Comparatif : 9 cartes mères P67 sur le grill

Gigabyte P67A-UD4

Deux détails ont retiré notre attention d’emblée avec la P67A-UD4 : tout d’abord le fait qu’elle a été fabriquée à Taiwan, ce qui est sensé être un gage de qualité, mais aussi son PCB noir mat.

Autre surprise, l’absence d’IEEE-1394 FireWire : ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose vu que nous n’avons pas vu de périphérique compatible depuis 2008, voilà donc un poste de réduction des coûts peu pénalisant. La surprise tient surtout au fait que Gigabyte a toujours aimé cette interface, de même qu’elle a continué à nous gratifier de ports parallèles jusqu’à mi-2007.

Gigabyte est donc un fabricant plutôt conservateur en matière de connectique, ce qui nous fait encore plus apprécier la présence d’un connecteur USB 3.0 frontal. On note également la compatibilité RAID des ports eSATA.

Pas de surprise pour ce qui est de la répartition des lignes PCI express : 16x avec une carte, 8x avec deux cartes. Les deux ports sont séparés de trois espaces, un choix idéal pour les configurations bi-GPU que Gigabyte est loin de faire systématiquement (voir les modèles en X58 par exemple). Plutôt que de proposer un troisième emplacement PCI Express format 16x, la marque a opté pour un port PCIe 1x et deux PCI.

Les quatorze phases de l’étage d’alimentation constituent un appel à l’overclocking encore plus fort que le noir mat du PCB ou encore le style des dissipateurs, on ne manquera donc pas de voir plus loin ce qu’il en est.

Autre signe caractéristique de Gigabyte, le positionnement du connecteur pour récupérer l’audio en façade : celui-ci est traditionnellement derrière le panneau E/S et la P67A-UD4 ne fait pas figure d’exception. Si cette solution permet d’éviter les problèmes de câbles trop courts, ces derniers risquent par contre de donner du fil à retordre en matière d’agencement.

Le jeu d’accessoires est assez maigre et si l’on peut se contenter de quatre câbles SATA, on aurait apprécié avoir un pont CrossFire vu que celui prévu pour le SLI est fourni. L’absence qui se fait le plus sentir est probablement la baie frontale USB 3.0 pour exploiter le connecteur embarqué sur la carte mère.