Accueil » Actualité » Tom’s TV : World of Tanks Encore blindé de ray tracing Intel, tests et comparaisons

Tom’s TV : World of Tanks Encore blindé de ray tracing Intel, tests et comparaisons

WoT est le premier jeu qui intègre du ray tracing hybride CPU/GPU avec l’aide des technologies d’Intel. Voyons ce que ça donne.

MàJ : corrections et précisions sur le rôle du CPU dans le calcul du lancer de rayon.

Voici nos premiers tests de World of Tanks Encore en version ray tracing. Une technologie cette fois implémentée grâce à des technos Intel, qui tirent parti des multiples coeurs de nos CPU actuels. Le benchmark officiel de cette version ray tracing est disponible sur cette page. Rappelons que cette techno n’a rien à voir avec le RTX de NVIDIA, et qu’elle fonctionne sur toutes les cartes graphiques DirectX 11… suffisamment puissantes.

Le ray tracing ne concerne que la carlingue des véhicules, mais aussi leur ombre sur le terrain. Le calcul des réflexions passe d’abord par une simplification via CPU, ensuite rendu par la carte graphique. Cette technique, et notamment la simplification des volumes de rebond des rayons par le CPU, est très bien décrite dans cette vidéo officielle.

Performances diminuées d’un tiers

Notre config de test est basée sur notre PC Tom’s Hardware, mais nous l’avons cette fois armée d’une GeForce RTX 2080 Ti XLR8 OC signée PNY.

Image 1 : Tom's TV : World of Tanks Encore blindé de ray tracing Intel, tests et comparaisons

En 4K, mais aussi en Full HD, WoT Encore RT perd environ 30 % de performances lorsqu’on active le ray tracing en mode Ultra (réglage maximal). C’est beaucoup. Ci dessous, le score affiché par le benchmark officiel de l’éditeur, qui correspond exactement à nos mesures d’images par seconde, mais qui ne donne pas les ips minimum…

Image 2 : Tom's TV : World of Tanks Encore blindé de ray tracing Intel, tests et comparaisons

Côté performances, on voit que la première option implique la majorité de l’impact sur les performances de rendu. Plus bas, nous expliquons la différence visuelle entre ces différents niveaux de ray tracing.

Image 3 : Tom's TV : World of Tanks Encore blindé de ray tracing Intel, tests et comparaisons

Impact sur le CPU

Ce ray tracing ne consomme pas plus de RAM en plus côté CPU, mais passait la consommation de VRAM d’environ 3000 à 3200 Mo pour le GPU en Full HD.

Le CPU aura plus de travail à faire pour simplifier les premiers espaces dans lesquels le GPU détermine où les rayons de lumière rebondissent pour obtenir les coordonnées de traçage des ombres.

Nous avons fait les tests en Full HD à 100 ips constants, afin de comparer correctement la charge CPU avec et sans ray tracing. Dans un premier temps, on peut voir que la majorité des coeurs tourne à une fréquence moyenne plus élevée lorsque le ray tracing est activé. Notez que le jeu affirme prendre en compte les 12 coeurs logiques du CPU.

Image 4 : Tom's TV : World of Tanks Encore blindé de ray tracing Intel, tests et comparaisons

Pour parfaire la comparaison, nous avons donc ensuite bloqué les fréquences du Ryzen 5 3600X à 4 GHz sur tous les coeurs, pour avoir un taux d’occupation comparable dans les deux cas :

Image 5 : Tom's TV : World of Tanks Encore blindé de ray tracing Intel, tests et comparaisons

La différence de charge CPU semble négligeable (il est toutefois possible que la fréquence du Ryzen ne puisse être fixée avec notre BIOS). L’affinement des points d’intersection des rayons et le traçage des ombres impactent surtout le GPU qui conserve la majorité du travail à effectuer pour le ray tracing. De quoi provoquer la majeure partie de la baisse des performances de rendu. Par ailleurs, si le jeu semble effectivement multithreadé, un seul coeur est utilisé en priorité.

Comparaison des niveaux de ray tracing

Tout d’abord, sachez que ray tracing permet surtout de tracer les ombres sans limite de distance, avec des performances constantes. En comparaison, maintenir toutes les ombres à longue distance fait plonger les performances de rendu avec la méthode classique. On voici ci-dessous clairement la différence lorsqu’un tank est affiché de loin :

Image 6 : Tom's TV : World of Tanks Encore blindé de ray tracing Intel, tests et comparaisons

Comme on peut le voir ci-dessous, les options de ray tracing supérieures à « Elevé » n’améliorent que l’ombre du véhicule sur le terrain. L’option « Maximum » applique plusieurs points de projection pour afficher des ombres douces (soft shadows) par ray tracing. Et l’option « Ultra » ajoute du débruitage sur les contours de ces ombres, car ces dernières sont tracées avec un nombre limité de rayons, diffusés aléatoirement (ce qui provoque le bruit).

Image 7 : Tom's TV : World of Tanks Encore blindé de ray tracing Intel, tests et comparaisons