Accueil » Actualité » Windows 10 activera Secure Boot par défaut, Linux menacé ?

Windows 10 activera Secure Boot par défaut, Linux menacé ?

Image 1 : Windows 10 activera Secure Boot par défaut, Linux menacé ?Parmi les nombreuses raisons qui ont attiré une mauvaise réputation à Windows 8, Secure Boot arrive en bonne place. Cette mesure de sécurité menaçait en effet d’empêcher l’installation d’un autre OS que Windows sur les PC « Designed for Windows 8 ». La bronca des Linuxiens avait permis de trouver un terrain d’entente en rendant Secure Boot optionnel, mais avec Windows 10, Microsoft revient à la charge et prévoit d’activer Secure Boot par défaut.

L’information n’a pas été claironnée par Satya Nadella pendant sa keynote à la conférence Build, mais elle est bien là dans une présentation plus discrète faite lors de la WinHEC en Chine. Avec Windows 10, Microsoft impose deux gros changements aux constructeurs de PC :

  • Secure Boot devra être activé par défaut, alors que jusqu’à maintenant son activation est le choix de l’utilisateur
  • la possibilité de désactiver Secure Boot ne sera plus obligatoire, mais intégrée dans via le BIOS (l’UEFI) au bon vouloir de l’OEM

Ces deux modifications font naître l’éventualité d’une nouvelle race de PC, bloquée par Secure Boot. Leurs utilisateurs ne pourraient y installer que des systèmes d’exploitation dotés d’une signature et d’un certificat de sécurité délivré par Microsoft. Cela ne veut pas dire uniquement Windows 10 – beaucoup de distribution Linux sont aujourd’hui compatibles grâce à des gestionnaires de démarrage signés comme shim – mais cela empêche d’expérimenter et d’installer n’importe quel OS.

D’autre part, les cartes mères nues devraient toujours vendues avec Secure Boot desactivé, les constructeurs ne pouvant savoir si l’acheteur souhaite installer Windows ou pas. Seuls les systèmes complets comme les PC portables ou les tablettes sont concernés. Et pour eux, il est encore possible que Microsoft fasse marche arrière.