30 composants qui ont marqué les 30 dernières années

A propos de l'auteur
Yannick Guerrini

Tombé dans une marmite remplie de MO5 étant petit, n'a plus quitté le monde des nouvelles technologies depuis cette époque. Spécialiste en tout ce qui est exotique, mais surtout stockage, virtualisation, chiffrement et Linux/BSD. Est resté bloqué au XXième siècle côté gaming : Doom et Duke Nukem 3D, tous les autres ne sont qu'erstaz. Rédacteur Tom's Hardware France (anciennement Présence-PC) depuis 2005.

Posez une question dans la catégorie Reportages photos : vos réactions du forum
15 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • mitch074
    Il aurait peut-être fallu départager cette liste entre 2 types de composants marquants: les "tops" et les "flops" - le Pentium 4 n'était intéressant que comme chauffage d'appoint. Ensuite, parler des K8 / Athlon 64 sans mentionner que c'était aussi la première série de processeurs nativement dual core sur le marché, c'est bizarre - le X2 3800+ était un chouette CPU, qui s'overclockait bien, et qui en plus du support 64-bit et du dual channel apportait un niveau de performance qui n'était jusqu'alors connu que des heureux possesseurs de système bi-CPU. Son ascendant direct (Opteron) s'est d'ailleurs très bien vendu les mois précédant la sortie de ce CPU "grand public". Même si techniquement le X2 3800+ et le 820D sont sortis en mai 2005, le 820D était un processeur embarquant 2 puces qui communiquaient ensemble en passant par le FSB, alors que le K8 utilisait un système "crossbar" de communication interne à la puce (et situé en amont du contrôleur de RAM), réduisant la latence.
    Pareil, Fermi a été un flop: pas aussi puissante qu'annoncée, puces bridées, forte consommation, il a fallu attendre la génération suivante pour que Nvidia gomme ces problèmes.
    Pareil pour l'Atom, si le processeur était intéressant au niveau de la consommation son chipset était un gouffre; Intel les a pratiquement donnés aux intégrateurs, sinon aucun n'aurait atteint le marché.
    0
  • Yannick G
    - Le Pentium 4 a - d'une façon ou d'une autre - marqué les esprits (à titre perso, je reste marqué par la promesse des 10 GHz de l'époque) :D
    - Les Clawhammer/Sledgehammer (K8) d'origine n'étaient pas dual-core. Le X2 n'arrivera que deux ans plus tard.
    - Pour Fermi, ça reste l'une des premières archi GPU à gérer DX11, et à l'époque ça s'est bien vendu grâce à ça.
    - Idem pour l'Atom, d'une façon ou d'une autre, tout le monde sait ce que c'est grâce (ou à cause) de son succès commercial, pas économique.

    Bien entendu, sélectionner "seulement" 30 composants est extrêmement difficile, et je laisse à tout le monde la possibilité de donner ses propres choix, juste pour voir ;)
    0
  • pascal16
    Bonjour,
    quelques commentaires :
    _ i386 la puissance a augmenté avec la mémoire cache en plus du mix 32/16 bits. la puce faisait vers 2cm*2cm en refroidissement passif !
    _ 486 DX2-66 : enfin le premier vrai processeur puissant qui faisait tourner doom2 fluide.
    _ il manque les Pentium pro et pas pro. Le pro pouvait se monter en multiprocesseur. Le pentium classique était bien plus puissant que la série Dx2. Intel en déposant la marque ne pouvait plus être copié. AMD lui a continuer avec le 'Pentium Rating'.
    _ Cyrix : une usine à gaz mais qui a permis de pousser quelques config un pe plus loin.
    _ AmD K6-2 : permettait des configs à bas coùt quand Intel changeait de socket tous les 6 mois.
    _ MMX : une bonne idée mais qui a mis du temps à s'imposer.
    _ P4 : ça chauffe et la montée en fréquence n'est jamais arrivée, c'est l'architecture P3 qui a été reprise pour la suite.
    _ Duron : OC facile pour des configs pas chères
    _ Athlon : mon 2400+ @ 2400Mhz reste mon proc le plus rapide sur mon bench Qbasic.
    _ Core 2 duo : suite à la grosse montée des consommations Intel à réagit, ces processeurs avaient un rapport perf/conso très bon. Ils remplacement les processeurs Motorola chez Apple. Un gros paris à l'époque.
    _ Intel core I3-I5-I7 : sur la lignée des core 2 duo, rapide avec un conso contenue
    _AMD Ryzen : Bons en multithread, moyens ailleurs, il permettent d'éviter de payer 2 fois trop chère des performances qui stagnent chez intel (mon I5 d'il y a 4 ans est quasiment au même prix à fréquence identique)

    Carte vidéo :
    _ matrox : pour le première fois, on pouvait voir une vidéo pendant qu'on bougeait une fenêtre. L'utilité même était très limité, et même sous Autocad, les perfs étaient frustrantes.
    _ voodoo : plus fluides que les Nvidia
    _ Nvidia : un pilote tous les 15 jours
    _ Geforce 256 où quand Nvidia décide de remplacer la carte la plus rapide du marché par la carte la plus rapide du marché. C'est son entêtement à ne rien partager avec Intel qui a conduit à l'écroulement des ventes quelques années plus tard.

    carte son :
    Oui les sound blaster avaient un bon son et sun super compatibilité, mais leurs pilotes étaient une catastrophe sous DOS.
    0
  • mitch074
    Non j'suis désolé, si le P4 a marqué les esprits c'est pour l'ensemble de ses déboires: la Rambus, le MTH, la chauffe, une dissipation de 140W, et un socket qui changeait tous les 6 mois (ou quand ce n'était pas le socket, c'était le chipset qui n'était pas toujours rétrocompatible avec les premières puces supportées par le socket).
    Quant à Fermi, s'il y avait le support DX11, on est passés à 6 mois du retour de Dustbuster (DX9).
    0
  • Yannick G
    Anonymous a dit :
    Non j'suis désolé, si le P4 a marqué les esprits c'est pour l'ensemble de ses déboires: la Rambus, le MTH, la chauffe, une dissipation de 140W, et un socket qui changeait tous les 6 mois (ou quand ce n'était pas le socket, c'était le chipset qui n'était pas toujours rétrocompatible avec les premières puces supportées par le socket).


    Donc comme je l'ai déjà écrit : "le Pentium 4 a - d'une façon ou d'une autre - marqué les esprits" :o
    0
  • ayle__
    Pour le GeForce 256, il me semble qu'a l’époque S3 avait présenté son Savage 2000 compatible TL avant nvidia mais il n'a été commercialisé que deux semaine après le 256
    0
  • damien_z
    J'ai beaucoup apprécié l'introduction dans ce panorama de Ryzen, c'est drôle quand même de voir amd revenir en force aussi rapidement.... autre détails c'est bizarre qu'il n'y ait aucuns graveurs présenté ici, il fut un temps où pourtant ils étaient un must have, à croire que l'abandon de ce périphérique n'a pas laissé de trace dans l'histoire de l'informatique... aux oubliettes ??
    0
  • Yannick G
    Anonymous a dit :
    Pour le GeForce 256, il me semble qu'a l’époque S3 avait présenté son Savage 2000 compatible TL avant nvidia mais il n'a été commercialisé que deux semaine après le 256


    Tiens ça me fait penser que j'ai "oublié" tous les S3 Virge ! Et les Cirrus Logic aussi...

    Anonymous a dit :
    J'ai beaucoup apprécié l'introduction dans ce panorama de Ryzen, c'est drôle quand même de voir amd revenir en force aussi rapidement.... autre détails c'est bizarre qu'il n'y ait aucuns graveurs présenté ici, il fut un temps où pourtant ils étaient un must have, à croire que l'abandon de ce périphérique n'a pas laissé de trace dans l'histoire de l'informatique... aux oubliettes ??


    Exact, j'ai hésité à mettre un certain graveur Yamaha qui est rapidement devenu culte, mais... il a fallu faire un choix pour ne garder que 30 produits ;)
    0
  • mitch074
    Anonymous a dit :
    J'ai beaucoup apprécié l'introduction dans ce panorama de Ryzen, c'est drôle quand même de voir amd revenir en force aussi rapidement.... autre détails c'est bizarre qu'il n'y ait aucuns graveurs présenté ici, il fut un temps où pourtant ils étaient un must have, à croire que l'abandon de ce périphérique n'a pas laissé de trace dans l'histoire de l'informatique... aux oubliettes ??

    Probablement pour leur relativement faible durée d'utilisation; CD et DVD confondus, ils ont servi pendant moins de 15 ans, étaient peu versatiles (les réinscriptibles étaient si peu fiables que peu de monde y faisait appel) donc ils étaient réservés à l'archivage (secteur où les prix prohibitifs et la relative faiblesse en capacité du BluRay ont rendu le support peu attrayant) et aux bidouilleurs (le gars qu'on appelle lorsque notre PC ne démarre plus et qu'on a toujours eu la flemme de créer les DVD de restauration).
    Dans ce sens, je suis pour ma part surpris qu'on n'y voit pas la clé USB (et même le bus USB lui-même, remplaçant des ports série, LPT, joystick, clavier, souris, Firewire et autres connecteurs dédiés).
    0
  • Yannick G
    Anonymous a dit :
    Anonymous a dit :
    J'ai beaucoup apprécié l'introduction dans ce panorama de Ryzen, c'est drôle quand même de voir amd revenir en force aussi rapidement.... autre détails c'est bizarre qu'il n'y ait aucuns graveurs présenté ici, il fut un temps où pourtant ils étaient un must have, à croire que l'abandon de ce périphérique n'a pas laissé de trace dans l'histoire de l'informatique... aux oubliettes ??

    Probablement pour leur relativement faible durée d'utilisation; CD et DVD confondus, ils ont servi pendant moins de 15 ans, étaient peu versatiles (les réinscriptibles étaient si peu fiables que peu de monde y faisait appel) donc ils étaient réservés à l'archivage (secteur où les prix prohibitifs et la relative faiblesse en capacité du BluRay ont rendu le support peu attrayant) et aux bidouilleurs (le gars qu'on appelle lorsque notre PC ne démarre plus et qu'on a toujours eu la flemme de créer les DVD de restauration).
    Dans ce sens, je suis pour ma part surpris qu'on n'y voit pas la clé USB (et même le bus USB lui-même, remplaçant des ports série, LPT, joystick, clavier, souris, Firewire et autres connecteurs dédiés).


    La clé USB, ça reste quand même plutôt un périphérique et pas un composant, non ?
    Par contre le bus USB aurait effectivement pu en faire partie, peut être à travers certains contrôleurs USB mythiques :)
    0
  • mitch074
    Bon, la RAM flash et le port USB alors - dans le cas de la première, le bios est stocké dessus depuis le début du pc.
    0
  • damien_z
    C'est tout à fait vrai, il n'en reste pas une avancée popolaire, bien qu'éphémère.... les graveurs CD puis DVD ont été largement sur le devant de la scène..... après je comprends facilement qu'il faille faire un choix
    0
  • jinroh59
    Et la Gravis Ultrasound Max utilisée par les demos maker de l'époque ?
    0
  • mitch074
    Anonymous a dit :
    Et la Gravis Ultrasound Max utilisée par les demos maker de l'époque ?


    Tu sais quoi? J'ai hésité à la citer; problème, c'est que la Sound Blaster a réellement introduit le "bon" son dans les PC avant Gravis, et les demo makers utilisaient la GUS de préférence parce qu'elles avait des capacités supérieures (sample rate variable et quad audio, pas comme les Amiga mais presque) mais c'était la Rolls des cartes son: on savait que ça existait, on bavait dessus en repensant à notre pauvre Sound Blaster Pro, mais personne n'en avait.

    Donc non, la GUS n'a pas marqué le monde du PC; elle a marqué l'esprit des pauvres geeks sans-le-sou que nous étions, condamnés à fouiller les bacs de composants d'occasion pour améliorer nos FrankenPC sans y claquer le peu d'économies que nous avions.
    0
  • Yannick G
    Anonymous a dit :
    [...] condamnés à fouiller les bacs de composants d'occasion pour améliorer nos FrankenPC sans y claquer le peu d'économies que nous avions.


    C'est EXACTEMENT ça :lol:
    0