Accueil » Actualité » Plus de 50 millions de cartes graphiques dédiées livrées en 2021

Plus de 50 millions de cartes graphiques dédiées livrées en 2021

Une nette hausse par rapport à 2020 et ses 42 millions de cartes expédiées.

Selon les données du Jon Peddie Research, le marché des cartes graphiques dédiées a généré un chiffre d’affaires de 51,8 milliards en 2021. Au cours du quatrième trimestre 2021, les livraisons ont augmenté de 3 % par rapport au troisième trimestre mais de 29,5 % en glissement annuel. Ces chiffres valent pour les PC fixes, stations de travail, fermes de minage, serveurs, etc.

Image 1 : Plus de 50 millions de cartes graphiques dédiées livrées en 2021

Pour l’ensemble de l’année 2021, plus de 50 millions d’AIBs (Add-in boards ; des dGPUs avec de la mémoire dédiée) ont été livrées. Pour le dernier trimestre, la quantité fut de 13,1 millions d’unités, contre 12,72 millions au 3e trimestre.

Obtenir un GPU NVIDIA Ampere coûte 300 dollars de plus qu’autrefois

NVIDIA toujours aussi hégémonique

Le rapport précise que les AIBs d’AMD pour PC fixes ont augmenté de 12,4 % entre le 3e et le 4e trimestres, de 35,7 % en glissement annuel. Pour NVIDIA, ces augmentations sont de respectivement 0,5 % et 27,7 %. L’entreprise conserve une position dominante puisque ses cartes représentent 77,2 % du volume total du marché en 2021.

Sur l’ensemble de l’année, les livraisons de cartes ont augmenté de 19,5 % : de 42 millions d’unités en 2020, elles sont passées à un peu plus de 50 millions en 2021. Cette quantité est toutefois loin du record historique. Le JPR, qui scrute le marché depuis 1987, rapporte que ce dernier remonte à 1998 avec 116 millions d’unités.

D’ici quelques semaines, le marché des cartes graphiques accueillera un troisième acteur, Intel. À ce sujet, Jon Peddie, président de JPR, a déclaré : « Intel est prêt à entrer sur le marché des AIB en 2022. On ignore si la société vendra des AIBs comme le font AMD et Nvidia, ou si elle se contentera de proposer des puces. L’entreprise entre sur le marché à un point où celui-ci est haut et pourrait être surprise lorsque la crise engendrée par le COVID et l’engouement autour du minage de cryptomonnaies s’estomperont. La grande question que la plupart des gens se posent est de savoir quelle part de marché l’entreprise va conquérir ».

Source : Graphic Speak