Accueil » Dossier » [MàJ] PC gaming Tom’s Hardware : test des fréquences Boost corrigées d’AMD

[MàJ] PC gaming Tom’s Hardware : test des fréquences Boost corrigées d’AMD

Silence, efficacité, puissance, et sobriété sans RGB !

Mise à jour : Nous avons appliqué la dernière mise à jour du BIOS de la carte mère de notre machine gaming, qui apporte le nouvel AGESA d’AMD promettant de corriger à la hausse les fréquences Boost des Ryzen 3000. Les résultats sont à la suite de ce dossier. Cliquez ici pour les atteindre directement.

Nous lançons aujourd’hui le PC gaming selon Tom’s Hardware. Une configuration simple, sans RGB ni fioriture, qui mise sur l’efficacité et le silence, sans oublier l’évolutivité et l’ergonomie, par application de nos astuces de montage et de notre expérience dans le matériel gaming. Ce PC Gaming Tom’s Hardware est en vente dès aujourd’hui chez l’assembleur Infomax, avec qui nous travaillons déjà depuis quelques années.

Image 4 : [MàJ] PC gaming Tom's Hardware : test des fréquences Boost corrigées d'AMD

PC Gaming Tom’s Hardware

1989€ > Infomax

Un PC gaming qui promet de faire tourner vos jeux en silence, en offrant un rapport performances-consommation optimum. Et pour parfaire le tout, puisque nous sommes un peu maniaques, ce PC est conçu pour réduire au maximum l’accumulation de poussière au sein du boîtier. 

Nous avons conçu nous-même le montage de ce PC dans nos labos, et donné les instructions à Infomax pour reproduire précisément la configuration que vous voyez ici. Il y a trois ventilateurs 140 mm en aspiration derrière un filtre à poussière, pour une pression positive à l’intérieur du boîtier (comme à la bonne époque de SilverStone). Cette pression positive pousse l’air hors du boîtier, interdisant à la poussière d’entrer par ses diverses ouvertures. Toutes les admissions d’air seront filtrées, et chaque filtre est facilement amovible pour un nettoyage.

Notez que le PC est évidemment modifiable au moment de sa commande. On pourra notamment le choisir avec ou sans vitre en verre trempée. Cette vitre présente l’intérêt de ne pas être fumée, ce qui permet de bien voir la configuration interne sans éclairage RGB. La version sans vitre offre un autre intérêt : la plaque latérale est équipée d’une épaisse couche d’isolant sonore, pour encore plus de silence.

Image 12 : [MàJ] PC gaming Tom's Hardware : test des fréquences Boost corrigées d'AMD

Notez que les 20 premières commandes de ce PC se verront offrir un kit clavier souris Gaming MSI GK30 Combo en cadeau.

Configuration

Image 13 : [MàJ] PC gaming Tom's Hardware : test des fréquences Boost corrigées d'AMD
Boîtier : be quiet! Silent Base 601 (avec ou sans vitre)
Clairement l’un des meilleurs boîtiers que nous ayons eu entre les mains. Aucune vibration, larges filtres à poussières, grands espaces, isolation sonore totale, ergonomie quasi-parfaite. Le montage n’y est pas très aisé, mais nous avons contourné les difficultés !
CPU : Ryzen 5 3600X
Le meilleur compromis actuel pour jouer. Notre test du 3600X montre d’excellentes performances face au 3700X, que nous voulions choisir initialement.
GPU : MSI RTX 2080 Super Ventus 8G
Une 2080 Super pour assurer un maximum de performances graphiques avec RTX, DLSS et VRS, sans regretter les dernières Radeon RX 5700 XT qui restent loin derrière en termes de performances pures. Cette carte tient les 1950 MHz en charge en jeu, et en silence !
Carte mère : MSI MPG X570 Gaming Plus
Une carte simple, mais de dernière génération, qui permettra de passer aux générations suivantes de Ryzen sans aucun problème. Ses VRM sont surmontés des gros radiateurs qui assurent des températures de fonctionnement très correctes pour une fiabilité maximale.
DRAM : Corsair Vengeance LPX 2 x 8 Go DDR4-3600 CL18
La meilleure fréquence de mémoire pour les Ryzen 3000, selon notre test. Et sans RGB s’il vous plaît !
Stockage : SSD Samsung 860 EVO 1 To
Exit les disques durs mécaniques ! Un bon gros SSD de 1 To pour installer un maximum de jeux  sans craindre les ralentissement causés par les fréquentes mises à jour actuelles sur les disques durs mécaniques. Et aucun bruit évidemment !
Dissipateur : be quiet! Silent Loop 280 mm
Nous avons choisi un bon gros watercooling avec deux ventilateurs de 140 mm. Il n’y aura donc que du 140 mm dans ce boîtier. De quoi tourner plus lentement pour plus de silence. Notre choix de ventilateurs be quiet! fut motivé par leur rapport silence-efficacité-prix exceptionnel.
Alimentation : Corsair RM750x 80PLUS Gold
Une puissance qui peut paraître sur-dimensionnée, mais pas tant que ça, sachant qu’une 2080 Super peut tirer à elle-seule jusqu’à 400 Watts en brefs pics. De quoi aussi assurer une marge pour ajouter des composants, passer à des CPU ou GPU plus puissants par la suite.
Image 14 : [MàJ] PC gaming Tom's Hardware : test des fréquences Boost corrigées d'AMD

Montage original sauce Tom’s Hardware

Fort de notre expérience en la matière, nous avons d’emblée placé le gros watercooling tout-en-un de be quiet! en façade, en aspiration derrière le filtre à poussière du boîtier. Pour bien vérifier l’opportunité de cette idée, nous avons testé cette option face à la plus courante du marché, avec le radiateur de watercooling au sommet du boîtier en extraction.

Image 15 : [MàJ] PC gaming Tom's Hardware : test des fréquences Boost corrigées d'AMD

La méthode est simple : chauffer violemment le PC pendant 40 minutes sous OCCT (test alimentation CPU+GPU), avec une mesure continue pendant les 10 dernières minutes de burn (température ambiante de 24 °C).

On voit ici qu’au sommet du boîtier, l’air chaud à du mal à s’évacuer et la température du CPU s’en ressent fortement. Le montage en façade permet d’aspirer de l’air frais filtré, c’est plus simple et plus efficace pour refroidir le CPU, mais aussi pour évacuer l’air ambiant hors du boîtier.

Image 16 : [MàJ] PC gaming Tom's Hardware : test des fréquences Boost corrigées d'AMD

Le GPU est un peu plus chaud toutefois avec le watercooling en façade, tout comme les VRM (69°C reste une température parfaitement sans danger pour les VRM). Les différences sont toutefois négligeables par rapport au gain de température sur le CPU.

Image 17 : [MàJ] PC gaming Tom's Hardware : test des fréquences Boost corrigées d'AMD

Les ventilateurs tournent beaucoup plus rapidement pour le CPU lorsque le radiateur est au sommet, ils font alors beaucoup plus de bruit alors que le sommet du boîtier est très chaud. En façade, l’air chaud sortant du radiateur se diffuse rapidement dans le boîtier, augmentant légèrement la température du GPU et des VRM, mais dans des proportions négligeables (voire les fréquences du GPU presque identiques pour seulement deux degrés de différence).

Image 18 : [MàJ] PC gaming Tom's Hardware : test des fréquences Boost corrigées d'AMD

Les ventilateurs de la carte graphiques tournent légèrement plus rapidement avec le watercooling en façade, mais on peut voir ci-dessous que le PC reste beaucoup plus silencieux avec le radiateur de watercooling fixé en façade.

Image 19 : [MàJ] PC gaming Tom's Hardware : test des fréquences Boost corrigées d'AMD

Nous pensons donc que cette configuration est bien équilibrée, et montée de manière optimale, tout en offrant une multitude de possibilités d’évolution : ajout de stockage en grande quantité, ou changement de GPU et CPU, notamment pour les prochaines générations de Ryzen.

Image 20 : [MàJ] PC gaming Tom's Hardware : test des fréquences Boost corrigées d'AMD

En pratique, voici les températures après 2 heures de chauffe en jeu sous CONTROL en QHD (options maximales, RTX max, DLSS activé) :

Air ambiant externe25°C
Air ambiant interne boîtier43°C
Température CPU moyenne55°C
Fréquences CPU moyennesNC
Tensions CPU moyennes1,408 V
Température VRM159°C
Température VRM257°C
Température VRM367°C
Température chipset65°C
Température GPU69°C
Fréquence GPU1950 MHz
Température SSD45°C
Ventilos GPU1716 / 2147 tpm
Ventilos CPU829 tpm
Ventilo façade inférieur908 tpm
Ventilo arrière769 tpm

Performances pratiques en jeu

Nous avons testé les jeux en Full HD (1920 x 1080) et en WQHD (2560 x 1440). A chaque fois, nous avons mis toutes les options au maximum, sauf le flou cinétique, systématiquement désactivé. Certains profils Ultra ne mettent toutefois pas toutes les options au maximum par défaut, dans ce cas, nous ne les avons pas modifiées.

Image 21 : [MàJ] PC gaming Tom's Hardware : test des fréquences Boost corrigées d'AMD

Dans les jeux en lignes de compétition les plus joués, notre config est capable d’exploiter sans aucun problème un écran à fort taux de rafraîchissement jusqu’à 240 Hz. Nous avons testé ces jeux en partie normale avec l’écran Asus TUF VG27AQ (voir notre test), ELMB activé, et le rendu était simplement jouissif !

Dans les jeux AAA très exigeants graphiquement, notre config s’en sort aussi bien. Même en QHD, la fluidité est au rendez-vous, avec de belles performances en ray tracing : Shadow of the Tomb Raider tient les 65 ips en RTX Ultra en QHD (sans DLSS), ce qui est une excellente surprise.

Image 22 : [MàJ] PC gaming Tom's Hardware : test des fréquences Boost corrigées d'AMD

Notez toutefois qu’on peut ici voir les jeux qui ont tendance à être limités par le CPU. Ce sont les classiques du genre, que nous avons remarqués déjà depuis plusieurs tests comme étant très dépendants du couple CPU-DRAM : Far Cry 5 en tête, et bien sûr Ashes of The Singularity. Globalement, on peut s’avancer à dire que plus l’écart est petit entre QHD et FHD, et plus le jeu est exigeant sur le CPU…

Quoi qu’il en soit tous ces chiffres montrent que cette config est parfaitement adaptée à du jeu en WQHD, qui nous semble être la définition du moment pour profiter de toutes les options graphiques disponibles sans se ruiner ! Sur un écran 27 pouces 144 Hz, bien sûr !

Mise à jour ABBA : de meilleures fréquences ?

Nous avons appliqué le tout dernier BIOS (encore beta) de MSI sur la carte mère de la machine. Ce firmware injecte un nouvel AGESA 1.0.0.3ABBA qui permet, selon AMD, de corriger les fréquences boost trop faibles des Ryzen 3000. Voyons ce que ça donne avec notre 3600X :

Image 23 : [MàJ] PC gaming Tom's Hardware : test des fréquences Boost corrigées d'AMD

On constate qu’AMD a effectivement bien amélioré les fréquences Boost du processeur entre 1 et 6 threads en charge. Au delà, les fréquences sont identiques. Une belle progression, qui permet effectivement d’atteindre désormais les 4,4 GHz annoncés par AMD… Sur un seul thread.

Il y a surtout de quoi confirmer désormais clairement l’énorme raté des tests de lancement des Ryzen 3000 par AMD, dont les AGESA n’étaient pas du tout finalisés… Cette nouvelle version invalide, de fait, tous les résultats présentés jusqu’à présent pour les Ryzen 3000… Il faut tout retester !

Autre remarque : le CPU semble bien mieux exploité avec l’AGESA ABBA, qui charge désormais proprement les bons coeurs de manière moins volatile, alors que les charges étaient beaucoup plus chaotiques auparavant. Du coup, plus de coeurs restent en veille, ce qui pourrait effectivement résulter en une diminution de la consommation du CPU quand la charge n’occupe pas tous les coeurs.

En revanche, notre CPU utilisait encore le premier CCX en priorité, alors que son meilleur coeur est censé être sur le second CCX. Reste que ce dernier ne semble pas booster plus haut que le meilleur coeur du premier CCX, qui est désormais bien utilisé en priorité.

Dernière remarque : au repos, les fréquences descendent beaucoup plus bas selon Ryzen Master. Jusqu’à 60 MHz seulement, avec une tension moyenne minimale de 0,26 V seulement au repos, d’après nos premières observations. De quoi aussi réduire la consommation du CPU.

Dans une prochaine mise à jour de ce dossier, nous allons publier un guide complet de configuration du BIOS et des pilotes, pour des performances optimales, spécialement conçu pour ce PC !

Image 4 : [MàJ] PC gaming Tom's Hardware : test des fréquences Boost corrigées d'AMD

PC Gaming Tom’s Hardware

1989€ > Infomax
Image 26 : [MàJ] PC gaming Tom's Hardware : test des fréquences Boost corrigées d'AMD
Chat non fourni.