Accueil » Actualité » [MàJ] Test CPU de GRID 2019 : bien plus rapide sur les 12 coeurs du 3900X !

[MàJ] Test CPU de GRID 2019 : bien plus rapide sur les 12 coeurs du 3900X !

GRID 2019 se révèle très intéressant à tester côté CPU, car son multithreading est très poussé.

Suite à la polémique provoquée par notre précédente actualité sur les performances CPU de GRID 2019, nous avons décidé de le tester nous-mêmes. Et les conclusions sont bien confirmées : ce surprenant jeu fait encore mieux avec un CPU à 8 coeurs, avec 16 coeurs logiques de préférence, et notre mise à jour découvre qu’il peut aller encore plus loin !

Image 1 : [MàJ] Test CPU de GRID 2019 : bien plus rapide sur les 12 coeurs du 3900X !

Notre configuration de test est notre PC Tom’s Hardware, avec une GeForce GTX 2080 Ti. Nous avons utilisé un Ryzen 5 3600X et un Ryzen 7 3800X pour tester toutes les configurations et topologies CPU possibles. Nous avons tout testé en 720p pour éviter au maximum les limites du GPU, et nous avons aussi réduit les fréquences multicoeurs à 4 GHz, pour mieux comparer les configurations CPU et toujours pour instaurer une limite au niveau CPU, afin d’éprouver surtout le multicoeur.

Car ce jeu est effectivement très gourmand en threads et pousse les fréquences des coeurs à leur maximum quand la puissance GPU n’est pas une limite ! On voit ci-dessus que 10 des 12 threads de notre Ryzen 3600X (aux fréquences stock) étaient exploités en jeu.

8 coeurs logiques insuffisants

Un processeur à 4 coeurs physiques et 8 coeurs logiques forment encore un goulet d’étranglement limitant le GPU. Les choses deviennent clairement meilleures avec un CPU en 6c/12t, qui permet au jeu de répartir plus facilement les 10 threads qu’il peut exploiter au maximum.

Image 4 : [MàJ] Test CPU de GRID 2019 : bien plus rapide sur les 12 coeurs du 3900X !

Mais il est clair ici encore que la présence de huit coeurs permet d’encore améliorer les choses, du moins pour les prochaines générations de cartes graphiques qui dépasseront les 180 ips… au moins en Full HD. Car notre RTX 2080 Ti semble déjà s’essouffler dans ces eaux en 720p. Et encore, comme il faut 10 threads dans l’idéal (sur un processeur à 8 coeurs ou moins), un CPU en 8c/16t est préférable pour parfaire la régularité d’affichage !

Suite à cette mise à jour, on voit que les 12 coeurs du 3900X profitent encore plus à GRID 2019, permettant de passer un nouveau pallier, surtout sans SMT. Attention, le jeu n’utilise plus que 8 threads par défaut dans cette configuration, nous verrons ça plus en détail plus bas.

Remarquez d’ailleurs les intéressants résultats des Ryzen 3000 selon leur topologie. Une configuration quadricoeur répartie sur deux CCX séparés sera logiquement moins performante (latence accrue entre les deux CCX). Nous examinerons plus en détails ces performances par topologie dans un prochain article.

Pour bien confirmer ce multithreading massif de GRID 2019, nous avons encore réduit les fréquences CPU à 3,5 GHz, pour creuser les écarts. En comparant la meilleure topologie 4 coeurs du Ryzen 7 (sur un seul CCX) avec sa configuration octocoeur, le constat est encore plus flagrant !

Image 5 : [MàJ] Test CPU de GRID 2019 : bien plus rapide sur les 12 coeurs du 3900X !

A fréquence inférieur, les écarts sont paradoxalement moins grand pour le 3900X, mais l’apport des 12 coeurs de ce processeur reste nettement bénéfique. Nous verrons plus bas que 10 coeurs, ou même 9 coeurs physiques, pourraient suffire…

Et ça profite même en Full HD 1080p du coup !

Image 6 : [MàJ] Test CPU de GRID 2019 : bien plus rapide sur les 12 coeurs du 3900X !

L’intéressant cas du 3900X

Plusieurs choses sont surprenantes avec le 3900X. Tout d’abord, le jeu ne configure pas son fichier de configuration pour 12 coeurs. Il s’arrête à 8 coeurs même sur le 3900X, ce qui prouve encore que son moteur est conçu pour exploiter 8 coeurs physiques… et qu’il peut profiter de plus.

Image 7 : [MàJ] Test CPU de GRID 2019 : bien plus rapide sur les 12 coeurs du 3900X !

Le fichier de configuration (hardware_settings-config.xml) est disponible dans vos documents sous Windows. Il est possible de l’éditer et de modifier manuellement les 8 processeurs en 10. Notez que la valeur « 12 » fait planter le jeu à la sortie.

Image 8 : [MàJ] Test CPU de GRID 2019 : bien plus rapide sur les 12 coeurs du 3900X !

Par défaut, le jeu utilise bien huit coeurs sur notre processeur 3900X à 12 coeurs. En témoigne les fréquences boost et l’occupation du CPU (aux fréquences d’usine). Notez en passant que le 3900X booste bien plus haut que les 3700X/3800X/3600X sur un grand nombre de coeurs, ce qui est impressionnant, et profitable pour les jeux grandement multithreadés comme GRID 2019.

Le jeu occupe alors environ 12 threads, mais sur 8 coeurs seulement (4 ont leur SMT exploité). C’est la configuration par défaut. Notez que le CPU semble avoir besoin de booster moyennement un 9ème coeur.

Nous avons donc tenté de voir comment le moteur occupe les coeurs du 3900X à 3,5 GHz sans SMT, avec et sans modification du fichier de configuration en 10 coeurs.

Image 11 : [MàJ] Test CPU de GRID 2019 : bien plus rapide sur les 12 coeurs du 3900X !

La répartition de la charge est parfaite entre une configuration à 8 et 10 coeurs. Mais côté performances, nous n’avons pas obtenu de meilleurs chiffres. Il nous semble toutefois que les temps d’affichage (frametimes) soient légèrement meilleurs. Rien de significatif, mais le jeu restant stable avec la modification, donc nous vous la conseillons !

Alors pourquoi 10 threads, huit coeurs ? GRID 2019 semble donc clairement conçu pour du 8 coeurs physiques à la base. Nous pensons que lorsque le jeu n’a pas assez de coeurs physiques à disposition, il monte à 10 threads comme sur le 3600X. Lorsqu’il a plus de huit coeurs à disposition, il peut occuper 8 coeurs, certains avec deux threads, jusqu’à 12 threads au total, et faire reposer le reste de la charge de la machine sur d’autres coeurs. De quoi faire bondir les performances. Voilà l’exemple du 3800X, qui booste tous ses coeurs, avec une occupation de threads similaire à celle du 3900X. Cependant, on voit plus haut que le 3900X booste un 9ème coeur (pour le système ?), ce qui n’est certainement pas étranger au gain de performances.

Pourquoi les performances sont plus hautes sans SMT ? Tout ceci n’est que pure supposition, mais nous pensons que statistiquement, il y a trop de voies d’échange possibles entre threads sur le 3900X (276 avec SMT), alors que sans SMT on reste sur des valeurs plus raisonnables (66). En pratique, selon les graphs précédents de répartition des charges, on serait à 9 coeurs sans SMT (36 voies d’échange) contre 12 threads avec SMT (66 voies possibles). Du coup, statistiquement, il y a une énorme réduction des probabilités d’augmenter la latence entre les coeurs, ce qui améliore grandement les performances, comme nous le pressentions avant même de faire les tests. Notez qu’il n’y a pas de latence supplémentaire entre CCD pour le 3900X (même latence qu’entre CCX).

Bref, outre le fait que les voies du multithreading sont impénétrables, il est clair que GRID 2019 est le jeu de course le mieux multithreadé du moment !

Et les CPU Intel ?

Pour les CPU Intel (vous vous souvenez ?), les choses pourraient être légèrement différentes, mais pas tant que ça. Le principal changement réside dans l’unification de tous les coeurs chez Intel, ce qui va permettre d’avoir une progression plus linéaire des performances, et donc peut-être moins d’écarts. Reste qu’il est ici démontré que huit coeurs physiques profiteront clairement au jeu. Et nous pensons même qu’un processeur Intel à 10 ou 12 coeurs profitera encore plus au moteur de GRID 2019, à fortiori car le 3900X et ses quatre CCX en profitent déjà !