Comparatif : 7 GeForce GTX 670 sur le grill

Conclusion : trois gagnantes

Même une GTX 670 reprenant le modèle de référence peut être un bon choix, signe qu’NVIDIA a réussi sa carte sur le plan des nuisances sonores même si l’on ne peut pas en dire autant sur la finition. Toutefois les cartes personnalisées ont leurs avantages et inconvénients et méritent donc toutes d’être considérées vu leur niveau de performance.

On ne s’étendra pas plus sur les quatre cartes ci-dessus, non pas qu’elles soient mauvaises, mais les trois suivantes nous semblent autrement plus intéressantes.

Carte la plus silencieuse : Asus GTX 670 DirectCU II

Pour peu que l’on soit très sensible au bruit, la carte d’Asus constitue le premier choix. Très silencieuse, elle a en plus le mérite d’afficher les fréquences les plus élevées du comparatif après la Zotac GTX 670 Amp!. Cette performance est d’autant plus admirable que le dissipateur d’Asus s’est aminci au passage ; soulignons le fait que c’est une carte nécessitant « seulement » deux emplacements qui s’est montrée la plus discrète.

La KFA² GTX 670 EX OC est elle aussi une carte qui sait se faire silencieuse en théorie mais elle affiche des températures de fonctionnement plus élevées, sachant de plus que notre exemplaire de test émet un sifflement très désagréable. On attendra donc une autre carte de la part du constructeur pour se faire un avis définitif.

Carte la plus performante : Zotac  GTX 670 Amp!  

La carte de Zotac peut être qualifiée d’agressive à tous points de vue : aspect, poids, performances, refroidissement et nuisances sonores. La GTX 670 Amp! semble avoir une bonne marge de manœuvre sur le plan thermique, ce qui pousse à baisser la courbe des ventilateurs pour gagner en silence : outre le souffle, ces derniers génèrent vibrations et résonnances. Du côté des performances, la carte de Zotac talonne la GTX 680 grâce à un overclocking GPU et mémoire tout en affichant un prix inférieur. Outre une disponibilité au compte-goutte à l’heure actuelle, nous regrettons surtout la présence de deux connecteurs PCIe 6 broches : avec 215 Watts relevés sous Bitcoin mining, il est clair que la marge de manœuvre est mince pour l’overclocking et l’augmentation des tensions.

Carte la plus équilibrée : Gigabyte GTX 670 Windforce 3x

La carte de Gigabyte est silencieuse au repos et légèrement plus audible en charge. Sur le plan des températures, elle fait mieux que l’Asus GTX 670 DirectCU II en jeu et en bureautique. Elle va même jusqu’à rivaliser avec la Zotac GTX 670 Amp! sur ce terrain, sachant que ses ventilateurs ne tournent alors qu’à 20 % de leur capacité. Quand bien même on la force à ne pas dépasser 70°C en charge, les nuisances sonores sont encore tout à fait acceptables. En outre, cette carte est la plus fine et la plus légère du comparatif, ce qui permet une configuration en SLI quand bien même on ne disposerait que d’un espace entre les deux cartes (une contrainte hélas trop courante). Ses quelques 440 euros en moyenne n’en feront pas l’affaire de l’année, mais son positionnement tarifaire nous semble raisonnable et elle a le mérite d’être en stock chez plusieurs revendeurs. Son overclocking d’origine est certes modeste, mais on peut y remédier manuellement sachant que son étage d’alimentation reste assez bien refroidi, une qualité suffisamment rare pour être soulignée.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire