Accueil » Actualité » Des serveurs Intel Xeon Platinum 8380H ont permis la diffusion des JO de Tokyo en 8K

Des serveurs Intel Xeon Platinum 8380H ont permis la diffusion des JO de Tokyo en 8K

Épaulés par des SSD Intel Optane 900P de 480 Go et 384 Go de mémoire DDR4-3200, ils devaient gérer un flux de données de 48 Gbit/s.

Les Jeux Olympiques de Tokyo ont été l’occasion pour certains téléspectateurs japonais d’admirer les performances des athlètes en 8K à 60 images par seconde via NHK. En France et dans les autres pays, c’était de la 4K au mieux (sur la chaîne Eurosport 4K en ce qui nous concerne). Ce sont des serveurs basés sur des processeurs Intel, les Xeon 8380H, qui ont servi à la diffusion en 8K.

Image 1 : Des serveurs Intel Xeon Platinum 8380H ont permis la diffusion des JO de Tokyo en 8K

Plus précisément, chaque serveur embarquait quatre processeurs Xeon 8380H. Chaque puce possède 28 cœurs / 56 threads, ce qui donne 112 cœurs / 224 threads au total par serveur. Les processeurs collaboraient avec des SSD Intel Optane 900P de 480 Go et 384 Go de mémoire DDR4-3200. Bizarrement, Intel n’a pas mobilisé de GPU dédiés au sein de ses serveurs. C’est un peu surprenant, puisque sur son site, l’entreprise présente sa solution GPU Intel Server comme « un processeur graphique discret destiné aux centres de données et basé sur la nouvelle technologie Intel Xe l’architecture. Conçu pour évoluer de manière exponentielle, le GPU Intel Server permet aux jeux sous Android, au transcodage/à l’encodage des médias et aux expériences de diffusion vidéo en continu exceptionnelles (Service par contournement) d’atteindre de nouveaux sommets ».

TSMC est aussi un client d’AMD : le fondeur utilise des processeurs EPYC à différents niveaux

Une station de travail Xeon W-2295 pour l’affichage sur écran 8K

Vous l’imaginez, ces serveurs devaient gérer une importante quantité de données en temps réel. Jugez plutôt : l’enregistrement des JO en 8K à 60 IPS avec HDR 10 bits au format 4x12G SDI générait un flux de données non compressées de 48 Gbit/s (6 Go/s). Les serveurs se chargeaient de le convertir en deux flux HEVC à des débits de 250 Mbit/s et 50-100 Mbit/s pour les distribuer aux utilisateurs par Internet.

Enfin, à l’autre bout de la chaîne, ceux qui souhaitent bénéficier de la 8K sur un téléviseur compatible devaient relier ce dernier à une station de travail munie d’un processeur Xeon W-2295 à 18 cœurs / 36 threads et de 64 Go de RAM ; celle-ci se chargeait de décoder le flux et d’afficher la vidéo à l’écran.

Image 2 : Des serveurs Intel Xeon Platinum 8380H ont permis la diffusion des JO de Tokyo en 8K

Source : VideoCardz