Accueil » Actualité » IBM AIU : un ASIC IA qui ne se borne pas à ‘distinguer les chats des chiens’ sur des photos

IBM AIU : un ASIC IA qui ne se borne pas à ‘distinguer les chats des chiens’ sur des photos

Un SoC avec 32 unités de traitement et 23 milliards de transistors disponible sous forme de carte PCIe.

IBM Research présente son SoC AIU (Artificial Intelligence Unit). Selon l’entreprise, il s’agit d’un ASIC (application-specific integrated circuit) “conçu pour exécuter et entraîner des modèles d’apprentissage profond plus rapidement et plus efficacement qu’un CPU”. Cette solution prend la forme d’une carte PCIe.

Image 1 : IBM AIU : un ASIC IA qui ne se borne pas à 'distinguer les chats des chiens' sur des photos
© IBM
Image 2 : IBM AIU : un ASIC IA qui ne se borne pas à 'distinguer les chats des chiens' sur des photos
© IBM

Jeffrey Burns et Leland Chang, les auteurs de la publication, précisent que le SoC comporte 32 cœurs de traitement et 23 milliards de transistors. Cette quantité est à peu près équivalente à celle de la z16, une plateforme “d’IA et de cyber-résilience” basée sur le processeur Telum d’IBM. De fait, Jeffrey Burns et Leland Chang expliquent que le SoC AIU n’a pas été élaboré à partir de rien, mais qu’il est plutôt une “version mise à l’échelle d’un accélérateur d’intelligence artificielle déjà éprouvé, intégré à notre puce Telum”. Ainsi, “les 32 cœurs de l’AIU d’IBM ressemblent beaucoup aux cœurs d’IA intégrés dans la puce Telum”. Toutefois, Telum utilise des transistors fabriqués sur un processus 7 nm, tandis que ceux de l’AIU bénéficient d’une gravure en 5 nm.

IBM dévoile le premier wafer gravé en 2 nm

Améliorer l’efficacité du matériel d’IA par un facteur de 2,5 chaque année

Ce sont les seuls détails techniques partagés par IBM pour l’instant. L’entreprise ambitionne toutefois de contribuer au développement à marche forcée de l’IA ; non pas pour détecter des chiens ou des chats sur des photos, comme nous pouvons le lire dans l’article, mais plutôt pour faire face aux grands défis de ces prochaines années. Cette mission incombe aux chercheurs de l’AI Hardware Center, lequel a été fondé en 2019.

Voici les termes employés par Jeffrey Burns et Leland Chang :

“Les cœurs d’IA intégrés dans Telum et, maintenant, notre première puce spécialisée dans l’IA, sont le produit de la feuille de route agressive de l’AI Hardware Center visant à accroître la puissance de feu d’IBM en matière d’IA. En raison du temps et des dépenses nécessaires à la formation et à l’exécution des modèles d’apprentissage profond, nous avons à peine effleuré la surface de ce que l’IA peut offrir, en particulier pour les entreprises.

Nous avons inauguré l’AI Hardware Center en 2019 pour combler ce vide, avec pour mission d’améliorer l’efficacité du matériel d’IA de 2,5 fois chaque année. D’ici 2029, notre objectif est de former et d’exécuter des modèles d’IA mille fois plus rapidement qu’il y a trois ans.

Déployer l’IA pour distinguer les chats des chiens sur des photos est un exercice académique amusant. Mais cela ne résoudra pas les problèmes urgents auxquels nous sommes confrontés. Pour que l’IA puisse s’attaquer aux complexités du monde réel – des choses comme prédire le prochain ouragan Ian, ou savoir si nous nous dirigeons vers une récession – nous avons besoin d’un matériel de qualité professionnelle, à l’échelle industrielle. Notre AIU nous en rapproche. Nous espérons pouvoir bientôt vous informer de sa sortie.”

Source : IBM Research