Accueil » Test » Test : Seagate Desktop SSHD 4 To, les performances seul, et en RAID

Test : Seagate Desktop SSHD 4 To, les performances seul, et en RAID

2 : Protocole de tests 3 : Performances : lecture, écriture et temps d'accès 4 : Performances : copie de fichiers, indice global 5 : Performances : applications et jeux 6 : Conclusion

Introduction

Image 1 : Test : Seagate Desktop SSHD 4 To, les performances seul, et en RAID

Depuis de nombreux mois déjà, les constructeurs nous louent les avantages des SSHD, ces disques durs hybrides équipés d’une quantité variable de mémoire flash, généralement 8 Go ou 32 Go, censée jouer le rôle de mémoire tampon en améliorant les performances. Seagate n’échappe pas à la règle, avec des modèles dédiés au marché mobile (les Laptop SSHD) et d’autres destinés au marché des ordinateurs de bureau, au format 3,5 pouces : les Desktop SSHD. Disponibles en différentes capacités, c’est aujourd’hui la version 4 To qui nous intéresse.

A lire aussi :
Seagate met un Turbo sur son SSHD d’entreprise
– Test : Seagate Laptop SSHD, premier modèle mobile avec 32 Go de flash
Comparatif de disques durs : 16 modèles testés

Détails techniques du disque

Image 2 : Test : Seagate Desktop SSHD 4 To, les performances seul, et en RAIDDe l’extérieur, le ST4000DX001 de Seagate ressemble en tous points à n’importe quel autre disque dur au format 3,5 pouces, que ce soit au niveau des dimensions ou du poids (610 grammes sur la balance). A l’intérieur en revanche, ce SSHD regroupe une mécanique classique, avec 4 plateaux et huit têtes de lecture/écriture, et 8 Go de mémoire flash MLC (et non SLC comme on l’espérait en secret). On peut d’ailleurs d’ores et déjà s’étonner de cette faible quantité de mémoire flash, là où le Laptop SSHD du même constructeur en embarque 32 Go. 64 Mo de mémoire vive Samsung DDR2-800 (5-5-5) sont également présents sur le minuscule PCB et font office de mémoire tampon. Notons au passage que des versions 2 To (2 plateaux, quatre têtes) et 1 To (un plateau, deux têtes) sont également disponibles au catalogue du constructeur. Les autres caractéristiques techniques sont classiques :

– Interface SATA 6Gbps
– Temps d’accès moyen inférieur à 12 ms (en lecture comme en écriture)
– Consommation annoncée de 7,5W en fonctionnement, 6,2W au repos, 0,75W en veille
– Température de fonctionnement : 0 à 60°C
– Taux de panne annualisé (AFR) inférieur à 1%
– 300 000 cycles de chargement/déchargement des têtes de lecture
– Garantie : 5 ans

La vitesse de rotation des plateaux n’est pas clairement indiquée sur la fiche technique disponible sur le site du constructeur, mais nos tests montrent qu’elle est limitée à 5900 tours par minute. Par ailleurs, à notre connaissance, il n’existe pas de version SED (Self-Encrypting Drive) de ce SSHD.

Image 4 : Test : Seagate Desktop SSHD 4 To, les performances seul, et en RAID

Seagate Desktop SSHD 4 To

399.00€ > Amazon

Un fonctionnement transparent pour l’utilisateur

Image 5 : Test : Seagate Desktop SSHD 4 To, les performances seul, et en RAIDTout l’intérêt du SSHD tient dans son fonctionnement, le plus transparent possible pour l’utilisateur. L’algorithme « Adaptive Memory » de Seagate se charge en effet de détecter quelles sont les données les plus souvent utilisées sur le disque dur, pour les placer dans la mémoire flash. Cette phase d’apprentissage peut prendre un certain temps, mais une fois que les données fréquemment utilisées sont en mémoire flash, leur accès est beaucoup plus rapide.

La gestion du cache en mémoire flash est entièrement automatique et totalement transparente : il n’existe d’ailleurs pas de moyen simple de savoir si une donnée est en cache dans la mémoire flash ou si elle est uniquement sur les plateaux du SSHD. Pour le savoir, il faut mesurer le temps d’accès aux données. Un temps d’accès d’une ou deux dizaines de millisecondes indique que les données sont sur les plateaux, alors qu’un temps d’accès de quelques centièmes de millisecondes prouve que les données sont en mémoire flash. De plus, comme le firmware est seul maitre de la gestion de la mémoire flash, le seul moyen de l’effacer est de remplir le disque dur complet de zéros.

Image 6 : Test : Seagate Desktop SSHD 4 To, les performances seul, et en RAIDImage 7 : Test : Seagate Desktop SSHD 4 To, les performances seul, et en RAID

Côté performances, Seagate annonce que son Desktop SSHD est jusqu’à 5 fois plus rapide qu’un disque dur de bureau fonctionnant à 7200 tours par minute, et que le système bénéficie d’une amélioration d’au moins 30% de sa réactivité globale.

Il est donc temps de savoir si cela se vérifie en pratique. Pour l’occasion, nous nos sommes également amusés à tester le Desktop SSHD en RAID 0, juste pour avoir une idée du comportement d’un SSHD dans une telle configuration, en sachant pertinemment qu’un RAID 0 sacrifie la fiabilité d’un système de stockage.

Image 8 : Test : Seagate Desktop SSHD 4 To, les performances seul, et en RAIDImage 9 : Test : Seagate Desktop SSHD 4 To, les performances seul, et en RAID

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Protocole de tests
  3. Performances : lecture, écriture et temps d'accès
  4. Performances : copie de fichiers, indice global
  5. Performances : applications et jeux
  6. Conclusion