Accueil » Actualité » Le porte-étendard des Ryzen 4000 embarquerait 32 cœurs et 64 threads

Le porte-étendard des Ryzen 4000 embarquerait 32 cœurs et 64 threads

Les propos de Mark Papermaster dans une interview ne laissent guère de place au doute.

Maintenant que le Ryzen 3950X avec ses 16 cœurs et 32 threads est sorti, AMD prépare la suite avec notamment ses Ryzen 4000, sous architecture Zen3. Et l’entreprise annonce clairement ses ambitions : toujours plus de cœurs. Apparemment, jusqu’à 32 cœurs pour la gamme de puces destinées au grand public.

Image 1 : Le porte-étendard des Ryzen 4000 embarquerait 32 cœurs et 64 threads

C’est en tout cas ce qui ressort des propos de Mark Papermaster, directeur technique d’AMD. Ce dernier a récemment accordé une interview au site Tom’s Hardware US. Il explique notamment que de plus en plus d’applications sont amenées à tirer profit d’un grand nombre de cœurs et de threads.

Désormais utile dans beaucoup d’applications

Voici la réponse exacte de Mark Papermaster à la question de notre confrère lui demandant si un modèle 32 cœurs se justifiait dans la gamme Ryzen : « Je ne vois pas d’obstacle imminent dans l’espace grand public, et voici pourquoi : ce n’est qu’une question de temps pour que les logiciels tirent parti de l’approche multi-cœur. Mais nous avons surmonté cet obstacle, maintenant de plus en plus d’applications peuvent tirer profit du multi-core et du multi-threading. À court terme, je ne vois pas de point de saturation pour les cœurs ».

Forcément, on ne va pas le contredire. Même sur le plan gaming, de plus en plus de jeux nécessitent un nombre important de cœurs pour fonctionner de manière optimale. C’est le cas du récent Grid. Le titre exige un CPU à huit cœurs physiques pour tourner à pleine vitesse, et il est encore bien plus rapide sur les 12 cœurs du 3900X !

La question de la Loi de Moore

Dans l’interview, Mark Papermaster a également abordé la question de la loi de Moore. Celle-ci subit un ralentissement depuis quelques années et pourrait « crasher » en 2021. Selon AMD, sa technologie Infinity Fabric représente une solution. Jusqu’à présent, elle a permis à la société d’augmenter le nombre de cœurs et d’améliorer beaucoup d’autres éléments, comme les matrices d’E/S ou la communication au sein d’un chiplet. Mark Papermaster a précisé que l’Infinity Fabric continuerait d’évoluer, et qu’elle accompagnerait le déploiement de la DDR5 et du PCIe 5.0, présents sur la gamme AMD vers fin 2021 ou 2022. D’ailleurs, cela signerait la fin du socket AM4 et l’arrivée d’une toute nouvelle plateforme.

« Nous disons que la loi de Moore ralentit parce que les possibilités d’augmentation des fréquences à chaque nœud de gravure sont soit d’un très faible pourcentage, soit nul à l’avenir ; cela dépend du nœud quand on regarde les fonderies. Les possibilités sont donc limitées, et c’est là que la façon de trouver une solution importe plus que jamais […]. Dans une ère de ralentissement de la loi de Moore où l’on obtient moins de gain de fréquence, et certainement plus de dépenses à chaque nœud technologique, il faut adapter la bande passante à mesure que l’on progresse. Je pense que l’on va assister à une ère d’innovation sur la façon de concevoir pour optimiser l’efficacité de ces structures ».