Les meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l’histoire

Vous qui avez toujours rêvé d’être le Jules César du jeu vidéo ? Alors les RTS sont faits pour vous. Et si vous ne savez pas lequel choisir, alors laissez-vous embarquer dans notre guide des meilleurs jeux de stratégie de tous les temps !

Sommaire

Notre top 3 des meilleures licences de RTS

Une valeur sûre
crusader kings 3 screenshot gameplay

Company Of Heroes 3

  • Intelligence artificielle bien développée
  • Niveau de difficulté élevé, mais pas insurmontable
  • Grapismes réussis
  • Batailles dantesques
  • Coopération et multijoueur

L’un des meilleurs
crusader kings 3 screenshot gameplay

Northgard

  • 13 factions distinctes
  • Gameplay très riche
  • Magnifiques graphismes
  • Diversité de décors
  • Plusieurs façon de gagner

Le choix de la rédac
crusader kings 3 screenshot gameplay

Crusader Kings 3

  • Immense contenu
  • Visuel réussi
  • Possibilité de réecrire l’histoire
  • Excellente bande son
  • Interface parfaite pour jouer sur console

S’il reste assez de niche par rapport aux genres FPS, RPG ou même action/aventure, le jeu de stratégie en temps réel (STR ou RTS, pour la dénomination du genre en anglais, Real-Time Strategy) reste une gamme de titres particulièrement appréciée d’un très grand nombre de joueurs à travers le monde. Gestion des unités, maîtrise des ressources, création de structures, plongée dans la grande Histoire de l’humanité… les propositions et thèmes abordés sont nombreux et offrent régulièrement des périples haletants où la connaissance de nombreux éléments est requise pour triompher.

Vous l’aurez compris, le RTS se distingue du jeux de stratégie au tour par tour (comme Final Fantasy), mais aussi des jeux de guerre (comme Combat Mission), des jeux de simulation divine (comme Spore) ou encore des jeux tactiques (comme Ground Control). Ici, nous nous concentrons exclusivement sur l’aventure en temps réel ! Avec ce guide, vous prendrez ainsi connaissance de plus grandes licences ayant modelé le genre du jeu de stratégie en temps réel pendant plusieurs décennies. Libre à vous ensuite de vous lancer dans la proposition et l’aventure qui semble vous sied le mieux ! Peut-être deviendrez-vous par la suite un maitre en la matière…

À lire également : notre comparatif des meilleurs PC gamers

Crusader Kings, un excellent RTS dynastique

Crusader King III PS5
Image 1 : Les meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire
  • Rakuten
    48.75€
  • Cultura
    75.29€
  • Amazon
    75.29€
  • Fnac
    121.25€
  • Darty
    127.36€

Dès sa sortie en 2004, Crusader Kings se positionne comme une excellente alternative aux autres RTS en poussant le joueur à prendre le contrôle d’une dynastie pour la faire grandir. À l’inverse d’autres titres du studio Paradox, où il est plutôt coutume de diriger un pays tout entier, vous suivez ici la descendance d’une famille et tentez de la rendre la plus puissante possible. En 2012, Crusader Kings II reprend naturellement le même concept et place le joueur aux commandes d’une des familles régnantes de l’Ancien Monde entre 1066 et 1453, soit la Chute de Constantinople.

Enfin, le dernier opus opus paru en 2020, Crusader Kings III, reste le plus apprécié des joueurs et de la presse internationale à ce jour. Il vous propose de prendre le contrôle d’une dynastie médiévale. On profite ainsi d’un jeu à la patine visuelle bien plus flatteuse qu’auparavant, une énorme durée de vie, un aspect RPG encore plus présent, et toujours cette fascinante possibilité de réécrire l’Histoire.

Northgard, des factions en veux-tu en voilà !

Dans ce titre du studio Shiro Games, vous devez choisir entre 13 factions distinctes, chacune ayant des caractéristiques très différentes, et progresser de case en case pour vous développer convenablement. Si vous démarrez l’aventure avec seulement quelques villageois, des planches de bois, un petit pécule financier et une maigre réserve de nourriture, il sera de votre devoir de faire fructifier vos ressources, tout en vous défendant des différents ennemis présents sur la carte et qui ont l’objectif de piller vos réserves. À vous donc de survivre et remplir l’une des cinq conditions de victoire pour triompher !

StarCraft, la saga cultissime

Est-il vraiment nécessaire de présenter Starcraft ? Si vous n’y avez jamais joué, on se réjouit d’avance pour vous ! StarCraft (et sa suite StarCraft II) font tout simplement parti des plus grands piliers du genre RTS. Culte, l’extension Brood War du premier StarCraft est également un petit bijou à elle toute seule, apportant de nombreuses nouveautés et des stratégies inédites.

StarCraft II: Wings of Liberty est probablement l’un des jeux vidéo qui aura le plus aidé à faire décoller la scène e-sport dans le monde entier. Après de nombreux retards, il représente un nouvel opus digne de ce nom. Le gameplay est excellent et l’histoire très prenante. Le mode multijoueur fut amélioré et donna lieu à de nombreux tournois. StarCraft II: Heart of the Swarm est la première extension de StarCraft II. Elle s’est vite imposée comme une référence du genre grâce à ses campagnes variées, un mode en ligne bien pensé et un gameplay qui a ravi les puristes du genre.

Sorti en 2015, StarCraft II : Legacy of the Void vient clore la trilogie en permettant enfin aux joueurs de découvrir la campagne dédiée aux Protoss. Une fois encore, Blizzard livre un titre d’excellente facture, proposant une campagne bien écrite et pleine de défis qui ne manquera pas de ravir les amateurs de la série

Warcraft, le RTS multijoueur par excellence

Warcraft : Orcs & Humans a non seulement popularisé le mode multijoueur des jeux de stratégie en temps réel, mais il a rendu l’absence d’une telle fonctionnalité insoutenable. Warcraft II: Tides of Darkness est l’autre grand titre avec Command & Conquer qui est responsable de la démocratisation des jeux de stratégie en temps réel en 1995. En plus d’offrir un excellent mode multijoueur, l’éditeur de cartes Kali a créé une communauté et on continue de trouver des cartes sur Internet.

Warcraft III: Reign of Chaos apporte des troupes neutres contrôlées par l’ordinateur qui attaquent toutes les factions disponibles, ce qui offre une dimension originale. Le titre a aussi inauguré un cycle nycthéméral qui influence chaque unité différemment et les troupes de héros qui gagnent de nouveaux pouvoirs au fil des victoires. Les graphismes sont aussi très réussis. Warcraft III: The Frozen Throne n’est en principe qu’une extension mais son gameplay amélioré, de beaux graphismes et une bonne histoire en font un jeu à part entière.

Company of Heroes, l’un des meilleurs

Company of Heroes 3 PS5
Image 4 : Les meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire
  • Amazon
    26.98€
  • Fnac
    27.54€
  • Rakuten
    33.28€
  • Cultura
    59.99€

Company of Heroes fut unanimement reconnu comme le meilleur jeu de stratégie en temps réel de 2006 et l’un des meilleurs du genre. Il est l’un des rares titres ayant marqué l’histoire à s’inspirer de la Seconde Guerre mondiale, en l’occurrence le débarquement de Normandie. L’intelligence artificielle était bien développée et offrait un niveau de difficulté élevé, sans pour autant être insurmontable. Le titre utilisait le moteur graphique Essence Engine et le moteur physique Havok pour un résultat très réussi.

Il demandait malheureusement une configuration assez musclée pour l’époque. Company of Heroes 2, qui lui succède, n’est pas aussi bon que son grand frère et la controverse autour de la présentation parfois injuste et caricaturale de l’armée soviétique a assombri le tableau. Il reprend néanmoins les éléments qui ont fait le succès du premier opus pour offrir un titre très bien conçu.

Dix ans après la parution du dernier opus, Company of Heroes 3 a vu le jour en février 2023. Là-encore, on n’atteint pas la maestria du premier épisode, mais le soft parvient tout de même à faire la part belle à la coopération et au multijoueur pendant des batailles dantesques en temps réel. Ces deux composantes maitrisées parviennent ainsi à faire oublier les quelques défauts du jeu, à l’image de la campagne solo bien trop avare en difficulté.

Dune, aux origines du genre

Dune II: Battle for Arrakis est adapté du film de David Lynch et du roman de Frank Herbert. Il est le premier jeu à appartenir officiellement à cette catégorie, puisqu’un des designers en charge du projet (Brett Sperry) fut le premier à utiliser le terme de jeu de « stratégie en temps réel ». Ce n’est pas le premier du genre, selon les puristes, mais il a clairement donné le ton.

Encore aujourd’hui, les jeux de stratégie en temps réel reprennent souvent les concepts et mécanismes mis en avant par Dune II. Emperor: Battle for Dune est la suite de Dune 2000, le remake de Dune II. Disponible sur Windows, il n’arrive pas à la hauteur de Dune II qui reste la référence, mais il est nettement plus intéressant que Dune 2000 qui fut particulièrement décevant. Les scènes cinématographiques de Emperor sont des petits films bien réalisés, l’histoire est bien ficelée et le gameplay a le mérite de tenir la route.

Après une longue d’attente, il fut temps pour Dune: Spice Wars de voir le jour, un opus bourré de qualités et de bonnes idées ! Il parvient parfaitement à plonger le joueur dans cet énorme univers, tout en proposant un gameplay maitrisé de bout en bout : un véritable plaisir pour les fans de la licence et de jeux de stratégies en 4X.

Total War, fantasy et magie

Avec la série des Total War, The Creative Assembly a créé un style de jeu de stratégie qui lui est propre et qui mélange habilement les codes du temps réel et du tour par tour. Il en effet possible de bâtir son empire, et gérer ses provinces en prenant son temps et en réfléchissant à ses actions, avant de plonger dans le cœur de la bataille pour des phases stratégiques haletantes et pleines de rythme. Au-delà de ces considérations relatives au gameplay, c’est le travail de reconstitution historique opéré par le studio qui s’avère impressionnant, ses jeux reprenant avec justesse l’histoire des différentes époques qui leur servent de cadre. Ainsi, que l’on soit fan du Japon féodal, de la Rome antique ou bien encore des guerres napoléoniennes, il est possible d’y trouver son bonheur.

Parmi les innombrables épisodes récents de la franchise, Total War : Warhammer est le premier jeu à s’émanciper de l’histoire réelle pour verser dans la fantaisie. Adaptation en RTS de la célèbre licence Warhammer, ce titre reprend toutes les mécaniques qui ont fait le succès de la série Total War en y ajoutant bêtes fantastiques et magie. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le mélange prend plutôt bien, car Total War : Warhammer est une véritable réussite, et sans aucun doute l’un des meilleurs RTS de ces dernières années. Un troisième épisode dans l’univers de Games Workshop vient de paraître, avec une campagne particulièrement réussie et de vraies bonnes trouvailles de gameplay.

The Settlers, un bon choix pour les amateurs d’univers médiévaux

The Settlers est le premier opus d’une longue série. Sorti sur Amiga, le titre a séduit les passionnés. Le but est de construire des camps médiévaux où vit une armée de travailleurs responsables de tâches bien précises. Il est possible de jouer en mode campagne ou de faire une partie rapide et le jeu permet une collaboration à deux joueurs. The Settlers II: Veni, Vidi, Vici est souvent considéré comme le meilleur titre de la série. Le gameplay est similaire au premier titre, mais apporte de bien meilleurs graphismes.

Il faudra attendre 2010, soit 14 ans plus tard, et The Settlers 7 : Paths to a Kingdom pour avoir un titre amusant et intense qui marque une nouvelle fois les esprits. Enfin, The Settlers: New Allies est disponible depuis le mois de février 2023 : un titre qui profite d’une prise en main agréable et d’une belle richesse de contenu, malgré une dimension graphique en retrait et des combats pas toujours des plus passionnants.

Age of Empires, pour ceux qui aiment l’histoire

La série Age of Empires est un ensemble de jeux vidéo de stratégie en temps réel développés par Ensemble Studios et publiés par Microsoft. Lancée pour la première fois en 1997, la franchise est célèbre pour permettre aux joueurs de prendre le contrôle d’une civilisation historique, qu’ils guident à travers différentes époques, de l’Antiquité au Moyen Âge, et même jusqu’à l’époque coloniale dans certains titres.

Les joueurs doivent collecter des ressources, développer leur civilisation en construisant des villes et des armées, et conquérir ou coopérer avec d’autres civilisations. Chaque jeu de la série offre une variété de civilisations jouables, chacune avec ses propres unités spéciales et avantages. La série est également connue pour son attention aux détails historiques, ses campagnes basées sur des événements réels, et une expérience de jeu qui combine stratégie militaire, gestion économique et développement technologique.

Age of Empires a été salué dès ses débuts, et son extension “The Rise of Rome” a presque atteint le statut de jeu à part entière. Néanmoins, c’est “Age of Empires II: The Age of Kings” qui a profondément marqué l’univers des jeux de stratégie en temps réel. Malgré quelques défauts, il a introduit des innovations telles que la création de profils de joueurs, un bouton pour la garnison des unités, l’assignation de numéros aux éléments de l’interface, la personnalisation des raccourcis, et a renforcé le rôle des villageois, capables de défendre leur ville.

En 2013, ce jeu a été remastérisé en HD par Ensemble Studios et Hidden Path Entertainment, incluant trois nouvelles extensions qui ajoutaient de multiples civilisations et campagnes, enrichissant significativement le jeu. “Age of Empires III” a suivi avec des graphismes améliorés et des effets sonores réussis, tandis que “Age of Empires IV” a revitalisé la série en s’appuyant sur des éléments appréciés de “The Age of Kings”.

Age of Mythology, l’alternative mythologique

Sorti sur Windows et Mac OS X, Age of Mythology s’impose comme l’un des grands succès du genre, avec plus de onze millions d’exemplaires écoulés en seulement cinq mois. Pas étonnant pour un spin-off d’Age of Empires, dont il reprend plusieurs éléments de gameplay. Les graphismes et les animations sont détaillés et de bonne qualité. Le mode solo est bien conçu grâce à des missions prenantes qui compensent un scénario un peu faible.

L’intelligence artificielle du jeu a aussi suscité la curiosité de quatre chercheurs australiens qui ont tenté d’étudier l’importance des émotions dans ce type de jeu et les sentiments qui entraînent la victoire du joueur. Le joueur peut contrôler les civilisations grecque, égyptienne ou nordique et il doit choisir ses dieux principaux, qui influencent l’histoire et donnent accès à des technologies et des pouvoirs magiques. L’extension Age of Mythology: The Titans est aussi remarquable, car elle a apporté des optimisations importantes au gameplay.

Anno, un gameplay varié

Anno PS5
Image 5 : Les meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire
  • Anno PS5
    24€
  • Rakuten
    24€
  • Cdiscount
    30.99€
  • Amazon
    32.99€
  • Cultura
    39.99€
  • Fnac
    39.99€
  • Pixmania FR
    45.07€
  • Darty
    82.39€
Plus d'offres

Depuis ses débuts, la série des Anno propose de prendre en main la destinée d’une colonie, puis d’en étendre la sphère d’influence jusqu’à contrôler la terre entière. Reprenant dans les grandes lignes les mécaniques du city builder et en lui ajoutant de nombreuses mécaniques issues des jeux de stratégie en temps réel classique, la série des Anno offre un mélange particulièrement satisfaisant en termes de gameplay. Autre avantage de la série, les différents épisodes permettent d’explorer différentes époques, de la renaissance à un futur aussi proche que dystopique, possédant chacune leurs propres défis à relever et apportant ainsi une variété bienvenue.

Le dernier opus, Anno 1800, plonge les joueurs dans le contexte de la révolution industrielle du 19ème siècle. Développé par Ubisoft Mainz, ce titre mêle habilement la construction de villes, la gestion économique et la diplomatie. Les joueurs sont invités à construire d’immenses métropoles, à planifier des réseaux logistiques efficaces, et à explorer de nouveaux continents. Et une version console est disponible depuis 2023, alors vous n’avez plus d’excuse pour l’essayer !

Black & White, RTS et simulation divine

Conçu par le légendaire Peter Molyneux (notamment derrière la saga Fable), Black & White se situe à la frontière entre la simulation divine et le jeu de stratégie en temps réel. Vous êtes un dieu contrôlant plusieurs tribus, mais tout comme les jeux de stratégie, vous devez prendre le contrôle d’un territoire en gérant vos troupes de manière assez originale (en faisant des miracles ou en tapant sur les maisons pour réveiller les occupants). En plus d’un gameplay accrocheur, le titre rayonne par de bons graphismes et une excellente bande son. On regrettera cependant que le reste de la série (l’extension Black & White: Creature Isle ainsi que Black & White 2) ne soit pas aussi réussi.

Command & Conquer, le titre emblématiqu

La saga Command & Conquer est une série emblématique de jeux de stratégie en temps réel créée par Westwood Studios et lancée en 1995. Elle se distingue par des scénarios captivants, des factions uniques et un gameplay innovant. Avec des titres phares comme “Command & Conquer: Red Alert” et “Command & Conquer: Tiberian Sun”, la série a marqué l’histoire du jeu vidéo, offrant des expériences de guerre futuriste et alternative à des millions de joueurs à travers le monde.

L’histoire de Red Alert se déroule avant celle de Command & Conquer, même si le jeu est le deuxième titre de la série. Il a marqué les jeux de stratégie en temps réel avec son interface détaillée. Red Alert 2 est similaire au premier opus et reste intéressant en raison de son gameplay et de son histoire. Yuri’s Revenge est une extension de Red Alert 2 qui offre de nombreuses optimisations et s’impose comme un classique du genre.

Command and Conquer: Generals a aussi été un succès. Il a apporté une nouvelle interface et un nouveau gameplay. Command & Conquer 3: Tiberium Wars est l’un des meilleurs titres de la série grâce à un gameplay soutenu. Il n’innove pas, mais il reprend tous les éléments d’un bon RTS. Enfin, Command & Conquer: Red Alert 3 n’est pas sans défaut, mais il reste un titre très agréable et accrocheur, grâce à des batailles navales réussies.

Lors de la sortie de Command & Conquer: Rivals sur iOS et Android en 2018, Electronic Arts a remarqué que de nombreux joueurs réclamaient un nouvel opus de la série. Observant l’engouement pour les remakes et les remasters de cette période, l’équipe décide de créer une réédition des deux premiers épisodes, tournant sous le même moteur d’origine (1995) mais en leur apportant des améliorations et corrections de bug, ainsi que des graphismes Ultra HD 4K et une amélioration globale de l’interface. Command & Conquer Remastered Collection est sorti le 5 juin 2020 sur Origin et Steam, puis en version physique publiée par Limited Run Games.

Cossacks, rétro, mais toujours aussi efficace

Cossacks: European Wars est sorti sur Windows 95 et 98. En plus de scènes cinématographiques intéressantes, le niveau de détail et fidélité durant le gameplay est époustouflant. Il est aussi impressionnant qu’un Age of Empires, mais sa grande complexité peut dérouter les novices. Le jeu a également été critiqué en raison de son intelligence artificielle médiocre et d’une interface parfois maladroite. Il reste tout de même une référence des jeux se déroulant entre le XVIIe et le XVIIIe siècles en Europe et le fait qu’il soit historiquement fidèle apporte une ambiance prenante. Dommage que l’éditeur n’ait pas apporté autant de soin à Cossacks II qui fut une déception.

Et concernant Cossacks III, ce titre ne constitue pas véritablement le troisième épisode de la franchise puisqu’il s’agit avant tout d’un remake du premier épisode sorti en 2001, dont il reprend les principaux éléments de gameplay. Avec 12 nations, 70 unités différentes et un arbre technologique très développé, ce titre remplit le cahier des charges du RTS avec brio, tout en incluant quelques subtilités bienvenues telles que la prise en compte de la topographie.

Dungeon Keeper, un concept original

Parmi tous les titres de la série Dungeon Keeper, nous n’en retiendrons que deux. Et c’est la version PC (la version iOS étant médiocre) qui a donné le ton de cette saga culte. Le but du jeu : protéger le Dungeon Heart qui est le lien entre le donjon et le monde réel. Le jeu est original et bien conçu, ce qui a donne un titre amusant et passionnant. Dungeon Keeper 2 n’a malheuresement pas été aussi bon que le premier, mais il marque un passage réussi à la 3D. Le titre manque notamment de fonctionnalités et de cartes multijoueurs. Ce dernier point fut corrigé lors de la publication d’un patch. On ressent aussi l’absence de Peter Molyneux dans ce deuxième opus, dont la griffe avait fait le succès du premier.

Europa Universalis, pour les spécialistes de RTS

Avec Europa Universalis, Paradox donne l’occasion aux amateurs de stratégie historique de revivre la destinée de l’Europe de 1419 à 1820. À la tête de l’une des puissances européenne de l’époque, le joueur devra apprendre à gérer les relations avec ses voisins, mais aussi développer son pays tout en réagissant aux événements dictés par l’histoire (épidémies, découvertes, guerres). Assez austère dans sa présentation, le jeu s’avère d’une richesse incroyable, et d’une complexité qui ne le met pas à portée de tous ; c’est donc un titre à réserver aux amateurs de stratégie les plus éclairés.

Factorio, le plus original

Factorio est un jeu de stratégie très étonnant, qui tranche radicalement avec les canons du genre. Si l’on retrouve les principes de base du RTS, à savoir récolter des ressources, construire des structures et produire, la finalité de ces actions est ici originale. Factorio vous demandera en effet de construire, améliorer et entretenir une usine en constante évolution. Largué sur une planète, votre but sera de bâtir votre usine et de la rendre prospère.

Si au départ, vous devez récolter à la main les ressources qui vous sont nécessaires, vous pourrez bien vite automatiser le processus grâce à des drones. Vous pourrez ensuite automatiser la production desdits drones, et de tout autre produit manufacturé dont vous pourriez avoir besoin, afin d’obtenir une usine qui marche toute seule. Car là est la finalité de Factorio, construire une structure quasi autonome, qui ne nécessitera presque pas d’intervention de votre part, si ce n’est de la planification. Afin de rajouter un peu de piment, il sera possible de se confronter à des événements extérieurs, comme des attaques de la part de la population indigène en cas de pollution trop importante. Très original, Factorio est un titre accrocheur qui mérite le détour. 

Grey Goo, l’alternative à StarCraft

Un peu à la manière de StarCraft II, Grey Goo repose sur un trio de factions aux styles de jeu très différents pour proposer une expérience extrêmement stratégique. Sorti en 2015, il met ainsi en scène un conflit futuriste entre les Humains, faction la plus versatile du jeu, les Beta, qui misent tout sur la défense, et la Grey Goo, une faction orientée vers l’attaque et la vitesse pour offrir des conflits sans concession où la stratégie globale l’emporte sur la micro-gestion. Le titre a par la suite accueilli une extension gratuite baptisée Descent of the Shroud, qui a introduit une toute nouvelle faction ainsi que de nouvelles unités pour les trois factions originelles.

Halo Wars, le RTS sur console

Halo Wars
Image 6 : Les meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire
  • Halo Wars
    4.78€
  • Rakuten
    4.78€
  • Cdiscount
    7.87€
  • Fnac
    9.90€
  • Amazon
    17.60€
  • Darty
    48.61€
  • Pixmania FR
    51.11€
Plus d'offres

Halo Wars sur Xbox 360 est l’un des rares RTS sur console à avoir connu un grand succès. Il a montré qu’il était possible d’utiliser une manette, en lieu et place de la souris, pour contrôler ses troupes sans que cela ait une influence négative sur le gameplay. Il était aussi accessible aux novices. Cela a parfois frustré les fans du genre, auxquels il manquait certaines fonctionnalités, mais dans l’ensemble, le jeu est un succès en raison d’une excellente jouabilité et de cet équilibre entre simplicité et fonctionnalité. Les factions sont bien distinctes et l’histoire bien ficelée. Les scènes cinématographiques sont excellentes et les voix sont convaincantes.

Sortie sur Xbox One, la suite se déroule trente ans après le premier opus et reprend les mêmes caractéristiques que ce dernier. Il introduit également un mode multijoueurs en ligne et deux extensions, sorties la même année.

Hearts of Iron, un gameplay extrêmement riche

Sorti en 2002, le premier Hearts of Iron a tout de suite conquis les amateurs de jeux de stratégie purs et durs. Contrairement à bien des jeux du genre, la création de Paradox ne s’embarrasse pas de graphismes élaborés et mise tout sur un gameplay riche, complexe et surtout très complet qui vise à émuler la réalité. Centrée sur la Seconde Guerre mondiale, la série des Hearts of Iron donne l’occasion de prendre en main la destinée de l’une des nations ayant participé à cette guerre. Le but ? Survivre à la guerre et si possible, être dans le camp des vainqueurs. Une tâche bien plus rude qu’il n’y paraît tant il y a de paramètres à prendre en compte.

Homeworld, le premier RTS en 3D

Homeworld fut le premier jeu de stratégie en temps réel complètement en 3D. Son moteur graphique a permis la création de grandes batailles et des graphismes qui ont marqué l’époque. Les très nombreuses scènes cinématographiques ont aussi contribué à tirer la qualité du jeu vers le haut. L’histoire a séduit grâce à ses détails élaborés et à une trame très bien construite. L’ajout de la 3D complexifiait le gameplay, mais Homeworld réussissait à guider le joueur grâce à un tutoriel très réussi et à l’utilisation du radar qui devint indispensable. Homeworld: Cataclysm était censé être une extension, mais il était tellement réussi que l’éditeur l’a finalement commercialisé comme un jeu à part entière. Son gameplay était amélioré par une interface facile à utiliser et le système de compression du temps était bien pensé. Ses graphismes étaient beaux et la bande-son est une référence du genre.

Homeworld 2 est le digne successeur du premier opus. Il reprend le même gameplay et offre un système de difficulté dynamique qui rend le jeu agréable et excitant. En 2016 est sorti Homeworld: Desert of Kharak, un tout nouvel épisode de la franchise qui tranche radicalement par rapport aux épisodes précédents. Ici, l’action se déroulera sur la terre ferme, et plus précisément au cœur des étendues désertiques de la planète Kharak. Une campagne longue de 13 missions permet aux amateurs de la franchise de découvrir pour la première fois l’histoire à l’origine de Homeworld. En développement depuis 2019 par Blackbird Interactive, Homeworld 3 est sorti tout récemment, le 13 mai 2024.

Plague Inc : Evolved, pour simuler une pandémie mondiale

Peut-on éviter de le mentionner, en pleine pandémie de coronavirus ? Initialement sorti sur support mobile, avant de conquérir le PC, Plague Inc. : Evolved est un jeu de stratégie en temps réel un brin particulier. Ici, pas d’armées s’affrontant dans de sanglantes guerres pour la conquête d’un bout de territoire, mais une guerre beaucoup plus insidieuse, se jouant à l’échelle microscopique. Dans ce titre développé par Ndemic Creations, vous devrez aider un virus à conquérir le monde en annihilant les populations autochtones. Pour ce faire, il faudra user de toutes les mutations possibles et imaginables pour contrer les efforts de résistance des humains. Le résultat ? Un jeu de stratégie original, prenant, et bien plus complexe que son passé de jeu mobile ne le laisse deviner.

Populous, la guerre des dieux

Conçue une fois encore par Peter Molyneux, la série des Populous est l’une des plus cultes du genre. Le jeu vous met dans la peau d’un dieu qui s’attaque à d’autres divinités à l’aide d’armées. Le premier opus, Populous, d’abord lancé sur Amiga, donna le ton de la série grâce à une interface simple et des graphismes colorés et impressionnants. Le jeu est original et très prenant.

Populous II: Trials of the Olympian Gods a placé la barre encore plus haut en reprenant les qualités du premier et en utilisant une histoire s’inspirant de la mythologie grecque. Il apporte aussi un gameplay plus diversifié grâce à une plus grande palette de choix mise à la disposition du joueur. Enfin, Populous: The Beginning a d’abord été lancé sur PC. Il a apporté un excellent environnement 3D et un gameplay largement différent de ses prédécesseurs.

Rise of Nations, classique, mais efficace

Rise of Nations est disponible sur Windows et OS X. Il a séduit par son gameplay et une bande sonore très bien conçue. Il reprend le concept des territoires introduits par Civilization. Le joueur doit ainsi construire des bâtiments, étendre ses frontières et amasser des ressources qui sont anormalement diverses et variées pour le genre. Le gameplay est donc classique avec quelques surprises qui offrent une expérience fluide et amusante. 

Thrones and Patriots est une excellente extension qui apporte de nombreuses petites évolutions au titre original pour offrir une expérience encore plus satisfaisante. Rise of Nations: Rise of Legends n’est pas aussi bon que le premier opus, mais il n’a pas à rougir. Il reste un titre de qualité et ses faibles ventes ont donc été une surprise. Il reprend le gameplay du premier titre, mais contrairement à celui-ci, le second a lieu dans un monde fantaisiste. En 2014, un remaster des deux premiers opus sort sous le nom Rise of Nations: Extended Edition.

Star Wars: Galactic Battlegrounds, pour les fans de la saga intergalactique

Star Wars: Galactic Battlegrounds demande au joueur de choisir entre les Wookies, Royal Baboo, la Trade Federation, l’Empire des rebelles et les Gungans. Chaque faction dispose d’une campagne précise, à l’exception des Wookies qui en ont deux et les Naboo qui ne sont disponibles qu’en mode multijoueur. Disponible sur Windows et OS X, le titre est bâti sur le même moteur que Age of Empires et Age of Empires II. Le gameplay est relativement classique. Le joueur doit construire des bâtiments, des unités, des ouvriers et récolter des ressources. Les graphismes sont intéressants et le jeu reprend bien l’univers qui a fait le succès de la franchise.

Stellaris, le RTS du futur

Paru en mai 2016 et développé par Paradox, Stellaris dénote dans le catalogue du studio. Contrairement aux jeux des franchises Crusader King, Europa Universalis ou Hearts or Iron, Stellaris ne s’inscrit pas dans un contexte historique ; ce 4X se déroule dans un univers de science-fiction qui débute en 2200. Le joueur prend les commandes d’une race extra-terrestre (ou humaine s’il le souhaite). Son but : assurer le salut de son espèce au fil des siècles. Pour y parvenir, il doit gérer le développement de ses populations, leur assurer un approvisionnement en ressources suffisant, et bien sûr, garantir leur sécurité. Seulement vous vous en doutez, le joueur n’est pas seul dans la galaxie : si certaines espèces incarnées par l’IA ou d’autres humaines se montreront très coopératives, d’autres seront carrément belliqueuses. En outre, de nombreux événements aléatoires ponctuent le cours d’une partie. Le bouquet final prend la forme de “crises de fin de partie” capables de déstabiliser des civilisations pourtant bien établies.

Grâce à son cadre futuriste, Stellaris n’est pas restreint par des carcans historiques. Le joueur peut piocher parmi une liste d’espèces préétablies ou en façonner une de A à Z. Les comportements et les caractéristiques de chaque civilisation sont définis par les traits des espèces qui la composent et le régime politique en cours. Libre à chacun de jouer une dictature de mollusques sanguinaires inaptes à la moindre diplomatie et n’aspirant qu’à semer la mort ou la destruction ou une démocratie égalitaire constituée de mammaliens érudits ne jurant que par la paix. Clairement, la variété est au rendez-vous et les possibilités sont légion. Enfin, comme la plupart des jeux Paradox, Stellaris profite d’une floppée de DLC plus ou moins indispensables, tout en restant ouvert aux mods.

Stronghold, le MMORTS

Stronghold est le premier opus d’une série qui contient du très bon et du très mauvais. Le gameplay est relativement classique et offre des stratégies militaires et économiques. L’action de Stronghold se tient en Angleterre en 1066. La saga a donné naissance à une communauté de fidèles qui continue de créer des cartes et des scénarios. Stronghold: Crusader est le jeu le plus intéressant de la série. L’histoire se déroule au Moyen-Orient durant le temps des croisades. On y découvre de nouvelles unités, qui signifient aussi de nouvelles contraintes lors de la création d’immeubles ou le déploiement d’unités. Enfin, Stronghold Kingdom est un MMORTS très réussi toujours situé au Moyen-Age. Le gameplay demande une communication constante avec ses voisins.

Supreme Commander, le RTS grand format

Supreme commander 2
Image 9 : Les meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire
  • Supreme commander 2
    5.40€
  • Rakuten
    5.40€
  • Amazon
    13.90€
  • Cdiscount
    14.80€
  • Cultura
    15.03€
  • Fnac
    40€

Supreme Commander s’est imposé par ses missions extrêmement bien conçues, une histoire exemplaire, une interface bien pensée et un gameplay réussi. Supreme Commander 2 se distingue par des cartes immenses qui obligent un robot à mettre plusieurs minutes pour les parcourir, par un système de zoom et caméra très réussi et la possibilité de construire jusqu’à 1 000 unités par camps. Bref, c’est un jeu aux dimensions et au gameplay larges. La gestion des troupes permet d’automatiser de nombreuses tâches pour limiter la micro-gestion. Le jeu est excellent en multijoueur, mais on regrette une intelligence artificielle qui laisse à désirer. Il demandait aussi une configuration très gourmande pour l’époque.

The Lord of the Rings: The Battle for Middle-Earth, pour plonger dans l’univers de Tolkien

The Lord of the Rings: The Battle for Middle-Earth est un beau RTS disposant d’une bande-son solide. Le gameplay est un peu banal, mais le jeu est dans l’ensemble très réussi. Reprenant l’univers de Tolkien, il utilise des courts extraits du film et les voix de certains acteurs pour créer un titre qui a ravi les fans. Il utilise le moteur de Command & Conquer: Generals. The Lord of the Rings: The Battle for Middle-Earth II reprend les éléments qui ont fait le succès du premier tout en se démarquant de l’univers des livres et films. Il est possible de choisir le camp du bien ou du mal et de finir les campagnes propres à chaque faction. Le mode multijoueur était malheureusement mal équilibré.

Total Annihilation, un incontournable

À sa sortie, Total Annihilation a créé la surprise. Il n’appartenait pas à Westwood Studios (Command & Conquer) ou Blizzard (Warcraft) et pourtant il constituait une révolution inattendue et l’un des meilleurs jeux de stratégie en temps réel. Il fut le premier à proposer des unités et terrains en 3D. Il disposait aussi d’un moteur de calculs physiques qui ajouta au réalisme. L’histoire était relativement banale et peu développée, mais le gameplay était innovant. Pour la première fois, le joueur devait négocier les reliefs du terrain et gérer une balistique propre à chacune des 150 unités. L’attention que les développeurs ont donné aux détails de ce jeu en a fait un titre incontournable.

Warhammer 40,000: Dawn of War, le plus beau

Warhammer 40,000: Dawn of War s’est démarqué par une finition exemplaire. Les diverses factions et unités sont variées et équilibrées, les animations sont de haute qualité et l’interface est simple et bien pensée. Le gameplay en lui-même est assez banal et la durée de vie du mode solo est trop courte. L’intelligence artificielle déplorable est aussi un problème. Néanmoins, le mode multijoueur est très solide et les graphismes sont impressionnants.

Warhammer 40,000: Dawn of War II a été moins bien reçu que son grand frère, mais il reste un bon jeu. Le gameplay est rapide, les graphismes sont superbes, mais les campagnes solos sont trop répétitives et il y a trop peu de cartes multijoueurs. Warhammer 40,000: Dawn of War II – Chaos Rising se démarque parmi les extensions par son excellente histoire, un gameplay original et des graphismes absolument fantastiques. En 2017, Warhammer 40,000: Dawn of War III modernise les concepts des deux épisodes précédents, en renforçant l’intensité des affrontements.

Warlords Battlecry, un classique du genre

Warlords Battlecry représente une nouvelle étape pour cette série puisqu’il est le premier à passer au temps réel. Son gameplay était bien réalisé et l’histoire a bien plu aux fans du genre. Warlords Battlecry II est le titre le plus populaire de la série ; il est connu pour son système de héros que l’on développe au fur et à mesure de la partie, à l’instar des jeux de rôle. Il se démarque par des campagnes solos non linéaires bien conçues et un monde vaste.

Le gameplay apporte quelques éléments nouveaux, mais reste relativement classique. On regrette que le système de sauvegarde, qui ne permet de garder qu’une partie à la fois, soit si mal pensé. Warlords Battlecry III est moins intéressant que son grand frère. Il reprend le gameplay de l’opus précédent, mais le jeu offre un mode campagne différent. Il reste tout de même un titre solide qui pêche seulement par son manque d’originalité.

World In Conflict, le RTS tactique

World In Conflict est une référence du genre. Sorti sur Windows, il offre une histoire qui se déroule en 1989, durant la crise de l’Union soviétique. Les événements offrent néanmoins un monde parallèle où les forces russes conquièrent l’Europe de l’Ouest. Les États-Unis arrivent alors à la rescousse. Le jeu est proche du genre tactique. Il ne demande pas de construire des immeubles ou accumuler des ressources. Il reste néanmoins principalement un jeu de stratégie en temps réel en raison de la gestion des troupes et l’importance de l’aspect stratégique du gameplay. Le joueur doit choisir entre trois factions (les États-Unis, l’Union soviétique et l’OTAN).

👉 Nos autres guides jeux vidéo

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Hardware sur Google News pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Hardware

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !