Brain
Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

L'utilité de comprimer votre partition SSD

L'utilité de comprimer votre partition SSD
Par

Augmenter la capacité d’un SSD grâce à la compression NTFS : une bonne idée ?

Dans un ordinateur, n’importe quel composant peut constituer un goulot d’étranglement : un processeur trop lent, une carte graphique sous-dimensionnée, une quantité de mémoire vive insuffisante… La capacité de stockage sur disque dur, par contre, ne risque plus de représenter un problème : à l’heure actuellement, même les modèles 2,5 pouces commencent à 750 Go, ce qui est largement suffisant pour une utilisation quotidienne ; au vu du peu d’espace occupé par Windows et les applications, il restera toujours de la place pour la musique, les jeux et les photos. Et ne parlons pas des disques durs 3,5 pouces, qui constituent l’antithèse même du goulot d’étranglement en matière de stockage. Les chiffres varient évidemment en fonction du modèle et du fabricant, mais avant les inondations qui ont ravagé la Thaïlande (et qui ont eu d’importantes répercussions sur le marché du stockage informatique), il était possible d’obtenir un modèle 2 To pour environ 80 €. Pour un utilisateur moyen, remplir un tel volume nécessite un certain effort et surtout une bibliothèque de vidéo bien fournie. Bref, à l’heure actuelle, la capacité de stockage ne constitue généralement plus un problème… pour autant que l’on parle des disques durs.

La situation est fondamentalement différente en ce qui concerne les SSD. Tout aussi faciles à remplir de données que les disques durs conventionnels, ces supports de stockage offrent toutefois une capacité nettement inférieure, et surtout beaucoup plus onéreuse : comme le montre notre dernier point sur les tarifs des SSD, on tourne toujours autour de 1,5 € par gigaoctet.

Avec les modèles les plus petits (60 Go et moins), on atteint la limite rien qu’en installant Windows, une suite bureautique et un client mail. Leur manque de capacité est encore exacerbé par le fait que les algorithmes de répartition de l’usure baissent en efficacité lorsque le lecteur est plein. C’est la raison pour laquelle, pour l’instant, les fabricants recommandent de stocker les données sur un disque dur conventionnel et de réserver le SSD à la partition de démarrage (c’est-à-dire à Windows et aux applications).

Aujourd’hui nous allons donc nous focaliser sur les avantages et les inconvénients d’une approche disponible sans le moindre surcoût pour tous les utilisateurs de Windows et qui, une fois activée, ne nécessite aucune manipulation supplémentaire : la compression des données via le système de fichiers NTFS.

Nous avons procédé à toute une série de tests ; vous trouverez ci-après un résumé de nos constatations, une explication du fonctionnement de la fonction de compression et nos impressions sur l’utilité de l’opération. Comment activer la compression des données, quels sont les éléments compressés, quel gain d’espace peut-on attendre sur une installation Windows typique et surtout dans quelle mesure la compression affecte-t-elle les performances du SSD ?

Interroger un expert

Votre question aux experts de la catégorie Les news : vos réactions du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Il y a 0 commentaire.
Cette page n'accepte plus de commentaires