, les progrès effectués par Zhaoxin en quelques années sont à saluer. De plus, il faut considérer que cette génération est principalement considérée comme une étape de transition vers la série KX-7000. Celle-ci, programmée pour 2021, bénéficiera d’une gravure en 7 nm et prendra en charge le PCIe 4.0 et la mémoire DDR5.

Par ailleurs, dans le contexte d’un gouvernement chinois désireux de libérer son administration de tout matériel étranger d’ici 2022, ces processeurs Zhaoxin sont, quoi qu’il en soit, promis à un bel avenir, du moins dans le pays. Mais quant à concurrencer les puces x86 d’Intel et AMD sur le marché mondial, ce n’est clairement pas pour demain.