Comparatif : 13 SSD externes portables testés, lequel choisir ?

A mi-chemin entre les disques durs externes et les classiques clés USB, les SSD portables reprennent le meilleur de ces deux mondes : la capacité de stockage des premiers et la résistance des seconds, tout en bénéficiant d'un format compact et de débits particulièrement intéressants.

Aujourd’hui, nous rajoutons quatre modèles à notre comparatif, à savoir les SanDisk Extreme 510, SanDisk Extreme 900, Integral Portable SSD et Emtec Portable SSD X600. Il viennent donc rejoindre les autres modèles de SSD portables déjà présents. Bien entendu, ce comparatif sera régulièrement mis à jour grâce aux tests que nous effectuons chaque mois.

Interface

Embarquant, comme les modèles internes, de la mémoire flash NAND (le plus souvent MLC ou TLC, parfois SLC), ces supports de stockage externe utilisent majoritairement une interface USB 3.0 ou 3.1. Attention toutefois, certains (rares) modèles sont limités à de l'USB 2.0, ce qui aura forcement un impact négatif sur les performances. Notons également que quelques modèles de SSD portables utilisent une interface Thunderbolt. Ces derniers ne seront donc pas compatibles avec tous les ordinateurs...

Capacité

La majorité des modèles de SSD externes actuellement sur le marché sont proposés dans des capacités de 250/256 Go. Quelques rares modèles, comme les Samsung T1 et T3, le Digittrade RS256 ou le TrekStor Picco, existent également en version 500/512 Go et 1 To (voire 2 To pour le T3 et le RS256), mais le tarif grimpe alors sensiblement (plus de de 470 euros pour le Samsung T1 de 1 To, par exemple). À l'inverse, de nombreux SSD portables sont déclinés en version 120/128 Go. C'est le cas du RS256, du Verbatim VX450, du Freecom mSSD, du SanDisk Extreme 500 ou encore du TrekStor Picco.

Performances

Un SSD externe sera principalement utilisé pour transférer des fichiers (films, photos, documents ou fichiers audio) d'un ordinateur à un autre : plus le SSD sera performant et rapide, moins vous passerez de temps à copier les données. Dans cette optique, les performances en lectures et écritures séquentielles seront donc, en temps normal, un peu plus importantes que les performances en accès aléatoires, surtout avec de gros fichiers.

Notons au passage que certains constructeurs, pour améliorer les performances en écriture de leurs SSD, utilisent une partie (quelques Go) des cellules de mémoire flash MLC/TLC comme de la mémoire SLC, avec 1 bit par cellule réellement utilisé. C'est par exemple le cas de Samsung avec se technologie TurboWrite.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • yvesl
    c'est vraiment n'importe quoi l'avis sur le prix, suffit de regarder le tarif donné sur amazon à coté...
    0