Accueil » Actualité » La production chinoise de semi-conducteurs a atteint un niveau record en mai

La production chinoise de semi-conducteurs a atteint un niveau record en mai

29,9 milliards de puces produites rien qu’en mai, 139,9 milliards depuis le début d’année.

Malgré les mesures prises par les administrations Trump puis Biden, la production de semi-conducteurs en Chine n’a jamais atteint de telles quantités qu’en mai : le mois dernier, les sociétés chinoises ont fabriqué 29,9 milliards de puces, un record mensuel historique.

Image 1 : La production chinoise de semi-conducteurs a atteint un niveau record en mai
AFP

Déjà en mars, les usines du pays avait produit 29,1 milliards de puces, et 28,7 milliards en avril. Ainsi, selon le South China Morning Post, qui s’appuie sur les données fournies par le Bureau national des statistiques, 139,9 milliards de circuits intégrés ont été produits en Chine depuis le début de l’année ; c’est une hausse de 48,3 % par rapport aux cinq premiers mois de 2020.

Intel reste leader du Top 15 des vendeurs de semi-conducteurs mais Samsung gagne du terrain

Beaucoup d’exportations, mais aussi beaucoup d’importations

Cependant, ces chiffres flatteurs dissimulent une réalité un peu plus complexe. Si la Chine n’a jamais autant fabriqué de semi-conducteurs qu’au cours des mois qui viennent de s’écouler, elle ne produit que 15,9 % des puces qu’elle consomme selon un rapport du Monde relayé par Bsmart. En outre, seulement 6 % des ces puces sont conçues par des firmes chinoises. De fait, les semi-conducteurs représente le premier poste d’importation du pays. Et la tendance ne semble pas s’arranger : au cours des cinq premiers mois de cette année, le pays a importé 260,35 milliards de circuits intégrés selon South China Morning Post, soit une augmentation de 30 % par rapport à la même période l’année dernière.

En outre, la mise sur liste noire par le gouvernement d’une soixantaine d’entreprises comme Huawei ou le fondeur SMIC (Semiconductor Manufacturing International Corp.) a sérieusement limité leur marge de manœuvre, tant en matière de R&D que de production. SMIC semble avoir bien du mal à produire sur des nœuds avancées et se focalise essentiellement sur le 28 nm et plus ; c’est suffisant pour des puces destinées à l’automobile ou aux appareils ménagers, plus vraiment pour des microprocesseurs.

La filière chinoise de semi-conducteurs peut toutefois s’appuyer sur des investissements massifs de la part du gouvernement, plus gros investisseur mondial dans ce domaine en 2020.

Image 2 : La production chinoise de semi-conducteurs a atteint un niveau record en mai
Investissements dans l’industrie des semi-conducteurs

Sources : South China Morning Post, Le Monde, BSmart, L’Usine Nouvelle, Tom’s Hardware US