Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Les disques SSD, la fin des disques durs

Les disques SSD, la fin des disques durs
Par

Le monde du stockage est dans une phase d’évolution intéressante. Alors qu’il y a quelques années les disques durs étaient le seul dispositif de stockage viable, depuis quelque temps on voit apparaître une alternative : la mémoire flash. Elle a le vent en poupe actuellement, car elle est de plus en plus rapide et de moins en moins onéreuse, et les constructeurs commencent à lui trouver de l’intérêt. Il y a bientôt 4 ans, nous avions écrit un dossier sur les SSD, qui commençaient à pointer leur nez. Il nous a paru pertinent de mettre à jour ce dossier afin de prendre en compte les dernières évolutions dans ce domaine.

Les SSD (pour Solid State Drive, contrôleur à semi-conducteurs) sont des dispositifs qui utilisent autre chose que la technologie magnétique des disques durs pour stocker des données. Un appareil comme l’iRAM est un SSD, par exemple, mais on utilise essentiellement l'acronyme pour les dispositifs à base de mémoire flash.

Pour mémoire, dans le premier dossier qui date de mai 2007 nous testions des SSD en interface PATA, capables d'atteindre 50 Mo/s en lecture pour le premier et 20 Mo/s pour le second. La capacité était de 32 et 8 Go et le prix du modèle de 32 Go frôlait les 1 000 €. Actuellement, les SSD de la dernière génération atteignent plus de 500 Mo/s en lecture et offrent 512 Go de capacité pour le même prix.

MAJ : Consultez notre comparatif de SSD