Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

RAID et sécurité des données

Fiabilité des disques durs et SSD : nos données sont-elles en sécurité ?
Par

L’étude du Dr Schroeder couvre également des disques faisant partie d’énormes grappes RAID utilisées dans certains des plus grands laboratoires d’informatique de performance au monde. On croit généralement que les données sont plus en sécurité lorsque les disques durs sont configurés en grappes RAID prévues à cet effet, et pourtant, les conclusions de l’étude sont des plus surprenantes.

La distribution temporelle des remplacements de disques fait montre d’une diminution progressive des taux de pannes ; c’est-à-dire que la durée prévue avant le prochain remplacement augmente avec la durée écoulée depuis le dernier remplacement.

En d’autres termes, la panne d’un disque dur dans une grappe augmente la probabilité qu’un autre disque de la même grappe tombe en panne également, et plus il s’écoule de temps depuis la première panne, plus il s’en écoulera d’ici la prochaine. Cela a évidemment des implications cruciales sur le processus de reconstruction de la grappe RAID ! Après la première panne, vous avez quatre fois plus de chances d’avoir une deuxième panne dans l’heure qui suit ; après dix heures, cette probabilité n’est plus que deux fois supérieure à la normale.

Température

L’une des conclusions les plus étranges se trouve dans le document publié par Google : les chercheurs ont analysé les mesures de température récoltées par le système de surveillance SMART (Self-Monitoring, Analysis, and Reporting Technology) intégré à la plupart des disques durs et se sont rendu compte qu’il n’y avait aucune corrélation entre l’augmentation de la température de fonctionnement et le taux de panne. La température semble tout au plus affecter les disques durs les plus vieux, mais même cet effet apparaît comme mineur.

Le SMART est-il efficace ?

En pratique, le système SMART semble bien peu fiable : conçu pour détecter les défaillances suffisamment tôt pour permettre à l’utilisateur de sauvegarder ses données, il n’a émis aucune alerte dans plus d’un tiers des pannes constatées par Google. Pour bon nombre d’experts du secteur, cela n’a pas grand-chose de surprenant et cela fait même des années qu’ils le suspectent : le système SMART est en effet optimisé pour détecter les pannes matérielles, mais les disques durs sont en grande partie électroniques, ce qui explique pourquoi le SMART est incapable de remarquer les problèmes de type comportemental ou situationnel comme les pannes de courant, mais révèle les problèmes d’intégrité des données. Bref, si vous comptez sur le SMART pour vous prévenir des défaillances, prévoyez d’autres couches de redondance sous peine de perdre des données…

Voyons maintenant si les SSD font mieux que les disques durs.