Accueil » Test » Ryzen 7 1800X : test complet de la révolution d’AMD

Ryzen 7 1800X : test complet de la révolution d’AMD

2 : Technos : AMD SenseMI et XFR 3 : Compatibilité RAM et chipset AM4 4 : Nos configurations de test 5 : Le dilemme du cache 6 : Tests en jeu : Ashes of the Singularity & Battlefield 4 7 : Tests en jeu : Hitman, Project CARS & Metro: Last Light 8 : Performances : applis de bureau 9 : Performances : station de travail 10 : Performances : calcul scientifique et HPC 11 : Overclocking, conso, températures 12 : Conclusion

Intro : Ryzen débarque en force

Image 1 : Ryzen 7 1800X : test complet de la révolution d'AMDAMD accuse plusieurs années de vache maigre, depuis le lancement de son architecture Bulldozer en 2011. La chute a été continue, tandis qu’Intel dominait sans partage les performances des processeurs x86, à la fois dans les PC de bureau et les PC portables. Aujourd’hui, l’arrivée des nouveaux processeurs Ryzen d’AMD pourrait totalement changer la donne. C’est ce que nous allons voir dans ce test du modèle le plus rapide de cette nouvelle gamme : le Ryzen 7 1800X.

De son côté, Intel commence à avoir plus de mal à améliorer significativement les performances de ses processeurs au fil des générations et des finesses de gravure. Kaby Lake n’a pas été une révolution, et AMD en profite depuis quelques mois pour faire miroiter les performances annoncées exceptionnelles de sa nouvelle architecture Zen, sur laquelle sont basés les processeurs Ryzen.

Autre argument de taille : le prix. AMD annonce le fleuron de ses CPU au niveau d’un Intel Core i7-6900K, avec 8 coeurs, pour un tarif deux fois moins élevé. Le CPU serait même plus performant ! Il nous fallait donc en avoir le coeur net. Notez que ce test s’est fait en un temps record, et que plus de détails arriveront dans des tests ultérieurs, notamment les performances des processeurs Ryzen 7 1700X et 1700.

Les processeurs Ryzen

Trois familles de Ryzen débarquent : les R3, R5 et R7 en entrée, milieu et haut de gamme, comme les Core d’Intel. Chaque gamme proposera des modèles montants à différentes fréquences, avec un boost spécial ou non, appelé XFR (eXtended Frequency Range) pour les modèles estampillés X. Notez que, contrairement à Intel, tous les processeurs Ryzen auront un multiplicateur débloqué pour autoriser l’overclocking. Toutefois, les overclockeurs devront s’équiper de cartes mères sur chipsets AMD X370, B350 et X300 pour en profiter.

Les Ryzen 5, équipés de six coeurs, arriveront sur le marché au deuxième trimestre. Les Ryzen 3 arriveront plus tard, durant la seconde moitié de l’année 2017.

4,8 milliards de transistors

Tout commence avec le nombre de coeurs. AMD a commencé à travailler sur le coeur Zen il y a quatre ans. C’est la toute première architecture totalement repensée de zéro depuis Bulldozer. Premier objectif : passer du 28 nm au 14 nm FinFET de GlobalFoundries, pour plus de performances et de densité, sans augmenter l’enveloppe thermique. Second objectif : augmenter le nombre d’instructions par cycle (IPC, Instructions Per Clock) de 40 % par rapport à Excavator. Un défi énorme pour une entreprise dont le budget R&D est largement inférieur à celui d’Intel.

Image 8 : Ryzen 7 1800X : test complet de la révolution d'AMD

Le coeur Zen sera la brique de base de tous les prochains processeurs d’AMD, dans tous les secteurs : du portable aux serveurs et supercalculateurs. Le processeur Ryzen 7 utilise deux Zen CCX (CPU CompleX), intégrant chacun quatre coeurs Zen, pour un total de 4,8 milliards de transistors. Ces CCX sont connectés entre eux par une nouvelle interface AMD Infinity Fabric. Sans oublier l’injection d’une techno cruciale : le SMT (Simultaneous Multi-Threading), équivalent de l’Hyper-Threading chez Intel, pour doubler le nombre de coeurs logiques. Ryzen est donc le premier CPU avec SMT d’AMD, parmi beaucoup d’autres améliorations architecturales (meilleure mémoire cache, nouvelle prédiction de branchement, etc.).

Finalement, AMD affirme avoir pulvérisé son objectif de 40 % d’instructions par cycle en plus : Ryzen atteindrait 52 % d’amélioration dans ce domaine, et parfois 76 % dans certaines situations ! Autre prouesse : proposer le tout premier CPU octocoeur doté d’un TDP annoncé à seulement 65 W, le Ryzen 7 1700.

Sommaire :

  1. Intro : Ryzen débarque en force
  2. Technos : AMD SenseMI et XFR
  3. Compatibilité RAM et chipset AM4
  4. Nos configurations de test
  5. Le dilemme du cache
  6. Tests en jeu : Ashes of the Singularity & Battlefield 4
  7. Tests en jeu : Hitman, Project CARS & Metro: Last Light
  8. Performances : applis de bureau
  9. Performances : station de travail
  10. Performances : calcul scientifique et HPC
  11. Overclocking, conso, températures
  12. Conclusion