Test : le Core i3-8100 face à 14 CPU petit prix

Globalement, l’architecture Coffee Lake représente le plus gros bond en avant générationnel qu’Intel ait accompli ces dix dernières années, et même au-delà. Les Core i3 sont probablement ceux qui bénéficient le plus de cette progression : jusque là cantonnés à deux coeurs physiques avec Hyper-Threading, soit deux coeurs logiques supplémentaires, les Core i3 Coffee Lake proposent quatre coeurs physiques d’emblée (mais sans HT). Sur le papier, un Core i3 Coffee Lake est donc à peu près équivalent à un Core i5 Kaby Lake tout en coûtant moins cher.

Ce « progrès » répond en fait à une sérieuse nécessité : les AMD Ryzen 3 1300X et 1200 proposent depuis juillet 2017 deux fois plus de coeurs que les Intel Core i3 antérieurs à Coffee Lake, ainsi qu’un coefficient multiplicateur débloqué, une réelle avancée en termes de rapport performances/prix que nous n’avons pas manqué de saluer. Intel cherche donc à rééquilibrer le rapport de forces avec Coffee Lake, ce à quoi AMD a répondu en baissant les prix des Ryzen 5 et 7.

Bien qu’Intel n’ait commercialisé que deux Core i3 basés sur Coffee Lake jusqu’ici, c’est un gouffre de 65 euros qui sépare le Core i3-8100 du Core i3-8350K, notamment parce que ce dernier propose l’Hyper-Threading en plus. Ce processeur série K n’a rien du Core i3 habituel : vendu sans ventirad, il nécessite d’investir dans une carte mère série Z pas franchement donnée pour exploiter son potentiel d’overclocking et enfin, il ne coûte que 20 € de moins que le Core i5-8400, lequel propose six coeurs physiques. Naturellement, nous recommandons d’opter pour le second, lequel sera particulièrement à son avantage avec des charges multithreadées.

A l’opposé, le Core i3-8100 tombe presque dans la catégorie petit budget, ce qui est d’autant plus vrai que les cartes mères série B, nettement moins onéreuses que celles de la série Z, ne devraient plus tarder à débarquer sur le marché. A environ 120 euros, le Core i3-8100 est la seule réponse directe d’Intel aux Ryzen 3 1300X et 1200.

Le Core i3-8100

Toute la gamme Coffee Lake fonctionne à des fréquences moins élevées que la gamme Kaby Lake car elle propose plus de coeurs que la seconde. Intel contrebalance toutefois ces fréquences assez conservatrices sur les Core i5 et Core i7 avec des paliers Turbo Boost plus élevés, mais le Core i3-8100 en est privé ! On obtient donc une fréquence statique quel que soit le nombre de coeurs actifs : ce plafond de 3,6 GHz pourrait donc constituer un handicap face aux 3,9 GHz du Core i3-7100 avec des programmes peu threadés.

Naturellement, l’architecture quadcore du Core i3-8100 devrait lui conférer un très net avantage sur son prédécesseur avec des programmes fortement threadés, mais aussi de plus en plus dans les jeux. Notons que l’augmentation du nombre de cœurs physiques s’accompagne bien entendu par une hausse de l’enveloppe thermique : le Core i3-8100 affiche ainsi un TDP de 65 Watts contre 51 Watts pour son prédécesseur.

Chaque coeur de l’i3-8100 embarque 1,5 Mo de cache pour un total de 6 Mo en L3 sur l’ensemble du die, là où l’i3-8350K en compte 2 Mo par coeurs et 8 Mo au total, tout comme les Ryzen 3. Rappelons toutefois que l’on a déjà vu des tests pratiques démontrer que la latence du cache ainsi que son débit peuvent plomber un avantage initial en termes de capacité… nous verrons bien ce qu’il en est sur les pages qui suivent.

Si les Core i3 issus de Coffee Lake sont cantonnés à la DDR4-2400 comme leurs prédécesseurs Kaby Lake, les Core i5 et i7 sont compatibles avec la DDR4-2666. Le die du Core i3-8100 embarque un circuit graphique intégré UHD Graphics 630, quasi identique à celui qui était inclus aux processeurs Kaby Lake. La simple présence de ce circuit confère toutefois un avantage à Intel sur AMD pour ceux qui ne souhaitent pas acheter de carte graphique.

Terminons par les prix : annoncé à 117 dollars HT par Intel, le Core i3-8100 ne coûte théoriquement pas plus cher que son prédécesseur. Dans la pratique, maintenant que sa disponibilité s'est améliorée, on peut le trouver aux alentours de 120 euros. Les Ryzen 3 1300X et 1200, respectivement à 125 et 110 €, sont donc clairement en ligne de mire.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
2 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • stratic
    Cet excellent rapport prix/performance ce résume simplement en 2 mots:

    Merci AMD
  • flateric oyzo
    Effectivement: un basique core i3 à 120€ exige d'acheter une carte mere ultra performante avec toutes les options d'overclocking en Z370...à 120€ aussi: coût de la plateforme "entrée de gamme" chez intel = 240€ à comparer à un tarif de l'ordre de 180/190€ pour du AMD. Autant techniquement, le core i3 est imbatable, autant financièrement, l'intel est pas cohérent sur cette approche.