Test : décapsulage et overclocking du 7700K sous eau et azote

Décapsulage du CPU et résultats

Avant de passer au test, il est important de comprendre ce qu’est le décapsulage et pourquoi celui-ci peut être bénéfique. Prenons donc un instant pour nous familiariser avec cette technique de plus en plus courante.

Le principe

Le décapsulage, ou decaps ou delid, consiste à enlever capot métallique qui recouvre le processeur (IHS, pour Internal Heat Spreader). La fonction principale de l’IHS est de protéger le die (la puce du processeur), mais en ajoutant ce bouclier entre la partie qui chauffe et le dissipateur, nous pénalisons l’évacuation de la chaleur.

La procédure

En très peu de temps le décapsulage est passé d’un geste technique réservé à une élite courageuse à un geste de la vie quotidienne, ou presque.

Plus besoin de trembler en essayant d’enfoncer de toutes nos forces des lames de rasoir sous l’IHS. Plus besoin non plus de mettre notre précieux processeur dans un étau d’atelier.

Même si ce n’est pas le sujet du jour, pour décapsuler votre processeur, il vous faudra un processeur type Ivy Bridge, Haswell, Devil Canyon, Skylake ou Kaby Lake. Un outil comme le Delid Die Mate, de la pâte thermique performante et de la colle (optionnelle, au silicone de préférence).

Nous positionnons le processeur sur la bonne face de l’outil, orienté correctement, nous refermons l’outil et tournons la vis jusqu'à ce que le silicone noir soit cisaillé lorsque les parties se séparent.

Une fois ouvert nous voyons la pâte Intel d’apparence assez sèche. C’est elle que nous allons remplacer, une fois les surfaces bien nettoyées. Pour savoir comment bien nettoyer une puce à nu (CPU ou GPU), n'hésitez pas à consulter notre guide sur cette page. La pâte thermique, ici de la Thermal Grizzly Conductonaut, a été appliquée sur le DIE et l’IHS, il n’y a plus qu’à mettre un peu de colle et refermer le processeur.


Pour plus d'information, cette vidéo est très complète :

Décapsulage de CPU

Pâte thermique

Si la chaleur ne peut pas être évacuée correctement du die, la température interne du processeur augmente de manière significative. Afin de limiter les effets négatifs de la présence de l’IHS, il faut utiliser une pâte thermique. Celle-ci va faciliter le passage des calories à la jonction des surfaces en comblant les défauts de surface. Toutes les pâtes thermiques ne se valent pas, que ce soit en terme de prix, de performance ou de facilité d’application.

Pour tout savoir sur les pâtes thermiques :
- Le comparatif ultime de 82 pâtes thermiques sur CPU et GPU

A gauche, une pâte bas de gamme va limiter le passage de la chaleur, et le processeur sera plus chaud. En passant à une pâte thermique de meilleure qualité, nous améliorons l’évacuation des calories, le processeur ne sera plus qu’à 70°C. Enfin, à droite, le DIE a été recouvert d’un produit très haut de gamme. Le processeur ne dépassera plus les 60°C.

Pour nos tests nous allons comparer trois pâtes thermiques différentes.

  • Pâte thermique d’origine (Intel)
  • Thermal Grizzly Kryonaut
  • Thermal Grizzly Conductonaut

La pâte thermique Intel n’est pas toujours très performante, mais elle est appliquée sur tous les processeurs de type Kaby Lake. Incontournable, elle servira d’étalon pour nos mesures.

La Kryonaut sera également incluse dans notre protocole, il s’agit du produit le plus performant, hors pâte métallique, avec une conductivité de 12,5 W/mk. Assez chère, nous pouvons la trouver à 25 euros les 11 g. C’est elle qui sera utilisée pour les overclocking extrêmes.

Enfin, top du top, la Conductonaut est une pâte métallique et donc conductrice… Ces performances sont impressionnantes et sa conductivité thermique annoncée à 73 W/mk. Mais cette pâte ne peut pas être utilisée à des températures négatives, ni sur des surface en aluminium. Son prix est à la hauteur de ses performances, 10 euros le gramme !

Résultats

Les résultats pourront varier d’un processeur à l’autre, mais l’ordre de grandeur ainsi que le classement ne changeront pas. Pour mettre en évidence les écarts nous avons choisi d’utiliser Prime95 avec une tension d’alimentation de 1,3 V.

Comme nous pouvions nous y attendre, la pâte Intel est en retrait, il faut dire que nous avons choisi des adversaires de taille. La Kryonaut permet un gain de seulement 6°C, c’est peu. La Conductonaut entraîne quant à elle une chute vertigineuse de la température, -22°C. Si vous songez à tenter l’expérience, orientez vous vers une pâte type Conductonaut, ou l’opération ne sera pas « rentable ».

ConductonautConductonautKryonautKryonautIntelIntel

.

En regardant les captures d’écran de plus près, on constate que les températures sont plus homogènes entre les coeurs une fois la pâte thermique remplacée. Pour les tests qui suivent, nous allons donc conserver la pâte Intel comme référence, et la Conductonaut comme produit de substitution.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
6 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • FRA_bouvman
    C'est halluciant la différence de température après changement de la PT... bien sûr à ne pas faire pendant la garantie, hein ?...
    -1
  • spar
    J'ai beaucoup aimé votre article en général. +1 pour les astuces,"Résultats sur une vingtaine de Core i7-7700K testés" et autre.
    0
  • yvesl
    finalement en regardant la pâte Intel et la Kryonaut, la différence n'est pas si terrible que ça....
    0
  • KRIZ4LID
    @Yvesl : tu gagnes en durée de vie du processeur pour chaque degré perdu .
    0
  • yvesl
    Anonymous a dit :
    @Yvesl : tu gagnes en durée de vie du processeur pour chaque degré perdu .


    avec 6 degrés de différence, je doute fortement que ça influe dans le temps ou alors ou en est la preuve.
    0
  • nanabozorf
    Encore un test du genre mais avec la carte mère à plat...
    Je me demande s'il en serait de même si la carte mère était testée à la verticale, comme dans la plupart des tours (certes pas les portables).
    Vu la viscosité de la pâte est-ce que sa répartition serait en permanence équitable ou victime de la gravité.
    1