Quel logiciel de backup choisir ?

Pour la plupart des gens, la sauvegarde est quelque chose d'à la fois pénible et ennuyeux : difficile à choisir, longue à configurer, elle fonctionne généralement en tâche de fond et n'apporte aucun bénéfice tangible... jusqu'au jour où un disque dur tombe en panne, moment où se posent soudainement une série de questions : et qu'est-ce que je fais maintenant ? Où ai-je rangé ma dernière sauvegarde ? Et de quand date-t-elle, en fait ? Pour éviter la panique, il vaut mieux avoir un plan de secours. Il y a peu, nous avons testé une solution de stockage qui fait (enfin) de la sauvegarde complète du système et des données une partie de plaisir. Aujourd'hui, nous examinons quelques options supplémentaires et comparons Rebit, Acronis True Image et la fonction de sauvegarde intégrée à Windows 7, le tout avec un disque dur portable Hitachi.

Sauvegarde : les options disponibles

En matière de sauvegarde, la première question que l'on se pose généralement est celle de la « cible », c'est-à-dire du support utilisé. Bien que le terme « sauvegarde » soit encore, dans une certaine mesure, associé aux bandes et complications qu'elles entraînent, il est possible d'utiliser n'importe quel support de stockage. Les lecteurs de bandes constituaient les supports les plus courants dans les années 80 et 90, et sont encore utilisés aujourd'hui, mais principalement en entreprise. Le grand public préfère généralement les disques optiques, les disques durs et les disques réseau en raison de la baisse significative du coût par gigaoctet qu'ont connu ces solutions ces dernières années.

Par principe, nous conviendrons qu'à l'aube de l'année 2010, la sauvegarde sur bande représente probablement le pire des choix pour les particuliers, dans la mesure où elle nécessite du matériel propriétaire et des logiciels adaptés, ce qui signifie qu'il faut d'abord restaurer un système fonctionnel avant de pouvoir avoir accès à ses données. Les disques optiques (DVD et Blu-ray enregistrables, notamment), de leur côté, constituent des supports relativement adaptés à la sauvegarde : les vitesses d'écriture sont suffisantes, leur prix varie de faible pour les DVD à acceptable pour les BD-R et la gestion des versions est automatique dans la mesure où les disques à écriture unique ne sont plus modifiables une fois clôturés.

Les disques durs USB : la solution gagnante

Ce sont toutefois les disques durs qui ont la faveur du public, en raison de leur simplicité d'emploi et de leur prix devenu pratiquement ridicule, sans oublier le fait que, depuis que tous les ordinateurs « parlent » USB (qu'ils fonctionnent sous Windows, OS X, Linux ou autre), un disque dur portable connecté en USB 2.0 est probablement ce qui se fait de plus souple et de plus universel en matière de support de stockage/sauvegarde.

Un avertissement cependant : il faut garder à l'esprit que les disques durs tombent parfois en panne. Il est donc impératif d'effectuer ses sauvegardes sur plusieurs disques ou de multiplier les périphériques de stockage. Maintenant que nous avons précisé ce point (essentiel), nous pouvons examiner en toute quiétude quelques-unes des options qui, selon nous, constituent les solutions de sauvegarde les plus adaptées aux particuliers d'aujourd'hui. Nous avons pris un disque dur portable solide et de bonne qualité, le Portable Rugged 500 Go d'Hitachi, et avons décidé de comparer trois logiciels de sauvegarde : Acronis True Image (qui propose une gamme de service particulièrement étendue allant de l'imagerie à la gestion totale du système), Rebit Backup et l'utilitaire de sauvegarde intégré à Windows 7. Ce dernier a nettement évolué par rapport aux versions précédentes et, contrairement à ce que l'on pourrait croire, représente une option viable pour de nombreux utilisateurs. Ces trois logiciels ont une chose en commun : ils peuvent tous utiliser n'importe quel support comme cible, y compris notre disque dur portable Hitachi.