Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Le nouvel iPod nano : caractéristiques et design

Apple iPod nano et classic : le renouveau
Par

Un bijou dans son écrin...

Nous voici à la troisième génération d’un des grands succès commerciaux d’Apple : l’iPod nano. Par rapport aux deux précédentes qui gardaient une certaine ressemblance, notamment par leur forme allongée très typique, l’iPod nano millésime 2007 semble avoir pris ses aises. Surnommé “fatty” (petit gros) ou encore “nanobèse”, il se tasse nettement et adopte un tout nouveau format. Son intérêt est évident : étendre considérablement la diagonale de l’écran, une des critiques majeures à l’encontre des iPod nano 1G et 2G.

Caractéristiques

Les dimensions de l’iPod nano 3G s’établissent donc à 70 x 52 mm, pour 6 mm ( ! ) d’épaisseur et un poids limité à près de 49 grammes. Le nouveau nano est donc un baladeur particulièrement compact, et en particulier d’une finesse saisissante. Renforçant encore son impact visuel, il est disponible dans cinq coloris différents.
Apple iPodL'iPod classic a beau être compact, il ne peut pas rivaliser...
La coque du baladeur est faite d’aluminium, comme celle du classic, avec une finition anodisée en ce qui concerne sa façade, et brillante pour son dos. Cette dernière est cependant moins sensible aux rayures que celle du classic, peut-être surtout en raison du poids inférieur du baladeur. Il reste pour autant très difficile de la préserver de toute rayure et l’emploi d’une protection nous paraît totalement indispensable. Il en va de même pour les traces de doigts, tout aussi inévitables que sur l’iPod classic.
Le nano, un peu moins long qu'une carte6 mm contre 10,5 mm, une grande différence visuelle
Malgré le nouveau format de l’iPod nano, il n’y a aucune révolution dans la capacité du baladeur ou son autonomie annoncée. Elles restent donc toutes deux dans les mêmes ordres de grandeur que celles des générations précédentes, à savoir 4 ou 8 Go selon le modèle, et environ 24h en lecture musicale dans les deux cas. Les formats de fichiers lus sont identiques à l’iPod classic. Cela signifie donc, et c’est une nouveauté de poids, que l’iPod nano 3G supporte bien les fichiers vidéo, en plus des fichiers musicaux, en disposant d’une fonction ad hoc.

La question de son alimentation est également identique à celle du classic, puisque le nano intègre toujours une batterie Li-ion dont le rechargement s’effectue grâce au port USB du baladeur, sans qu’un transformateur secteur soit fourni parmi les accessoires d’origine.

Design et conception

Sur l’iPod nano aussi, la molette cliquable et tactile d’Apple semble indétrônable, c’est tant mieux ! Compte tenu des dimensions du baladeur, une molette identique à celle du classic occuperait presque toute sa façade. C’est donc une version miniature que l’on retrouve ici, en réalité encore plus étroite que celles des iPod nano précédents. Une certaine précision est nécessaire pour la manier, mais elle ne perd pas réellement de son côté intuitif. Elle est en effet suffisamment sensible pour être parfaitement exploitable.

En réalité, malgré ses dimensions nettement plus réduites, nous la préférons amplement à celle de l’iPod classic. Ici, pas besoin de “réveiller” au préalable le dispositif tactile pour être certain de voir son mouvement enregistré. Avec un peu d’habitude, il devient également facile de sélectionner rapidement la bonne ligne à l’écran, souvent du premier coup dans de petits menus. Par ailleurs la molette semble également plus précise dans certaines situations que celle de l’iPod nano 2G. Ainsi, dans de longs défilements, il est nettement plus facile de s’en sortir avec le nouveau venu que son prédécesseur.

Commande de verrouillage, connecteur USB et prise casque

Du reste, les commandes cliquables ne sont pas des plus simples ou agréables à actionner en raison de l’étroitesse de la molette, mais leur ergonomie reste tout à fait acceptable au vu des dimensions du baladeur. Pour seule autre commande, on retrouve celle de verrouillage située pour une fois sur la tranche inférieure du baladeur. Très petite, cette commande nécessite un ongle pour être actionnée ; on aura connu plus pratique. Globalement, les commandes du nano restent cependant une large réussite, grâce à la fameuse Click-wheel.