Accueil » Comparatif » Guide d’achat : les meilleurs PC gaming

Guide d’achat : les meilleurs PC gaming

Envie d’établir durablement une station gaming à la maison, pour faire tourner des jeux 4K sans concession ? Des boîtiers les plus imposants, bardés de LED et à la ventilation imposante, aux châssis compacts à loger au pied d’un téléviseur, choisissez la machine la plus adaptée à vos besoins.

Si le jeu vidéo sur PC portable est indéniablement devenu une réalité, avec des processeurs mobiles et des cartes graphiques compactes tout à fait à l’aise avec les titres les plus récents, rien ne vaut un solide PC fixe pour hisser le rendu de plusieurs crans. Non seulement vous serez en mesure d’intégrer les CPU et GPU les plus performants du marché, mais vous profiterez aussi d’une véritable « station » de travail et de jeu, avec un stockage évidemment plus conséquent, de plus larges possibilités de connexion et d’extension, et surtout une vraie évolutivité. C’est l’un des atouts majeurs de tous les ordinateurs de bureau : en jouant du tournevis, vous aurez la possibilité de préserver le châssis de base ou l’essentiel des composants, pour ne moderniser progressivement que ce dont vous avez besoin.

Image 1 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

À ce petit jeu, deux écoles se confrontent. Il y a tout d’abord ceux qui souhaitent assembler de A à Z leur propre configuration, pour en garder la parfaite maîtrise. Choix du boîtier, installation minutieuse du système de refroidissement, optimisation du passage des câbles… Pour peu que vous ayez ces compétences techniques, vous aurez ainsi l’assurance de monter une machine qui correspond à 100% à vos besoins

Mais comme dans le marché des PC portables, tous les constructeurs proposent aussi des configurations complètes déjà assemblées. Leur intérêt ? Réunir une sélection équilibrée de composants, garantir leur montage et leur stabilité, et les monter dans un boîtier original que l’on ne retrouve pas forcément à l’unité. Ultra-compactes ou au contraire dans la démesure, ces solutions visent des publics et des usages différents. Voici nos huit modèles préférés du moment, que vous pourrez aisément réparer et adapter aux évolutions incessantes du monde du hardware.

Les meilleurs PC gamer du moment

Image 3 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

HP Pavilion Gaming TG01-0094nf

799€ > Boulanger
Verdict :

Autour d’un boîtier sobre et compact, le Pavilion Gaming TG01 est un habile compromis pour jouer dans des conditions tout à fait décentes en Full HD. Équipé d’un processeur Core i5 et secondé d’une carte graphique d’entrée de gamme de l’architecture Turing de Nvidia, il présente un excellent rapport qualité/prix et vise un usage polyvalent. On apprécie son look passe-partout, sa connectique diverse, son fonctionnement silencieux et la présence d’un SSD qui vient booster la réactivité du système. Un excellent achat familial, tout autant à l’aise dans les tâches bureautiques ou la navigation sur le Web qu’avec la plupart des jeux récents … quitte à réduire les réglages pour les plus exigeants d’entre eux.

plus
Processeur Intel Core i5-9400F
Mémoire 8 Go
Stockage HDD 1 To + SSD 128 Go
Carte graphique GeForce GTX 1650 (4 Go)
Connectique 4 USB 3.1, 1 USB Type-C, 4 HDMI, 1 DVI, 1 Ethernet, Wi-Fi ac, Bluetooth 4.2
Dimensions 155,4 x 307 x 337,5 mm
Image 3 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

Acer Predator Orion PO3-600

829€ > Darty
Verdict :

Modèle abordable pour profiter de la robustesse et de la qualité de finition de la gamme Predator Orion 3000, qui transparaît au premier coup d’oeil sur son châssis aux lignes agressives, l’Acer PO3-600 est un bon investissement pour accompagner un moniteur Full HD 24 pouces. Par rapport au HP Pavilion Gaming, auquel il emprunte la plupart des caractéristiques techniques, il troque la sobriété du châssis par la présence d’un SSD plus volumineux mais aussi par un accès plus facile à ses composants. Un aspect intéressant si vous envisagez de l’upgrader à l’avenir, d’autant plus que le système de refroidissement est très convaincant.

plus
Processeur Intel Core i5-9400F
Mémoire 8 Go
Stockage HDD 1 To + SSD 256 Go
Carte graphique GeForce GTX 1650 (4 Go)
Connectique 3 USB 3.0, 1 USB Type-C, 4 USB 2.0, 1 HDMI, 1 DVI, 1 Ethernet, Wi-Fi ac, Bluetooth 5.0
Dimensions 163 x 350 x 340 mm
Image 3 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

Asus ROG Strix GL10DH-FR044T

999€ > Boulanger
Verdict :

Tout juste sous la barre des mille euros, ce ROG Strix GL10DH hisse le niveau d’un cran et séduit en premier lieu par sa qualité de finition et son boîtier moderne et élégant. Il présente une configuration équilibrée, avec un processeur AMD 4 coeurs / 8 threads à 3,7 GHZ (4,2 GHz en mode Boost), une carte graphique efficace et au fonctionnement discret, et une connectique diverse. Avec son châssis très correctement ventilé, vous pourrez même envisager d’overclocker ses performances – une opération simplifiée par la présence d’un utilitaire intuitif. Une solution durable, que vous pourrez faire évoluer.

plus
Processeur AMD Ryzen 5 3400G
Mémoire 16 Go
Stockage HDD 1 To + SSD 256 Go
Carte graphique GeForce GTX 1660 (6 Go)
Connectique 4 USB 3.1, 2 USB Type-C, 2 USB 2.0, 1 HDMI, 1 DisplayPort, 1 DVI, 1 Ethernet, Wi-Fi ac, Bluetooth 5.0
Dimensions 180 x 430 x 428 mm
Image 3 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

MSI Trident 3 9SI-620EU

1099€ > Materiel.net
Verdict :

Épousant un format résolument atypique, avec sa forme monolithique qui rappelle celle d’une console de salon, le MSI Trident 3 est une solution gaming compacte et mobile. Vous le logerez facilement au pied d’un téléviseur 4K, pour des séances de cinéma ou des jeux vidéo dans d’excellentes conditions – même si les derniers titres en date ne supporteront évidemment pas une telle définition. Réactif grâce à sa configuration équilibrée, qui fait notamment le choix d’un pur stockage SSD M.2 plutôt volumineux et d’un processeur hexacoeur, le PC de MSI séduira en premier lieu les joueurs disposant d’un espace limité ou à la recherche de la meilleure intégration dans un salon.

plus
Processeur Intel Core i5-9400F
Mémoire 16 Go
Stockage SSD 512 Go
Carte graphique GeForce GTX 1660 Super (6 Go)
Connectique 2 USB 3.1, 1 USB Type-C, 4 USB 2.0, 2 HDMI, 1 DVI, 1 Ethernet, Wi-Fi ac, Bluetooth 4.2
Dimensions 71,8 x 346,2 x 232,5 mm
Image 3 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

Lenovo Legion T730-28ICO 861

1999€ > Boulanger
Verdict :

La plupart des PC précédents se déclinent en de nombreuses configurations à la carte, pour profiter des caractéristiques de leurs boîtiers souvent aux antipodes les uns des autres (lignes agressives vs grande compacité, ou look plus sobre), et de performances légèrement revues à la hausse, au prix de quelques centaines d’euros de plus. Mais pour réellement gravir une marche, la facture avoisinera les 2000 euros. Ce Lenovo Legion adopte ainsi une puissante RTX 2070 8 Go, pour des titres profitant du ray tracing, avec un processeur Core i7-9700 à huit coeurs, à l’aise dans toutes les tâches. De quoi alimenter sans encombre une puissante station gaming, au service du jeu 4K.

plus
Processeur Intel Core i7-9700K
Mémoire 16 Go
Stockage HDD 1 To + SSD 256 Go
Carte graphique GeForce RTX 2070 (8 Go)
Connectique 6 USB 3.1, 2 USB 3.0, 2 USB 2.0, 2 HDMI, 1 DVI, 1 Ethernet, Wi-Fi ac, Bluetooth 4.1
Dimensions 184,5 x 408 x 363 mm
Image 3 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

HP Omen Obelisk 875-1057nf

2499€ > HP
Verdict :

Tête de gondole de la gamme Omen, ce PC signé HP se démarque par ses très hautes caractéristiques et son niveau de finition irréprochable. Il est équipé d’un processeur Intel Core i7 à huit coeurs / seize threads, et surtout d’une GeForce RTX 2080, l’un des fleurons de la génération Turing. La connectique est facilement accessible, le fonctionnement reste silencieux même lorsqu’on sollicite fortement la configuration et le boîtier brille par sa sobriété et sa bonne évacuation générale de l’air chaud. Un solide et durable investissement, d’autant plus qu’il se pare d’un SSD vraiment volumineux.

plus
Processeur Intel Core i7-9700
Mémoire 16 Go
Stockage HDD 1 To + SSD 512 Go
Carte graphique GeForce RTX 2080 Super (8 Go)
Connectique 7 USB 3.1, 1 USB Type-C, 1 HDMI, 1 DisplayPort, 1 Ethernet, Wi-Fi ac, Bluetooth 4.2
Dimensions 165 x 433 x 357 mm
Image 3 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

Dell Alienware Aurora R9

2199€ > Materiel.net
Verdict :

Réinventant follement son design autour de cette nouvelle génération, le Dell Alienware Aurora R9 reste cet OVNI avant-gardiste et performant, qui allie un boîtier moderne et bien conçu avec une configuration ne laissant rien au hasard. Il brille en particulier par son système de ventilation, efficace et silencieux, et son aspect compact et intégré, autour d’un châssis qui reste suffisamment accessible pour envisager des évolutions futures. Pour préserver un tarif envisageable, notre choix s’est porté sur cette variante plus équilibrée, avec une GeForce RTX 2070 et un stockage vraiment conséquent. Sachez toutefois que pour 200 euros de plus, vous basculerez vers une RTX 2080, pour grappiller quelques FPS dans les définitions les plus élevées.

plus
Processeur Intel Core i7-9700
Mémoire 16 Go
Stockage HDD 2 To + SSD 256 Go
Carte graphique GeForce RTX 2070 Super (8 Go)
Connectique 4 USB 3.1, 1 USB Type-C, 4 USB 3.0, 5 USB 2.0, 1 HDMI, 3 DisplayPort, 1 Ethernet, Wi-Fi ax, Bluetooth 5.0
Dimensions 222,8 x 431,6 x 481,6 mm
Image 3 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

MSI Infinite X Plus 9SF-630FR

2999€ > Fnac
Verdict :

Avec un budget nettement débridé, vous profitez de l’une des configurations les plus performantes du marché, dans un boîtier moderne et très correctement tempéré. Le MSI Infinite X Plus ne renferme en effet que des composants d’exception, à commencer par son couple processeur / carte graphique. Avec un Intel Core i9-9900KF (8 coeurs, 16 threads) qui tutoie les 5 GHz en mode Boost et une GeForce RTX 2080 Ti, vous jouez sans la moindre concession, même aux titres les plus exigeants. Le PC intègre par ailleurs 32 Go de RAM ainsi qu’un disque dur de 2 To et un SSD de 512 Go, avec une alimentation de 850 Watt 80 Plus Platinum, en présentant une stabilité à toute épreuve.

plus
Processeur Intel Core i9-9900KF
Mémoire 32 Go
Stockage HDD 2 To + SSD 512 Go
Carte graphique GeForce RTX 2080 Ti (11 Go)
Connectique 2 USB 3.1, 1 USB Type-C 5 USB 2.0, 1 HDMI, 1 DisplayPort, 1 DVI, 1 Ethernet, Wi-Fi ac, Bluetooth 5.0
Dimensions 210 x 450 x 488 mm
Image 18 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

Retenez par ailleurs que la plupart des machines figurant dans notre sélection se déclinent en une variété de configurations à la carte : pour 100 à 200 euros de plus ou de moins, vous troquez leurs CPU, GPU ou supports de stockage contre des modèles correspondant davantage à vos besoins … et à votre budget.

Au-delà des constructeurs classiques de PC, le marché est également animé par les enseignes spécialisées (Boulanger par exemple) et les assembleurs nationaux comme GrosBill, LDLC ou Materiel.net, qui ont à leur catalogue, en plus des machines réalisées par les constructeurs, des PC construits à partir des composants que chacun pourrait acheter séparément. Ces derniers sont le plus souvent moins onéreux que les machines des constructeurs, mais aussi moins originaux.

Quels usages pour quel budget ?

Bien évidemment, il existe une corrélation directe entre le budget que l’on doit au minimum allouer à l’acquisition d’une machine et les usages que l’on envisage. Pas question d’espérer profiter des derniers jeux en 4K avec un PC à 400 euros. Définir ses besoins aide donc autant à choisir son PC qu’à déterminer le budget minimal dont on aura besoin. Actuellement, le ticket d’entrée pour un PC gamer se situe entre 500 et 600 €. Ensuite, on peut repérer plusieurs fourchettes de prix, auxquelles correspondent des machines plus ou moins bien équipées, avec des boîtiers plus ou moins spectaculaires.

Image 19 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

Nous avons tenu compte des prix hors promotion, puisque celles-ci peuvent débuter et prendre fin à tout moment. Il est toutefois intéressant de consulter régulièrement les offres des sites spécialisés, afin de bénéficier éventuellement d’une baisse de prix ou d’obtenir un meilleur équipement pour le budget envisagé initialement.

De 500 à 800 euros

Entre 500 et 800 euros, on peut dénicher un PC d’entrée de gamme dont les performances sont suffisantes pour réaliser – dans des conditions assez satisfaisantes – les tâches quotidiennes (lire des mails, explorer le Web, trier les photos familiales, télécharger et regarder des films et séries) et se distraire avec des jeux peu exigeants, qui datent de quelques années, ou avec les derniers gros hits mais en baissant considérablement les paramètres graphiques pour assurer un nombre d’images par seconde correct (environ 30 images par seconde) en Full HD (1 920 x 1 080 pixels). En effet, leur carte graphique GeForce GTX 1050 constitue le minimum vital pour jouer à l’heure actuelle. Parfois, on trouve des configurations en promotion équipées de cartes GeForce GTX 1050 Ti, ou même GTX 1060, plus performantes.
Sachez d’autre part que sur de telles machines, la présence d’un SSD transfigure l’expérience utilisateur en permettant des démarrages bien plus rapides. Il sont toutefois assez rares dans cette gamme de prix.
Le processeur sélectionné est le plus souvent un Intel Core i5, voire un AMD Ryzen 3 ou 5. Le plus récent Intel Core i5-9400 / Core i5-9400F (avec / sans puce graphique intégrée) est le processeur le plus perfectionné de cette gamme de prix (6 coeurs cadencés à 2,9 / 4,1 GHz).
Il est accompagné de 8 Go de mémoire minimum. Ces machines d’entrée de gamme sont vendues par HP (Pavilion Power ou Pavilion Gaming), Lenovo (Legion Y520) ou Acer (Nitro N50). Leur boîtier reste très sobre.

De 800 à 1300 euros

Entre 800 et 1300 euros, on entre dans le club des ordinateurs de milieu de gamme. Dans cet éventail de prix, on trouve des machines un peu plus sophistiquées, dont les performances graphiques sont mieux adaptées aux jeux en Full HD. Cela s’explique par l’intégration de cartes graphiques GeForce GTX 1050 Ti ou GTX 1060. Ces derniers mois, celles-ci sont remplacées progressivement par les GXT 1650 et GTX 1660 Ti, voire même la GeForce RTX 2060.
Dans cette fourchette de prix, le SSD est installé plus souvent, et la quantité de mémoire vive est de 8 ou 16 Go. Le processeur, quant à lui, demeure principalement un Intel Core i5 ou AMD Ryzen 7. Certaines machines ont un boîtier plus original, à l’instar du MSI Trident 3, du HP Omen 880 ou de l’Asus GL12.

De 1300 à 1600 euros

Entre 1300 et 1600 euros, on commence à trouver des machines dont le boîtier est très typé « gamer », comme l’Asus GL21 ou l’Acer Predator Orion 5000. En fonction des offres, le processeur est un Intel Core i5 ou i7, accompagné de 8 ou 16 Go de mémoire. La carte graphique qui a été le plus souvent intégré dans cette gamme de prix fût la GeForce GTX 1060. Désormais, elle tend à être remplacée par la GeForce RTX 2060.

De 1600 à 2000 euros

Entre 1600 et 2000 euros, les PC gamer exploitent systématiquement un processeur Intel Core i7 (souvent le modèle i7-9700K, avec 8 coeurs physiques cadencés à 3,6/4,9 GHz). La carte graphique à privilégier à ces prix est la GeForce RTX 2070. Elle permet de jouer sur un moniteur QHD (2 560 x 1 440 pixels). Au gré des promotions, on trouve parfois une RTX 2080 dans le haut de cette fourchette de prix.

Image 20 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

De 2000 à 3000 euros

Entre 2000 et 3000 euros, on commence à voir apparaître des machines au look extravagant, comme le HP Omen 900, l’Acer Predator Orion 9000, le MSI Aegis Ti3 ou encore le Dell Alienware Area-51. À un tel niveau de prix, on retrouve désormais en standard des cartes graphiques de génération Turing constituant le haut du panier, comme les RTX 2070 et 2080/2080 Ti.

Plus de 3000 euros

Au-delà de 3000 euros, les configurations embarquent les composants les plus récents et les plus performants, à l’instar des processeurs Intel Core i9 : de 10 cœurs physiques pour le i9-9900X à 18 cœurs pour le i9-9980XE. La quantité de mémoire est généralement de 32 Go. On trouve souvent deux cartes graphiques GeForce GTX 1080/1080 Ti et RTX 2080/2080 Ti, ainsi qu’un énorme SSD de 1 To, voire deux SSD gérés en Raid. Tout ce qu’il faut pour jouer en 4K…

PC de marque ou d’assembleur ?

Image 21 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

Au moment d’acheter une machine, une question se pose souvent : faut-il se tourner vers un PC de grande marque (HP, Acer, Lenovo, Dell, etc.), commercialisé via les sites des constructeurs ou les enseignes de la grande distribution (Fnac, Darty, Boulanger, etc.), ou plutôt vers une machine d’assembleur que l’on trouve sur des sites spécialisés ou dans des boutiques de quartier ? Chacune des deux possibilités a ses avantages et ses inconvénients.

La plupart du temps, une grande marque est le gage d’une garantie et d’un service après-vente de bonne qualité. Le moindre problème est résolu rapidement et efficacement. De plus, ces machines offrent souvent des boîtiers aux formes originales (Alienware s’est souvent distingué dans ce domaine), pouvant offrir des fonctionnalités que l’on ne retrouve pas sur la plupart des boîtiers vendus dans le commerce (baie d’extraction à chaud d’une unité de stockage par exemple). Ils sont aussi souvent conçus spécialement pour optimiser les flux d’air qui vont refroidir les composants internes (les tests montrent alors, ou pas, leur efficacité réelle).

Le pire défaut des machines des grands constructeurs, c’est qu’elles sont très souvent littéralement polluées par des logiciels poubelles (aussi appelés crapwares ou bloatwares) : gadgets et jeux sans intérêt, antivirus payant en version d’essai, suite bureautique Microsoft Office en version limitée à un mois, démos pour les services payants du constructeur… Ces derniers prennent beaucoup de place, occupent inutilement la mémoire de la machine et, au final, ralentissent parfois considérablement les performances de la machine pourtant neuve. Sans compter que certains vous harcèlent tous les jours pour acquérir les versions définitives, payantes. Cette détestable pratique est tellement répandue que Microsoft offre désormais pour Windows 10 un utilitaire qui permet, en un clic, de réinstaller le système comme neuf sans tous ces logiciels indésirables : Refresh Windows Tool.

Image 22 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

Les deux principaux inconvénients des assembleurs concernent la qualité du montage et du service après-vente, plus ou moins aléatoire et satisfaisante. Il suffit de parcourir les commentaires laissés par les acheteurs pour se rendre compte que des petits soucis arrivent assez souvent, comme une carte graphique mal enfichée dans le connecteur PCI Express, des câbles débranchés, des barrettes mémoires inopérantes, ou encore des disques durs non configurés dans Windows. Il faut le savoir et être prêt à – éventuellement – mettre les mains dans le boîtier si un composant fonctionne mal. Et si vous préférez ramener la machine à la boutique où vous l’avez acheté, vous prenez le (petit) risque d’être à la merci de l’humeur du vendeur, ou que ce dernier vous dise – faute d’avoir la même pièce en stock – qu’il faut la remplacer par un modèle pas tout à fait semblable (et peut être moins performant), sauf si vous préférez attendre le temps nécessaire pour faire jouer la garantie auprès du constructeur…

Enfin, parfois, il peut être intéressant d’assembler sa machine vous-même, en sélectionnant judicieusement vos composants, parfaitement adaptée à votre budget et votre besoin, en vous inspirant de nos recommandations : PC sur Mesure, nos 10 configurations idéales

Précisons également que les assembleurs offrent souvent des configurations commercialisées « nues », comprenez sans système d’exploitation. C’est utile si vous ne comptez installer qu’un Linux (et ça tire le prix légèrement vers le bas au passage). Si, en revanche, vous désirez installer Windows 10 (ne serait-ce que pour jouer), il faudra ajouter le prix de la licence à celui de la configuration. D’une manière générale, il est préférable d’opter directement pour une machine livrée avec Windows, cela revenant moins cher que l’acquisition séparée de la licence.

En outre, il faut aussi noter que, contrairement aux PC des constructeurs, les configurations des assembleurs sont parfois livrées sans clavier et sans souris ! Des accessoires bien évidemment indispensables et qu’il faudra ajouter au prix d’achat si vous n’êtes pas déjà bien équipés en la matière.

En définitive, les machines de constructeurs ont un aspect rassurant si on ne maîtrise pas toutes les subtilités du jargon informatique et si on ne connaît personne calé dans le domaine. Acheter un PC de constructeur, c’est aussi s’offrir une (relative) forme de tranquillité. Mais les assembleurs offrent désormais un choix plus vaste de configurations, malheureusement pas toujours pré-installées.

Bien choisir ses composants : CPU et GPU

Processeurs : plate-forme Intel ou AMD, choisissez votre camp  !

Nous sommes actuellement en pleine période de transition. Si les trois quarts des machines pour joueurs étaient jusqu’alors alimentées par un processeur Intel, AMD a signé son grand retour et ses Ryzen de génération Zen 2 commencent à signer sérieusement leur entrée dans ce type de configurations. Avec l’arrivée imminente des processeurs Intel de génération Comet Lake, mais aussi de l’architecture Zen 3 chez AMD, le bras-de-fer n’est pas prêt de s’interrompre. La plupart des PC de notre sélection sont pour l’instant équipés d’un CPU Intel Core de 9ème génération (nom de code Coffee Lake Refresh). Mais il y a fort à parier que dans les prochains mois, les constructeurs préservent rigoureusement les mêmes boîtiers et choix architecturaux pour ne remplacer que le couple carte mère / processeur.

Image 25 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

L’arrivée des processeurs Ryzen 3, Ryzen 5 et Ryzen 7 d’AMD vient donner du grain à moudre à Intel et relance une saine concurrence, principalement sur les segments d’entrée de gamme et haut de gamme (cf la gamme Alienware Area-51 ThreadRipper Edition). À l’heure actuelle, choisir une plate-forme AMD, c’est aussi faire un pari plus moderne, qui peut avoir des répercussions sur d’autres aspects du système – on pense notamment au PCIe 4.0, qui assure des débits plus élevés pour les supports de stockage.

Pour tout savoir et tout comprendre sur les performances relatives des différents processeurs Intel et AMD, nous vous invitons à consulter notre comparatif permanent.

Carte graphique : l’embarras du choix

Lorsqu’il s’agit de jouer, le choix de la carte graphique est bien évidemment crucial. Plus cette dernière est performante (et donc onéreuse), plus les effets visuels sont spectaculaires et plus la fluidité des animations est grande. D’autre part, désirez-vous utiliser un ou deux moniteurs ? Vous contenterez-vous de jouer en Full HD (1 920 x 1 080 pixels), ou vous comptez passer au QHD (2 560 x 1440 pixels) ou en 4K (3 840 x 2 160 pixels) ? Enfin, le mode 60 Hz vous convient-il ou ne jurez-vous que par le 120 Hz et au-delà ?

Si l’on observe en détail les offres des principales boutiques en ligne, on s’aperçoit que le prix de la machine détermine les performances de sa carte graphique :

En entrée de gamme, la puce NVidia Geforce GTX 1050 est omniprésente. On trouve toutefois quelques configurations qui exploitent un processeur AMD Radeon RX 560, mais elles commencent à sortir définitivement des radars.

En milieu de gamme, le tableau est identique. Les processeurs GeForce GTX 1050 Ti et 1060 ont longtemps trusté la plupart des PC. Aujourd’hui, la nouvelle génération de puces Nvidia prend le relais, avec les GTX 1650 et 1660 Ti en particulier. Néanmoins, Alienware propose des configurations Aurora pouvant abriter une carte graphique AMD Radeon RX 570, RX 580 ou RX Vega 64.

Image 26 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

En haut de gamme, entre 1600 et 4000 € (voire plus encore !), les puces Nvidia sont, encore une fois, les plus utilisées, seules ou en duo. Seul Alienware met en avant les puces graphiques AMD, dans les PC de sa gamme Area-51 ThreadRipper, qui peuvent être équipés d’une à trois cartes graphiques RX 5700 ou 5700 XT.

Depuis le début de l’année 2019, les cartes graphiques dotées des nouvelles puces Nvidia (RTX 2070, RTX 2080, RTX 2080 Ti) sont omniprésentes dans les machines haut de gamme. Elles ont définitivement détrôné les GeForce GTX, même si l’on retrouve encore quelques fins de stock ou des promotions intéressantes sur ces derniers modèles.

>> Test : GeForce RTX 2070, tueuse de GTX 1080 et Vega 64 ?

En conclusion, dès lors que vous optez pour une machine milieu ou haut de gamme, la sélection de votre PC s’effectuera principalement en fonction de la carte graphique embarquée et de vos besoins à la fois en performances ludiques (si vous jouez) et du nombre d’écrans à gérer (si vous faites principalement de la bureautique avancée, de la création 3D ou du développement). 

Pour mieux décrypter les offres des constructeurs en la matière, appuyez vous sur nos articles :

– Notre comparatif permanent de cartes graphiques
– Radeon RX Vega 64 et 56, notre test complet
– Comparatif de GeForce GTX 1060
– Comparatif de GeForce GTX 1080 et 1070

Bien choisir sa RAM, son stockage et le boîtier

Mémoire : plus vous en avez, mieux c’est…

Pour un PC destiné essentiellement au jeu, la quantité de mémoire minimale recommandée est aujourd’hui de 8 Go. Si – en plus des jeux – vous utilisez régulièrement et simultanément plusieurs applications qui manipulent d’importantes quantité de données (retouche graphique, montage vidéo, etc.), alors 16 ou 32 Go peuvent vraiment apporter une plus grande souplesse d’utilisation et de meilleures performances générales.

Depuis peu, les PC familiaux peuvent atteindre 32 Go voire 64 Go de RAM. Des quantités qui se révèlent peu utiles pour les jeux, mais recommandées pour des montages vidéos complexes et si vos activités (développeurs, testeurs, geeks, responsables IT) vous amènent à lancer régulièrement plusieurs machines virtuelles sur votre ordinateur.

Dans tous les cas, comme l’ajout d’une barrette s’effectue en quelques secondes, privilégiez la puissance GPU et CPU ou la présence d’un SSD au détriment de la capacité mémoire si votre budget est serré… Quitte à envisager l’opération d’extension de la RAM plus tard si vous vous sentez trop à l’étroit…

Stockage : un SSD sinon rien !

Que cela devienne une évidence pour tous : le temps d’accès et les débits de l’unité de stockage sont les paramètres qui influent le plus sur les performances perçues par l’utilisateur (démarrage de Windows, lancement des jeux, etc.). C’est donc un élément à ne surtout pas négliger si vous voulez que votre machine réagisse au quart de tour.

En la matière, rien ne vaut le SSD. Celui s’impose évidemment sur tous les modèles haut de gamme et de milieu de gamme. Si certains PC « d’entrée de gamme » osent le SSD, d’autres lui préfèrent un SSHD (un disque dur hybride intégrant un gros cache flash) pour obtenir un compromis entre le gain de performance du SSD et la capacité d’un disque dur (HDD).

Image 27 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

Autre solution pour booster les performances d’un disque dur traditionnel : la mémoire Intel Optane. Il ‘agit d’une mémoire qui agit comme un cache et qui transforme donc un simple disque dur en disque dur hybride (voir notre article).

N’hésitez pas consulter notre dossier SSD pour conforter vos choix.
Un disque dur classique (HDD) reste indispensable pour le stockage de masse, notamment pour les photos et vidéos mais aussi les jeux (de plus en plus gourmands). En effet, sur la plupart des configurations gamer d’entrée de gamme, le SSD livré en standard est le plus souvent limité à 128 Go, ce qui suffit pour accueillir Windows et quelques jeux. Les fichiers multimédias (photos, vidéos, pistes audio en HD), particulièrement volumineux, sont, quant à eux, stockés sur le disque dur classique (interne ou externe). Sur les ordinateurs vendus avec un disque dur, il est préférable de s’assurer que sa vitesse de rotation est de 7200 tours par minute, afin de bénéficier de performances optimales.

Pour ce qui est de sa capacité (500 Go, 1 To, 2 To, etc.), le plus est le mieux. Toutefois, l’importance de la capacité du disque interne reste aujourd’hui un critère de moindre importance puisque l’on peut à tout moment et très simplement ajouter un disque dur interne dans le boîtier ou adjoindre au PC un disque externe en USB 3.0.

Quel est le composant principal qui, dans ce que l’utilisateur perçoit, différencie le plus une machine qui rame d’une machine qui répond vite et démarre vite? C’est le SSD ! Que vous optiez pour le PC le moins puissant ou le plus puissant du marché, n’hésitez pas à lui ajouter un disque SSD et à y installer le système si votre PC en est dépourvu à l’achat. Et n’hésitez pas à lire nos comparatifs :
Notre comparatif permanent de HDD et SSHD
Notre comparatif permanent de SSD

Accessoires internes : ils existent aussi en USB

Image 3 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

Adaptateur Wi-Fi AC USB TP-Link Archer T1U

12,99€ > Amazon

Le reste de l’équipement du PC se compose d’un lecteur/graveur optique (DVD ou Blu-ray), d’un lecteur de cartes mémoire SD, de contrôleurs Bluetooth, Wi-Fi et éventuellement d’une carte son. Tous ces éléments ne sont pas indispensables au moment de l’achat de la machine car ces fonctionnalités peuvent être ajoutées par la suite via des périphériques USB, souvent peu onéreux. 
Autant se focaliser sur les précédents éléments clés afin d’avoir les meilleures fondations possibles.

Typiquement, le graveur DVD est désormais un objet anachronique. Sa présence peut encore rassurer certains utilisateurs, mais il devrait rapidement disparaître du marché dans les mois à venir.

Autre exemple, le Wi-Fi n’est pas indispensable si votre machine se trouve assez près de votre Box Internet, ce qui permet de tirer un câble Ethernet. Et si ce n’est pas le cas et qu’une liaison sans fil s’impose, une clé USB 802.11n coûte une dizaine d’euros environ ! 
Un adaptateur Bluetooth – de plus en plus essentiel pour les interactions avec les smartphones, les bracelets sportifs et bien évidemment les casques sans fil – ne coûte pas plus cher.

L’équipement interne contribue à différencier les modèles. Pour préserver votre budget, n’hésitez pas à opter pour un modèle sans DVD, sans lecteur SD, sans Wi-Fi et sans Bluetooth car il sera toujours possible d’ajouter ce dont vous avez besoin via des périphériques USB très peu chers.

Les ports USB, un critère devenu clé

Du paragraphe précédent vous aurez sans doute déduit l’importance que jouent désormais les ports USB. Plus vous en avez mieux c’est puisque votre souris, votre clavier, votre casque-micro, votre smartphone, votre disque de sauvegarde externe en consomment. Tout comme votre éventuel adaptateur Wi-Fi ac et votre adaptateur Bluetooth si votre carte mère en sont dépourvus. N’oublions pas non plus les casques de réalité virtuelle ! À lui seul l’Occulus Rift en consomme quatre (3 ports USB 3.0 et un port USB 2.0).

Lors du choix de votre PC gamer, prenez le temps non seulement de contrôler le nombre de ports USB accessibles en façade et à l’arrière, mais également leur type. Car, aujourd’hui, plusieurs types de ports USB cohabitent :
– Les ancestraux ports USB 2.0 bien connus de tous.
– Les ports USB 3.0 (ou USB 3.1 Gen 1, repérables souvent à leur couleur bleue) désormais indispensables pour y connecter des disques externes avec des taux de transfert 10 fois plus rapides que l’USB 2.0, mais aussi les casques VR. 
– Les ports USB 3.1 (en réalité USB 3.1 Gen. 2 normalement de couleur turquoise) sont une évolution du port USB 3.0 offrant des taux de transfert jusqu’à 10 Gbit/s et sont capables de transporter des signaux HDMI ou DisplayPort.
– Les ports USB Type-C sont des ports USB 3.1 (Gen. 1 ou Gen. 2) bénéficiant du nouveau connecteur réversible (incompatible avec les anciens connecteurs USB).
Notez que certains ports USB possèdent une couleur rouge. Cette dernière désigne des ports (le plus souvent USB 3.x) véhiculant une alimentation même lorsque l’ordinateur est éteint afin de recharger vos appareils (smartphone, smartwatch, etc.).

Le boîtier du PC

Nous l’avons dit en introduction, les PC pour joueurs affichent désormais des formes et des tailles bien plus variées qu’autrefois. Outre l’aspect purement esthétique qui est affaire de préférence personnelle, il peut être important de réfléchir à l’emplacement qui accueillera votre machine. Si celui-ci doit résider sur votre bureau autant opter pour une mini-tour compacte. Les grandes tours, plus propices aux machines de jeu car elles peuvent accueillir plusieurs cartes graphiques, résideront le plus souvent sous le bureau.

Image 30 : Guide d'achat : les meilleurs PC gaming

Au-delà du design plus ou moins guerrier ou futuriste, c’est surtout la conception interne des boîtiers qu’il faut étudier. Il est important de pouvoir ôter les parois latérales facilement et d’intervenir sans encombre sur tous les composants, pour que le joueur soucieux de rester au top puisse remplacer sa carte graphique, son disque dur ou son processeur rapidement.

De plus, le système de refroidissement et la ventilation doivent être optimisés pour offrir à la fois une efficacité à toute épreuve et une discrétion maximale (un système de refroidissement liquide est utilisé pour les modèles les plus perfectionnés). Car le processeur et la carte graphique peuvent atteindre de très hautes températures, après plusieurs heures de jeux, s’ils ne sont pas correctement refroidis, ce qui peut engendrer des dysfonctionnements. D’autre part, plus les composants chauffent, plus il faut que les ventilateurs chargés de les maintenir à température raisonnable tournent vite et incessamment, ce qui peut engendre beaucoup de bruit si les composants utilisés ne sont pas optimisés pour fonctionner silencieusement.

Le choix d’un PC peut évidemment se faire sur des critères esthétiques, sur la présence de ports en façade faciles d’accès et sur l’utilisation de LED éclairantes pour personnaliser le look. Mais il ne faut pas négliger non plus l’accessibilité des composants internes, la qualité du refroidissement et le silence de fonctionnement de l’ensemble, autant d’éléments directement liés à la qualité de conception du boîtier.