Accueil » Dossier » Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l’histoire

Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l’histoire

Veni, vidi, vici : avant d’échafauder les tactiques les plus osées, visitez notre panthéon des meilleurs RTS de tous les temps !

Image 1 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Introduction

Les jeux de stratégie en temps réel (STR ou RTS, pour la dénomination du genre en anglais, Real-Time Strategy) constituent sans nul doute l’un des piliers du Panthéon vidéoludique, à l’instar des FPS et des RPG. Il s’agit d’un genre où la gestion des unités, ressources ou structures est primordiale. Avec le sens aigu de la tactique qu’ils exigent et l’impérieuse nécessité de se tenir en permanence sur ses gardes, ils se distinguent des jeux de stratégie au tour par tour (comme Final Fantasy), mais aussi des jeux de guerre (comme Combat Mission), des jeux de simulation divine (comme Spore) ou encore des jeux tactiques (comme Ground Control). Mais tous ces genres ne sont pas hermétiques et il est parfois difficile de les distinguer.

Le but de cette sélection n’est pas de donner une définition du genre qui satisfera les puristes. Nous avons plutôt cherché à trouver le juste milieu entre les RTS classiques et les titres influencés par d’autres genres, sans pour autant tomber dans les jeux tactiques en temps réel. Voici donc la sélection de nos 50 jeux de stratégie préférés, triés par ordre alphabétique.

Image 2 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Act of War: Direct Action (2005)

Act ofWar: Direct Action est sorti sur Windows uniquement. Son gameplay est intéressant : au lieu de produire en masse des unités, le joueur est obligé de sélectionner celles disposant de qualités précises, ce qui permet d’échafauder de nombreuses stratégies. Le jeu se déroule dans un futur proche où le prix du baril de pétrole a explosé, plongeant le monde dans une période de crise et de terrorisme sans précédent. Le joueur peut prendre les commandes de l’armée américaine, d’une branche secrète hautement entraînée ou d’un consortium de terroristes. Le titre se distingue également par une bande-son intéressante.

Image 3 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Age of Empires

Age of Empires (1997), Age of Empires: The Rise of Rome (1998), Age of Empires II: The Age of Kings (1999), Age of Empires II: The Conquerors (2000), Age of Empires III (2005), Age of Empires III: The War Chiefs (2006), Age of Empires III: The Asian Dynasties (2007), Age of Empires Online (2011), Age of Empires II: The Forgotten (2013), Age of Empires II: The African Kingdoms (2015), Age of Empires II: Rise of the Rajas (2016), Age of Empires: Definitive Edition (2018), Age of Empires II: Definitive Edition (2019), Age of Empires III: Definitive Edition (2020), Age of Empires IV (2021)

Age of Empires fut bien reçu et l’extension The Rise of Rome était si impressionnante qu’elle en est presque devenue un jeu à part entière. Cependant, Age of Empires II: The Age of Kings est bien le jeu qui a véritablement marqué les esprits. Le titre n’est pas sans défaut, mais il a marqué l’histoire des jeux de stratégie en temps réel en apportant des fonctionnalités intéressantes, comme la possibilité de créer des profils individuels pour chaque joueur, un bouton pour entrer une unité en garnison, la possibilité d’assigner un numéro à tous les éléments de l’interface, la personnalisation des raccourcis et la nouvelle importance donnée aux villageois, désormais capables de défendre leur ville. Les graphismes restent aujourd’hui relativement classiques pour l’époque, sans prendre de rides. L’interface reste cependant exemplaire. Le troisième opus Age of Empires III possède quant à lui des graphismes nettement supérieurs et plus détaillés que ses prédécesseurs. Les effets sonores sont également très réussis.

En 2013, Age of Empires II a droit à un remake HD qui lui permet de revenir sur le devant de la scène grâce au travail conjoint d’Ensemble Studios et de Hidden Path Entertainment. Si ses mécaniques n’ont pas fondamentalement changé, ce retour signe en revanche l’arrivée de trois nouvelles extensions. La première, nommée The Forgotten, ajoute pas moins de cinq nouvelles civilisations, sept campagnes et deux nouveaux modes de jeux. The African Kingdoms constitue la deuxième extension et introduit quatre civilisations supplémentaires, quatre nouvelles campagnes, de nouvelles technologies et type d’unités, un nouveau mode de jeu ainsi qu’une IA revue à la hausse. Un an plus tard, Rise of the Rajas ajoute quatre civilisations d’Asie du sud-est ainsi que de nouveaux environnements et types d’unité. De quoi étoffer une nouvelle fois l’expérience de ce grand classique qu’est devenu Age of Empires II.

Image 4 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Age of Mythology

Age of Mythology (2002), Age of Mythology: The Titans (2003), Age of Empires: Mythologies (2008), Age of Mythology: Extended Edition (2014), Age of Mythology: Tale of the Dragon (2016)

Sorti sur Windows et Mac OS X, Age ofMythology s’impose comme l’un des grands succès du genre, avec plus de onze millions d’exemplaires écoulés en seulement cinq mois. Pas étonnant pour un spin-off d’Age of Empires, dont il reprend plusieurs éléments de gameplay ! Les graphismes et les animations sont détaillés et de bonne qualité. Le mode solo est bien conçu grâce à des missions prenantes qui compensent un scénario un peu faible. L’intelligence artificielle du jeu a aussi suscité la curiosité de quatre chercheurs australiens qui ont tenté d’étudier l’importance des émotions dans ce type de jeu et les sentiments qui entraînent la victoire du joueur. Le joueur peut contrôler les civilisations grecque, égyptienne ou nordique et il doit choisir ses dieux principaux, qui influencent l’histoire et donnent accès à des technologies et des pouvoirs magiques. L’extension Age of Mythology: The Titans est aussi remarquable, car elle a apporté des optimisations importantes au gameplay.

Image 5 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Anno

Anno 1602 (1998), Anno 1503 (2002), Anno 1701 (2006), Anno 1404 (2009), Anno 2070 (2011), Anno 2205 (2015), Anno 1800 (2019)

Depuis ses débuts, la série des Anno propose de prendre en main la destinée d’une colonie, puis d’en étendre la sphère d’influence jusqu’à contrôler la terre entière. Reprenant dans les grandes lignes les mécaniques du city builder et en lui ajoutant de nombreuses mécaniques issues des jeux de stratégie en temps réel classique, la série des Anno offre un mélange particulièrement satisfaisant en termes de gameplay. Autre avantage de la série, les différents épisodes permettent d’explorer différentes époques, de la renaissance à un futur aussi proche que dystopique, possédant chacune leurs propres défis à relever et apportant ainsi une variété bienvenue.

Image 6 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Anomaly

Anomaly: Warzone Earth (2011), Anomaly: Korea (2012), Anomaly 2 (2013)

Anomaly fait partie de notre liste des meilleurs jeux iOS et ce n’est donc pas étonnant qu’on le retrouve aussi dans notre classement des meilleurs RTS. Le premier opus, Anomaly: WarzoneEarth, était particulièrement brillant, surtout sur iOS, et le second, Anomaly 2, en est un digne successeur qui reprend les éléments qui ont fait le succès du premier épisode. Le gameplay est une sorte de jeu de défense de tour inversé. Il faut attaquer les tours avec des convois en déterminant leur chemin en temps réel. La prise en main est assez rapide et le jeu offre des éléments stratégiques complexes qui rendent l’ensemble intéressant. Les graphismes sont jolis et le fait que le jeu ait été porté sur de nombreuses plateformes permet de facilement y jouer. Depuis, le jeu a connu deux suites : Anomaly : Korea et Anomaly 2. Si la première se contente d’apporter une campagne supplémentaire, la seconde apporte de nombreux changements au jeu de base et introduit pour la première fois un mode multijoueur.

Image 7 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Ashes of Singularity (2015)

Contrairement à de nombreux autres jeux de stratégie, Ashes of Singularity ne vous demandera pas de conquérir le pays adverse ou de prendre le contrôle du monde puisque le conflit se joue à l’échelle de l’univers. À la tête d’une planète qu’il faudra bien évidemment développer, la guerre prend une autre tournure et une expansion réfléchie et méthodique sera bien souvent la clef de la victoire. Extrêmement bien pensé et très équilibré, le jeu propose des mécaniques intéressantes qui viennent pimenter le jeu, comme le système de ligne de vue, hérité des jeux de stratégie avec figurines. L’attaque sans obstacle étant impossible, les possibilités stratégiques deviennent ainsi nombreuses et diverses !

Image 8 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Autumn Dynasty (2012)

Autumn Dynasty a été conçu par un petit groupe de développeurs indonésiens et pourtant, on a l’impression d’avoir affaire au jeu d’un éditeur international. Les décors qui ressemblent à des peintures à la main sont magnifiques et le gameplay est excellent. Il tire vraiment parti de l’écran tactile pour offrir une expérience prenante. Il y a même un mode pour jouer à plusieurs en ligne ou à l’aide d’une connexion Bluetooth. L’histoire place le joueur dans la Chine ancienne déchirée par les conflits entre clans et dynasties.

Image 9 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Battlefleet Gothic Armada (2016)

Basé sur le jeu de figurine du même nom, Battlefleet Gothic Armada est un jeu de stratégie qui nous emmène dans le futur sombre décrit par Warhammer 40 000. Énième adaptation d’une licence Game Workshop, ce titre développé par Tindalos Interactive nous propose plus précisément de revivre les événements de la 12e croisade noire qui oppose l’Imperium au vil Abaddon et sa flotte du Chaos dans des combats spatiaux de grande ampleur.

Chacune des missions de la campagne scénarisée vous met à la tête d’une flotte de vaisseaux, allant de la frêle corvette au gigantesque destroyer qu’il faudra manœuvrer au mieux pour défaire l’adversaire. Extrêmement stratégique, ce titre met l’accent sur le positionnement et le déplacement des vaisseaux. La personnalisation joue aussi un rôle très important, et pourra bien souvent décider de l’issue d’une bataille.

Image 10 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Black & White

Black & White (2001), Black & White 2 (2005)

Conçu par le légendaire Peter Molyneux, Black & White se situe à la frontière entre la simulation divine et le jeu de stratégie en temps réel. Vous êtes un dieu contrôlant plusieurs tribus, mais tout comme les jeux de stratégie, vous devez prendre le contrôle d’un territoire en gérant vos troupes de manière assez originale (en faisant des miracles ou en tapant sur les maisons pour réveiller les occupants). En plus d’un gameplay accrocheur, le titre rayonne par de bons graphismes et une excellente bande son. On regrettera cependant que le reste de la série (l’extension Black & White: Creature Isle ainsi que Black & White 2) ne soit pas aussi réussi.

Image 11 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Command & Conquer

Command & Conquer (1995), Command & Conquer: Red Alert (1996), Command & Conquer: Tiberian Sun (1999), Command & Conquer: Red Alert 2 (2000), Command & Conquer: Yuri’s Revenge (2001), Command & Conquer: Generals (2003), Command & Conquer: Generals – Zero Hour (2003), Command & Conquer 3: Tiberium Wars (2007), Command & Conquer 3: Kane’s Wrath (2008), Command & Conquer: Red Alert 3 (2008), Command & Conquer: Red Alert 3 – Uprising (2009), Command & Conquer 4: Tiberian Twilight (2010)

Command & Conquer est le premier opus d’une longue série qui a défini et popularisé le genre. Il représente un très sérieux concurrent à Warcraft II. L’histoire de Red Alert se déroule avant celle de Command & Conquer, même si le jeu est le deuxième titre de la série. Il a marqué les jeux de stratégie en temps réel avec son interface détaillée. Red Alert 2 est similaire au premier opus et reste intéressant en raison de son gameplay et de son histoire. Yuri’s Revenge est une extension de Red Alert 2 qui offre de nombreuses optimisations et s’impose comme un classique du genre.

Command and Conquer: Generals a aussi été un succès. Il a apporté une nouvelle interface et un nouveau gameplay. Command & Conquer 3: Tiberium Wars est l’un des meilleurs titres de la série grâce à un gameplay soutenu. Il n’innove pas, mais il reprend tous les éléments d’un bon RTS. Enfin, Command & Conquer: Red Alert 3 n’est pas sans défaut, mais il reste un titre très agréable et accrocheur, grâce à des batailles navales réussies.

Image 12 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Company of Heroes

Company of Heroes (2006), Company of Heroes 2 (2013)

Company of Heroes fut unanimement reconnu comme le meilleur jeu de stratégie en temps réel de 2006 et l’un des meilleurs du genre. Il est l’un des rares titres ayant marqué l’histoire à s’inspirer de la Seconde Guerre mondiale, en l’occurrence le débarquement de Normandie. L’intelligence artificielle était bien développée et offrait un niveau de difficulté élevé, sans pour autant être insurmontable. Le titre utilisait le moteur graphique Essence Engine et le moteur physique Havok pour un résultat très réussi.

Il demandait malheureusement une configuration assez musclée pour l’époque. Company of Heroes 2 est sans doute l’un des meilleurs RTS de 2013. Il n’est pas aussi bon que son grand frère et la controverse autour de la présentation parfois injuste et caricaturale de l’armée soviétique a assombri le tableau. Il reprend néanmoins les éléments qui ont fait le succès du premier opus pour offrir un titre très bien conçu.

Image 13 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Cossacks

Cossacks: European Wars (2001), Cossacks: The Art of War (2002), Cossacks: Back to War (2002), Cossacks II: Napoleonic Wars (2005), Cossacks II: Battle for Europe (2006), Cossacks 3 (2016)

Cossacks: European Wars est sorti sur Windows 95 et 98. En plus de scènes cinématographiques intéressantes, le niveau de détail et fidélité durant le gameplay est époustouflant. Il est aussi impressionnant qu’Age of Empires II et sa grande complexité peut dérouter les novices. Le jeu a néanmoins été critiqué en raison d’une intelligence artificielle médiocre et d’une interface parfois maladroite. Il reste tout de même une référence des jeux se déroulant entre le XVIIe et le XVIIIe siècles en Europe et le fait qu’il soit historiquement fidèle apporte une ambiance prenante. Dommage que l’éditeur n’ait pas apporté autant de soin à Cossacks II qui fut une déception.

S’il se nomme effectivement Cossacks 3, ce titre ne constitue pas véritablement le troisième épisode de la franchise, puisqu’il s’agit avant tout d’un remake du premier épisode sorti en 2001, dont il reprend les principaux éléments de gameplay. Avec 12 nations, 70 unités différentes et un arbre technologique très développé, ce titre remplit le cahier des charges du RTS avec brio, tout en incluant quelques subtilités bienvenues telles que la prise en compte de la topographie.

Image 14 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Darwinia

Darwinia (2005), Multiwinia (2008)

Darwinia est sorti sur Windows, Linux, OS X et Xbox 360. Il est l’une référence du genre. S’il est principalement un RTS, il s’inspire des jeux d’actions, de puzzle et des god games. Au lieu d’unités, le joueur lance des programmes à l’aide du gestionnaire des tâches, une référence au gestionnaire des tâches de Windows. Le joueur met à jour ses armes et ses programmes à l’aide de ses centres de recherches et développement. Darwinia est un monde numérique habité par les Darwinians qui évoluent au sein d’un réseau de machines et dont l’intelligence artificielle se développe au fur et à mesure de l’histoire. Le joueur doit sauver cette civilisation numérique attaquée par un virus informatique.

Sorti trois ans après Darwinia, Multiwinia en est la suite directe. Suite à la défaite du virus informatique présent dans le monde de Darwinia, ses habitants se sont divisés en six factions distinctes qui se livrent une guerre sans-merci. L’occasion pour les développeurs de proposer une toute nouvelle expérience grâce à six modes de jeux différents, et la possibilité de s’affronter jusqu’à quatre joueurs.

Image 15 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

DEFCON (2006)

DEFCON, sorti sur OS X, Linux et Windows, a été appelé l’un des plus beaux budgetware (jeu à petit budget). Son interface simple est rafraîchissante et l’aspect stratégique du jeu est exemplaire. Il est aussi un beau jeu qui montre que l’on peut sortir un excellent titre sans avoir forcément besoin de dépenser des dizaines de millions d’euros. Le principe est relativement simple. Le joueur dispose d’une carte du monde, d’un arsenal nucléaire et d’armes. Il faut qu’il détruise ses ennemis en limitant ses pertes. Le joueur qui a le plus de points à la fin de la partie gagne. Au fur et à mesure que l’on avance dans le jeu, le niveau de difficulté augmente. Il n’y a pas de production d’unités (à l’exception du réapprovisionnement des avions), ce qui offre un gameplay soutenu.

Image 16 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Dune II

Dune II: Battle for Arrakis (1992), Dune 2000 (1998), Emperor: Battle for Dune (2001)

Dune II: Battle for Arrakis est adapté du film de David Lynch et du roman de Frank Herbert. Il est le premier jeu à appartenir officiellement à cette catégorie, puisqu’un des designers en charge du projet (Brett Sperry) fut le premier à utiliser le terme de jeu de « stratégie en temps réel ». Ce n’est pas le premier du genre, selon les puristes, mais il a clairement donné le ton. Encore aujourd’hui, les jeux de stratégie en temps réel reprennent souvent les concepts et mécanismes mis en avant par Dune II. Emperor: Battle for Dune est la suite de Dune 2000, le remake de Dune II. Disponible sur Windows, il n’arrive pas à la hauteur de Dune II qui reste la référence, mais il est nettement plus intéressant que Dune 2000 qui fut particulièrement décevant. Les scènes cinématographiques de Emperor sont des petits films bien réalisés, l’histoire est bien ficelée et le gameplay a le mérite de tenir la route.

Image 17 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Dungeon Keeper

Dungeon Keeper (1997), Dungeon Keeper 2 (1999)

Parmi tous les titres de la série Dungeon Keeper, nous n’en retiendrons que deux. La version PC (la version iOS étant médiocre) a donné le ton de cette série culte. Le joueur doit protéger le Dungeon Heart qui est le lien entre le donjon et le monde réel. Le jeu était original et bien conçu, ce qui a donné un titre amusant et passionnant. Dungeon Keeper 2 n’était pas aussi bon que le premier, mais il marque un passage réussi à la 3D. Le titre manque de fonctionnalités et de cartes multijoueurs. Ce dernier point fut corrigé lors de la publication d’un patch. On ressent aussi l’absence de Peter Molyneux dont la griffe avait fait le succès du premier opus.

Image 18 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Earth 2150 (2000)

Earth 2150 reprend le concept de trois factions uniques inaugurées par StarCraft. Son excellent moteur 3D lui permet de rivaliser avec Warzone 2100. Les textures et effets de lumières sont particulièrement réussis, tout comme son gameplay qui offre la possibilité de surveiller trois endroits différents en même temps. Le problème fut l’intelligence artificielle assez médiocre qui avait tendance à ruiner le titre déjà cruellement desservi par des voix françaises peu convaincantes. Le jeu vous plonge dans un monde post-apocalyptique aux conflits géopolitiques opposant trois alliances, les États-Unis civilisés, la dynastie eurasienne et la Corporation lunaire qui craint que les troubles sur Terre viennent affecter la vie sur la Lune.

Image 19 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Empire Earth

Empire Earth (2001), Empire Earth: The Art of Conquest (2002), Empire Earth II (2005), Empire Earth II: The Art of Supremacyhh (2006), Empire Earth III (2007)

Empire Earth est très proche de Age of Empires (AOE), mais il se distingue de tous les autres titres du genre par son désir d’exhaustivité, qui met en avant une histoire de 500 000 ans répartie sur 14 époques (AOE se limite à 4). Cela donne un scénario bien plus développé que ses concurrents. Ses nombreuses similitudes avec le titre Age of Empires ont finalement joué en sa faveur pour donner une impression de familiarité qui a grandement réduit le temps d’apprentissage et ouvert le gameplay aux novices. Ses graphismes laissaient par contre à désirer. Les nombreuses fonctionnalités du premier titre ont trop complexifié la tâche du joueur et malgré des graphismes relativement modestes, le jeu demandait une configuration matérielle importante. Empire Earth II a repris les éléments du gameplay qui ont fait le succès du premier opus.

Image 20 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Europa Universalis

Europa Universalis (2000), Europa Universalis II (2001), Europa Universalis III (2007), Europa Universalis: Rome (2008), Europa Universalis IV (2013)

Avec Europa Universalis, Paradox donne l’occasion aux amateurs de stratégie historique de revivre la destinée de l’Europe de 1419 à 1820. À la tête de l’une des puissances européenne de l’époque, le joueur devra apprendre à gérer les relations avec ses voisins, mais aussi développer son pays tout en réagissant aux événements dictés par l’histoire (épidémies, découvertes, guerres). Assez austère dans sa présentation, le jeu s’avère d’une richesse incroyable, et d’une complexité qui ne le met pas à portée de tous ; c’est donc un titre à réserver aux amateurs de stratégie les plus éclairés.

Image 21 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Factorio (2017)

Factorio est un jeu de stratégie très étonnant, qui tranche radicalement avec les canons du genre. Si l’on retrouve les principes de base du RTS, à savoir récolter des ressources, construire des structures et produire, la finalité de ces actions est ici originale. Factorio vous demandera en effet de construire, améliorer et entretenir une usine en constante évolution. Largué sur une planète, votre but sera de bâtir votre usine et de la rendre prospère.

Si au départ, vous devez récolter à la main les ressources qui vous sont nécessaires, vous pourrez bien vite automatiser le processus grâce à des drones. Vous pourrez ensuite automatiser la production desdits drones, et de tout autre produit manufacturé dont vous pourriez avoir besoin, afin d’obtenir une usine qui marche toute seule. Car là est la finalité de Factorio, construire une structure quasi autonome, qui ne nécessitera presque pas d’intervention de votre part, si ce n’est de la planification. Afin de rajouter un peu de piment, il sera possible de se confronter à des événements extérieurs, comme des attaques de la part de la population indigène en cas de pollution trop importante. Très original, Factorio est un titre accrocheur qui mérite le détour. 

Image 22 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Grey Goo

Grey Goo (2015), Grey Goo: Emergence (2015), Grey Goo: The Descent of the Shroud (2016)

Un peu à la manière de StarCraft II, Grey Goo repose sur un trio de factions aux styles de jeu très différents pour proposer une expérience extrêmement stratégique. Sorti en 2015, il met ainsi en scène un conflit futuriste entre les Humains, faction la plus versatile du jeu, les Beta, qui misent tout sur la défense, et la Grey Goo, une faction orientée vers l’attaque et la vitesse pour offrir des conflits sans concession où la stratégie globale l’emporte sur la micro-gestion. Le titre a par la suite accueilli une extension gratuite baptisée Descent of the Shroud, qui a introduit une toute nouvelle faction ainsi que de nouvelles unités pour les trois factions originelles.

Image 23 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Halo Wars (2009)

Halo Wars sur Xbox 360 est l’un des rares RTS sur console à avoir connu un grand succès. Il a montré qu’il était possible d’utiliser une manette, en lieu et place de la souris, pour contrôler ses troupes sans que cela ait une influence négative sur le gameplay. Il était aussi accessible aux novices. Cela a parfois frustré les fans du genre, auxquels il manquait certaines fonctionnalités, mais dans l’ensemble, le jeu est un succès en raison d’une excellente jouabilité et de cet équilibre entre simplicité et fonctionnalité. Les factions sont bien distinctes et l’histoire bien ficelée. Les scènes cinématographiques sont excellentes et les voix sont convaincantes.

Image 24 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Hearts of Iron

Hearts of Iron (2002), Hearts of Iron II (2005), Hearts of Iron III (2009), Hearts of Iron IV (2016)

Sorti en 2002, le premier Hearts of Iron a tout de suite conquis les amateurs de jeux de stratégie purs et durs. Contrairement à bien des jeux du genre, la création de Paradox ne s’embarrasse pas de graphismes élaborés et mise tout sur un gameplay riche, complexe et surtout très complet qui vise à émuler la réalité. Centrée sur la Seconde Guerre mondiale, la série des Hearts of Iron donne l’occasion de prendre en main la destinée de l’une des nations ayant participé à cette guerre. Le but ? Survivre à la guerre et si possible, être dans le camp des vainqueurs. Une tâche bien plus rude qu’il n’y paraît tant il y a de paramètres à prendre en compte.

Image 25 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Herzog Zwei (1989)

Herzog Zwei, sorti sur Mega Drive, était probablement trop en avance sur son temps. C’est un bon titre qui n’a pas eu de succès commercial en raison d’un manque de budget marketing et l’utilisation d’une console qui n’était pas connue pour ce genre de jeu. L’Europe a mieux accueilli le titre que l’Amérique du Nord. Son mode à deux joueurs était bien conçu et mettait l’accent sur l’aspect « temps réel » du genre qui n’était pas encore connu en tant que tel puisqu’il est sorti avant Dune II. Le joueur pilote un mech volant qui contrôle plusieurs unités sur un champ de bataille. Il doit gérer ses ressources (munitions et essence) ainsi que les véhicules qui ne se réparent pas tout seuls.

Image 26 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Homeworld

Homeworld (1999), Homeworld: Cataclysm (2000), Homeworld 2 (2003), Homeworld Remastered Collection (2015), Homeworld: Desert of Kharak (2016)

Homeworld fut le premier jeu de stratégie en temps réel complètement en 3D. Son moteur graphique a permis la création de grandes batailles et des graphismes qui ont marqué l’époque. Les très nombreuses scènes cinématographiques ont aussi contribué à tirer la qualité du jeu vers le haut. L’histoire a séduit grâce à ses détails élaborés et à une trame très bien construite. L’ajout de la 3D complexifiait le gameplay, mais Homeworld réussissait à guider le joueur grâce à un tutoriel très réussi et à l’utilisation du radar qui devint indispensable. Homeworld: Cataclysm était censé être une extension, mais il était tellement réussi que l’éditeur l’a finalement commercialisé comme un jeu à part entière. Son gameplay était amélioré par une interface facile à utiliser et le système de compression du temps était bien pensé. Ses graphismes étaient beaux et la bande-son est une référence du genre.

Homeworld 2 est le digne successeur du premier opus. Il reprend le même gameplay et offre un système de difficulté dynamique qui rend le jeu agréable et excitant. En 2016 est sorti Homeworld: Desert of Kharak, un tout nouvel épisode de la franchise qui tranche radicalement par rapport aux épisodes précédents. Ici, l’action se déroulera sur la terre ferme, et plus précisément au cœur des étendues désertiques de la planète Kharak. Une campagne longue de 13 missions permet aux amateurs de la franchise de découvrir pour la première fois l’histoire à l’origine de Homeworld. En bon RTS qui se respecte, Homeworld: Desert of Kharak propose de nombreux affrontements mettant en scène des unités terrestres mais aussi aéroportées dans des combats tactiques riches et prenants. Un changement qui s’explique notamment par le développement chaotique du titre, qui a changé de direction plusieurs fois avant d’être intégré à l’univers de Homeworld, de manière plutôt convaincante.

Image 27 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Men of War (2009)

Men of War est souvent comparé à Company of Heroes, même s’il n’est pas aussi bon que ce dernier. Le jeu est bien conçu, mais il est plombé par des voix d’acteurs décevantes et des graphismes qui laissent à désirer. Le gameplay est parfois laborieux, mais l’histoire est intéressante et le jeu est prenant, malgré un niveau de difficulté parfois trop important. Le jeu se déroule durant la Seconde Guerre mondiale et le joueur peut choisir d’incarner les Alliés, les Allemands ou l’Union soviétique. Les cartes transportent le joueur en Europe, Union Soviétique, Grèce et Afrique du Nord. Men of War se démarque du genre avec un gameplay qui ne demande pas de construire des immeubles ou accumuler des ressources.

Image 28 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Myth

Myth: The Fallen Lords (1997), Myth II: Soulblighter (1998), Myth III: The Wolf Age (2001)

Myth: The Fallen Lords, tout comme sa suite intitulée Soulblighter, sont des jeux de stratégie créés par Bungie, alors tout jeune studio. L’équipe devra cependant abandonner la franchise à Take-Two suite à son rachat par Microsoft (ce qui mènera le studio à créer Halo au final). Contrairement aux ténors du genre comme Warcraft, la série des Myth abandonne les notions de ressources ou de construction pour se concentrer sur la tactique pure et dure en portant le combat à une échelle plus réduite. Les joueurs devront ainsi se concentrer sur la gestion de quelques unités où la vie de chaque soldat compte. Dans le même ordre d’idée, la formation des unités, leur ordre de marche et la prise en compte du champ de bataille auront leur importance, le jeu permettant d’élaborer toutes sortes de tactiques. Une autre manière d’aborder la stratégie en somme, qui tend vers plus de réalisme, et qui eut son succès, le jeu restant très bien noté à l’heure actuelle.

Image 29 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Offworld Trading Company (2016)

Si Offworld Trading Company est bel est bien un jeu de stratégie en temps réel, difficile de le comparer à ses congénères car il abandonne la sainte trinité ressource/construction de bâtiments/armées pour proposer une autre vision de la stratégie.

C’est une guerre plus sourde, moins flamboyante, mais tout aussi violente qu’il faudra mener afin de triompher. À la tête d’une entreprise, vous devrez vous installer sur Mars et faire prospérer votre petite affaire afin de la métamorphoser en un gigantesque empire commercial. Prise de capital, OPA hostiles, dumping ou encore espionnage industriel seront vos armes pour tenter de vous hisser au sommet de ce panier de crabe. Extrêmement original, et diablement prenant, ce RTS saura ravir les amateurs du genre en manque de nouveautés.

Image 30 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Pikmin

Pikmin (2001), Pikmin 2 (2004), Pikmin 3 (2013)

Pikmin était un très bon jeu aux graphismes superbes, à l’environnement travaillé et au gameplay intéressant. Néanmoins, c’est Pikmin 2, disponible sur GameCube et Wii, qui a réellement marqué le genre. Il a résolu les problèmes du premier opus en offrant un jeu d’une durée de vie nettement plus longue et un mode multijoueur très bien réalisé. L’intelligence artificielle a aussi été améliorée et les graphismes ont été nettement plus travaillés pour donner un titre mieux fini et plus divertissant qui a fait souvent oublier les problèmes de caméra. Pikmin 3, disponible sur Wii U, est aussi une réussite. Les niveaux sont bien pensés, les graphismes sont beaux et le gameplay reprend les éléments qui ont fait le succès du premier opus.

Image 31 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Plague Inc : Evolved (2014)

Peut-on éviter de le mentionner, en pleine pandémie de coronavirus ? Initialement sorti sur support mobile, avant de conquérir le PC, Plague Inc. : Evolved est un jeu de stratégie en temps réel un brin particulier. Ici, pas d’armées s’affrontant dans de sanglantes guerres pour la conquête d’un bout de territoire, mais une guerre beaucoup plus insidieuse, se jouant à l’échelle microscopique. Dans ce titre développé par Ndemic Creations, vous devrez aider un virus à conquérir le monde en annihilant les populations autochtones. Pour ce faire, il faudra user de toutes les mutations possibles et imaginables pour contrer les efforts de résistance des humains. Le résultat ? Un jeu de stratégie original, prenant, et bien plus complexe que son passé de jeu mobile ne le laisse deviner.

Image 32 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Populous

Populous (1989), Populous II: Trials of the Olympian Gods (1991), Populous: The Beginning (1998)

Conçue par Peter Molyneux, la série des Populous est l’une des plus cultes du genre. Le jeu vous met dans la peau d’un dieu qui s’attaque à d’autres divinités à l’aide d’armées. Le premier opus, Populous, d’abord lancé sur Amiga, donna le ton de la série grâce à une interface simple et des graphismes colorés et impressionnants. Le jeu est original et très prenant. Populous II: Trials of the Olympian Gods a placé la barre encore plus haut en reprenant les qualités du premier et en utilisant une histoire s’inspirant de la mythologie grecque. Il apporte aussi un gameplay plus diversifié grâce à une plus grande palette de choix mise à la disposition du joueur. Enfin, Populous: The Beginning a d’abord été lancé sur PC. Il a apporté un excellent environnement 3D et un gameplay largement différent de ses prédécesseurs.

Image 33 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Praetorians (2003)

Praetorians, sorti sur Windows, est un bon mélange entre WarCraft et Medieval: Total War. Le joueur peut incarner Jules César ou les barbares. Il est possible de créer des alliances entre les divers groupes qui coexistent et luttent entre eux. Cela évite que les deux groupes s’attaquent. Il est aussi possible de demander leur aide en cas de problème. Contrairement aux RTS classiques, il n’y a pas de gestion des ressources. La seule chose nécessaire pour améliorer les troupes est les points d’honneur accumulés lors des combats et la mort de ses ennemis. La caméra n’était pas toujours pratique, mais l’aspect stratégique très réussi du jeu en fait un titre très agréable.

Image 34 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

R.U.S.E (2010)

R.U.S.E offre un gameplay original qui se concentre sur la guerre d’information et s’éloigne un peu des batailles classiques entre unités. Il faut utiliser des ruses et des pièges pour faire pencher la balance au lieu de seulement attaquer son ennemi de face. Le jeu repose sur une histoire bien ficelée qui se passe sur fond de Seconde Guerre mondiale. L’intelligence artificielle est excellente. Elle s’adapte à vos ruses pour vous donner du fil à retordre et va aussi essayer de vous piéger. Au final, le gameplay, tout comme l’interface, est simple, mais sa maîtrise demande de l’expérience. Les graphismes et le détail des cartes sont aussi impressionnants.

Image 35 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Rise of Nations

Rise of Nations (2003), Rise of Nations: Thrones and Patriots (2004), Rise of Nations: Rise of Legends (2006)

Rise of Nations est disponible sur Windows et OS X. Il a séduit par son gameplay et une bande sonore très bien conçue. Il reprend le concept des territoires introduits par Civilization. Le joueur doit ainsi construire des bâtiments, étendre ses frontières et amasser des ressources qui sont anormalement diverses et variées pour le genre. Le gameplay est donc classique avec quelques surprises qui offrent une expérience fluide et amusante. Thrones and Patriots est une excellente extension qui apporte de nombreuses petites évolutions au titre original pour offrir une expérience encore plus satisfaisante. Rise of Nations: Rise of Legends n’est pas aussi bon que le premier opus, mais il n’a pas à rougir. Il reste un titre de qualité et ses faibles ventes ont donc été une surprise. Il reprend le gameplay du premier titre, mais contrairement à celui-ci, le second a lieu dans un monde fantaisiste.

Image 36 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Shadow Tactics : Blades of the Shogun (2016)

Sorti en décembre 2016, Shadow Tactics : Blade of the Shogun est un titre qui a fait peu de bruit. Et pourtant, il s’agit probablement de l’un des meilleurs jeux de stratégie sortis durant ces dernières années. Très inspiré par la série des jeux vidéo Commandos, dont il reprend le gameplay, ce jeu nous propulse dans le Japon féodal des années 1600, à la tête d’une équipe hétéroclite.

Chacun des cinq personnages qui constituent notre escouade dispose de compétences qui lui sont propres, et qu’il faudra apprendre à utiliser à bon escient afin de remplir les objectifs qui seront fixés à chaque début de niveau. Relativement ouverts, les niveaux permettent diverses approches en fonction du style de jeu de chacun. Shadow Tactics : Blade of the Shogun, disponible sur Steam, dispose d’une réalisation de toute beauté, particulièrement sur le plan graphique avec des environnements à couper le souffle.

Image 37 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Sins of a Solar Empire (2008)

Sins of a Solar Empire, disponible uniquement sous Windows, offre un mélange intéressant entre RTS et les jeux « 4X » (eXplore, eXpand, eXploit, and eXterminate ; explorer, étendre, exploiter et exterminer, en français). Il s’agit d’un RTS de science-fiction en 3D où le joueur doit conquérir les planètes de la galaxie. Il ne demande pas une configuration matérielle exigeante, mais offre tout de même des graphismes intéressants et une histoire bien ficelée. Les bugs de lancement ont terni son image, tout comme l’absence d’un mode solo et un gameplay parfois trop lent. L’éditeur a rapidement corrigé cela à l’aide d’un patch qui a accru la vitesse du jeu.

Image 38 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Star Wars: Galactic Battlegrounds (2001)

Star Wars: Galactic Battlegrounds demande au joueur de choisir entre les Wookies, Royal Baboo, la Trade Federation, l’Empire des rebelles et les Gungans. Chaque faction dispose d’une campagne précise, à l’exception des Wookies qui en ont deux et les Naboo qui ne sont disponibles qu’en mode multijoueur. Disponible sur Windows et OS X, le titre est bâti sur le même moteur que Age of Empires et Age of Empires II. Le gameplay est relativement classique. Le joueur doit construire des bâtiments, des unités, des ouvriers et récolter des ressources. Les graphismes sont intéressants et le jeu reprend bien l’univers qui a fait le succès de la franchise.

Image 39 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

StarCraft

StarCraft (1998), StarCraft: Insurrection (1998), StarCraft: Brood War (1998), StarCraft II: Wings of Liberty (2010), StarCraft II: Heart of the Swarm (2013), StarCraft II : Legacy of the Void (2015), StarCraft: Remastered (2017)

Est-il vraiment nécessaire de le présenter ? Si vous n’y avez jamais joué, on se réjouit d’avance pour vous ! StarCraft (et sa suite StarCraft II) font tout simplement parti des plus grands piliers du genre RTS. Culte, l’extension Brood War du premier StarCraft est également un petit bijou à elle toute seule, apportant de nombreuses nouveautés et des stratégies inédites.

StarCraft II: Wings of Liberty est probablement l’un des jeux vidéo qui aura le plus aidé à faire décoller la scène e-sport dans le monde entier. Après de nombreux retards, il représente un nouvel opus digne de ce nom. Le gameplay est excellent et l’histoire très prenante. Le mode multijoueur fut amélioré et donna lieu à de nombreux tournois. StarCraft II: Heart of the Swarm est la première extension de StarCraft II. Elle s’est vite imposée comme une référence du genre grâce à ses campagnes variées, un mode en ligne bien pensé et un gameplay qui a ravi les puristes du genre. Sorti en 2015, StarCraft II : Legacy of the Void vient clore la trilogie en permettant enfin aux joueurs de découvrir la campagne dédiée aux Protoss. Une fois encore, Blizzard livre un titre d’excellente facture, proposant une campagne bien écrite et pleine de défis qui ne manquera pas de ravir les amateurs de la série.

Image 40 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Stronghold

Strongold (2001), Stronghold: Crusader (2002), Stronghold 2 (2005), Stronghold Legends (2006), Stronghold Crusader Extreme (2008), Stronghold 3 (2011), Stronghold Kingdoms (2009), Stronghold Crusader II (2014)

Stronghold est le premier opus d’une série qui contient du très bon et du très mauvais. Le gameplay est relativement classique et offre des stratégies militaires et économiques. L’action de Stronghold se tient en Angleterre en 1066. La saga a donné naissance à une communauté de fidèles qui continue de créer des cartes et des scénarios. Stronghold: Crusader est le jeu le plus intéressant de la série. L’histoire se déroule au Moyen-Orient durant le temps des croisades. On y découvre de nouvelles unités, qui signifient aussi de nouvelles contraintes lors de la création d’immeubles ou le déploiement d’unités. Enfin, Stronghold Kingdom est un MMORTS très réussi toujours situé au Moyen-Age. Le gameplay demande une communication constante avec ses voisins.

Image 41 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Supreme Commander

Supreme Commander (2007), Supreme Commander: Forged Alliance (2007), Supreme Commander 2 (2010)

Supreme Commander s’est imposé par ses missions extrêmement bien conçues, une histoire exemplaire, une interface bien pensée et un gameplay réussi. Supreme Commander 2 se distingue par des cartes immenses qui obligent un robot à mettre plusieurs minutes pour les parcourir, par un système de zoom et caméra très réussi et la possibilité de construire jusqu’à 1 000 unités par camps. Bref, c’est un jeu aux dimensions et au gameplay larges. La gestion des troupes permet d’automatiser de nombreuses tâches pour limiter la micro-gestion. Le jeu est excellent en multijoueur, mais on regrette une intelligence artificielle qui laisse à désirer. Il demandait aussi une configuration très gourmande pour l’époque.

Image 42 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

The Lord of the Rings: The Battle for Middle-Earth

The Lord of the Rings: The Battle for Middle-Earth (2004), The Lord of the Rings: The Battle for Middle-Earth II (2006)

The Lord of the Rings: The Battle for Middle-Earth est un beau RTS disposant d’une bande-son solide. Le gameplay est un peu banal, mais le jeu est dans l’ensemble très réussi. Reprenant l’univers de Tolkien, il utilise des courts extraits du film et les voix de certains acteurs pour créer un titre qui a ravi les fans. Il utilise le moteur de Command & Conquer: Generals. The Lord of the Rings: The Battle for Middle-Earth II reprend les éléments qui ont fait le succès du premier tout en se démarquant de l’univers des livres et films. Il est possible de choisir le camp du bien ou du mal et de finir les campagnes propres à chaque faction. Le mode multijoueur était malheureusement mal équilibré.

Image 43 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

The Settlers

The Settlers (1993), The Settlers II: Veni, Vidi, Vici (1996), The Settlers III (1998), The Settlers IV (2001), The Settlers: Heritage of Kings (2005), The Settlers: Rise of an Empire (2007), The Settlers: Rise of Cultures (2008), The Settlers 7: Paths to a Kingdom (2010), The Settlers (2020)

The Settlers est le premier opus d’une longue série. Sorti sur Amiga, le titre a séduit les passionnés. Le but du jeu est de construire des camps médiévaux où vit une armée de travailleurs responsables de tâches bien précises. Il est possible de jouer en mode campagne ou de faire une partie rapide et le jeu permet une collaboration à deux joueurs. The Settlers II: Veni, Vidi, Vici est souvent considéré comme le meilleur titre de la série. Le gameplay est similaire au premier titre, mais apporte de bien meilleurs graphismes. Il faudra attendre 2010, soit 14 ans plus tard, et The Settlers 7: Paths to a Kingdom pour avoir un titre amusant et intense qui marque une nouvelle fois les esprits. Un huitième titre devrait voir le jour cette année.

Image 44 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Total Annihilation

Total Annihilation (1997), Total Annihilation: The Core Contingency (1998), Total Annihilation: Battle Tactics (1998), Total Annihilation: Kingdoms (1999)

Total Annihilation créa la surprise. Il n’appartenait pas à Westwood Studios (Command & Conquer) ou Blizzard (Warcraft) et pourtant il constituait une révolution inattendue et l’un des meilleurs jeux de stratégie en temps réel. Il fut le premier à proposer des unités et terrains en 3D. Il disposait aussi d’un moteur de calculs physiques qui ajouta au réalisme. L’histoire était relativement banale et peu développée, mais le gameplay était innovant. Pour la première fois, le joueur devait négocier les reliefs du terrain et gérer une balistique propre à chacune des 150 unités. L’attention que les développeurs ont donné aux détails de ce jeu en a fait un titre incontournable.

Image 45 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Total War

Shogun: Total War (2000), Medieval: Total War (2002), Rome: Total War (2002), Medieval II: Total War (2006), Empire: Total War (2009), Napoleon: Total War (2010), Total War: Shogun 2 (2011), Total War: Rome II (2013), Total War: Attila (2015), Total War: Arena (2015), Total War: Warhammer (2016), Total War: Warhammer 2 (2017), Total War: Three Kingdoms (2019), Total War Saga: Fall of the Samuraï (2019), Total War Saga: Troy (2020)

Avec la série des Total War, The Creative Assembly a créé un style de jeu de stratégie qui lui est propre et qui mélange habilement les codes du temps réel et du tour par tour. Il en effet possible de bâtir son empire, et gérer ses provinces en prenant son temps et en réfléchissant à ses actions, avant de plonger dans le cœur de la bataille pour des phases stratégiques haletantes et pleines de rythme. Au-delà de ces considérations relatives au gameplay, c’est le travail de reconstitution historique opéré par le studio qui s’avère impressionnant, ses jeux reprenant avec justesse l’histoire des différentes époques qui leur servent de cadre. Ainsi, que l’on soit fan du Japon féodal, de la Rome antique ou bien encore des guerres napoléoniennes, il est possible d’y trouver son bonheur.

Parmi les innombrables épisodes récents de la franchise, Total War: Warhammer est le premier jeu à s’émanciper de l’histoire réelle pour verser dans la fantaisie. Adaptation en RTS de la célèbre licence Warhammer, ce titre reprend toutes les mécaniques qui ont fait le succès de la série Total War en y ajoutant bêtes fantastiques et magie. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le mélange prend plutôt bien, car Total War : Warhammer est une véritable réussite, et sans aucun doute l’un des meilleurs RTS de ces dernières années.

Image 46 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Warcraft

Warcraft: Orcs & Humans (1994), Warcraft II: Tides of Darkness (1995), Warcraft III: Reign of Chaos (2002), Warcraft III: The Frozen Throne (2003), Warcraft III: Reforged (2019)

Warcraft : Orcs & Humans a non seulement popularisé le mode multijoueur des jeux de stratégie en temps réel, mais il a rendu l’absence d’une telle fonctionnalité insoutenable. Warcraft II: Tides of Darkness est l’autre grand titre avec Command & Conquer qui est responsable de la démocratisation des jeux de stratégie en temps réel en 1995. En plus d’offrir un excellent mode multijoueur, l’éditeur de cartes Kali a créé une communauté et on continue de trouver des cartes sur Internet.

Warcraft III: Reign of Chaos apporte des troupes neutres contrôlées par l’ordinateur qui attaquent toutes les factions disponibles, ce qui offre une dimension originale. Le titre a aussi inauguré un cycle nycthéméral qui influence chaque unité différemment et les troupes de héros qui gagnent de nouveaux pouvoirs au fil des victoires. Les graphismes sont aussi très réussis. Warcraft III: The Frozen Throne n’est en principe qu’une extension mais son gameplay amélioré, de beaux graphismes et une bonne histoire en font un jeu à part entière.

Image 47 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Warhammer 40,000: Dawn of War

Warhammer 40,000: Dawn of War (2004), Warhammer 40,000: Dawn of War – Winter Assault (2005), Warhammer 40,000: Dawn of War – Dark Crusade (2006), Warhammer 40,000: Dawn of War – Soulstorm (2008), Warhammer 40,000: Dawn of War II (2009), Warhammer 40,000: Dawn of War II – Chaos Rising (2010), Warhammer 40,000: Dawn of War II – Retribution (2011), Warhammer 40,000: Dawn of War III (2017)

Warhammer 40,000: Dawn of War s’est démarqué par une finition exemplaire. Les diverses factions et unités sont variées et équilibrées, les animations sont de haute qualité et l’interface est simple et bien pensée. Le gameplay en lui-même est assez banal et la durée de vie du mode solo est trop courte. L’intelligence artificielle déplorable est aussi un problème. Néanmoins, le mode multijoueur est très solide et les graphismes sont impressionnants.

Warhammer 40,000: Dawn of War II a été moins bien reçu que son grand frère, mais il reste un bon jeu. Le gameplay est rapide, les graphismes sont superbes, mais les campagnes solos sont trop répétitives et il y a trop peu de cartes multijoueurs. Warhammer 40,000: Dawn of War II – Chaos Rising se démarque parmi les extensions par son excellente histoire, un gameplay original et des graphismes absolument fantastiques. En 2017, Warhammer 40,000: Dawn of War III modernise les concepts des deux épisodes précédents, en renforçant l’intensité des affrontements.

Image 48 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Warlords Battlecry

Warlords Battlecry (2000), Warlords Battlecry II (2002), Warlords Battlecry III (2004)

Warlords Battlecry représente une nouvelle étape pour cette série puisqu’il est le premier à passer au temps réel. Son gameplay était bien réalisé et l’histoire a bien plu aux fans du genre. Warlords Battlecry II est le titre le plus populaire de la série ; il est connu pour son système de héros que l’on développe au fur et à mesure de la partie, à l’instar des jeux de rôle. Il se démarque par des campagnes solos non linéaires bien conçues et un monde vaste. Le gameplay apporte quelques éléments nouveaux, mais reste relativement classique. On regrette que le système de sauvegarde, qui ne permet de garder qu’une partie à la fois, soit si mal pensé. Warlords Battlecry III est moins intéressant que son grand frère. Il reprend le gameplay de l’opus précédent, mais le jeu offre un mode campagne différent. Il reste tout de même un titre solide qui pêche seulement par son manque d’originalité.

Image 49 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Warzone 2100 (1999)

Warzone 2100 a montré que l’on pouvait être un jeu de stratégie en temps réel réussi sans avoir besoin de sortir de Westwood ou Blizzard, même s’il est clairement moins réussi que Total Annihilation. Ce qui lui manquait en originalité, il le compensait en réalisation. L’histoire était relativement banale et le gameplay classique, mais l’ensemble offrait un jeu réussi et solide qui rassemblait ce qui se faisait de mieux dans le genre. Autre atout du titre, un aspect personnalisation relativement poussé qui permettait de nombreuses variations au sein des unités grâce à un arbre technologique très original, qui évoluait au gré de technologies ramassées sur les carcasses adverses. En 2006 puis 2008, l’intégralité du code source de Warzone 2100 été rendu public sous licence GPL, permettant la sortie du titre sur Mac et Linux.  

Image 50 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

World In Conflict (2007)

World In Conflict est une référence du genre. Sorti sur Windows, il offre une histoire qui se déroule en 1989, durant la crise de l’Union soviétique. Les événements offrent néanmoins un monde parallèle où les forces russes conquièrent l’Europe de l’Ouest. Les États-Unis arrivent alors à la rescousse. Le jeu est proche du genre tactique. Il ne demande pas de construire des immeubles ou accumuler des ressources. Il reste néanmoins principalement un jeu de stratégie en temps réel en raison de la gestion des troupes et l’importance de l’aspect stratégique du gameplay. Le joueur doit choisir entre trois factions (les États-Unis, l’Union soviétique et l’OTAN).

Image 51 : Les 50 meilleurs jeux de stratégie (RTS) de l'histoire

Z (1996)

Développé par les légendaires Bitmap Brothers, Z a un gameplay simple. Il y a deux armées de robots qui luttent pour conquérir plusieurs planètes. Il n’est pas nécessaire de construire des immeubles ou de récolter des ressources pour créer ses armées. Plus le joueur est victorieux, plus son armée augmente. Cela le rend très accessible aux novices qui devraient bien s’amuser. Le rythme est rapide et l’intelligence artificielle est très bien conçue, ce qui donne au final un titre très prenant qui peut rapidement devenir complexe sans être frustrant.