Test : SSD Samsung SM961, la nouvelle bombe à 3200 Mo/s

L’année dernière, Samsung a informé les médias du fait que le 950 Pro verrait sa capacité maximale augmenter grâce à la V-NAND MLC 48 couches de 3ème génération. Nous pensions avoir plus d’informations en janvier cette année, mais rien n’a filtré pendant le CES. En parallèle, Samsung a dévoilé son Portable SSD T3, vainqueur de notre comparatif, et proposé des SSD 850 Evo de plus grande capacité grâce à la V-NAND TLC 48 couches. On comprend désormais pourquoi la firme coréenne était restée silencieuse au sujet de ses produits MLC.

Après le SM951, le SM961

SSI (filiale de Samsung implantée aux Etats-Unis) a récemment commencé à livrer le successeur du SSD NVMe SM951 (équivalent OEM du 950 Pro, que nous avons aussi testé) qui nous avait ravis l’année dernière. Le nouveau SM961 embarque un nouveau contrôleur Polaris tout en profitant d’une NAND de nouvelle génération. On ne sait que très peu de choses au sujet de ce contrôleur, mais les semaines qui viennent devraient nous éclairer. Rappelons que le SM951 s’appuyait sur de la NAND MLC 2D et souffrait d’une endurance inférieure à celle du SSD NVMe 950 Pro vendu dans le commerce, mais les choses ont changé : le SM961 est livré avec ce que Samsung sait faire de mieux à l’heure actuelle, à savoir la V-NAND 3D haute endurance de dernière génération.

Le SM961 est donc un produit destiné aux OEM. Nous l'avons découvert le mois dernier sur le site de Lenovo. Après avoir commencé à surveiller deux des nouveaux portables de la marque, nous avons constaté que Lenovo s’était mis du jour au lendemain à proposer une option de stockage sous le nom nébuleux de « Unité SSD 1 To, PCIe –NVMe ». Nous avons alors envisagé l’achat d’un Lenovo X1 Carbon 4ème génération afin de poursuivre nos recherches, avant d’être informés du fait que deux exemplaires du SM961 étaient en chemin pour le laboratoire.

Des débits de folie : 3200 Mo/s !

Samsung décline son SM961 sur quatre capacités, allant ainsi de 128 Go à 1 To (1024 Go). Sans aucune autre informations disponible, les caractéristiques techniques mentionnées ci-dessus ont donc été récupérées grâce à une présentation que Samsung a tenu au Japon en mars dernier.

Le nouveau contrôleur, baptisé Polaris, est au cœur du SM961. Certaines boutiques en ligne rapportent que ce contrôleur dispose de cinq coeurs, mais cette information n’a pas encore été confirmée par le géant coréen.

Le SM961 est le premier produit à embarquer la nouvelle V-NAND MLC à 48 couche. Jusqu’alors, la densité de la MLC était en retard par rapport à la TLC (cellule triple-niveaux), mais les deux technologies atteignent la parité à 256 Gbit pour la première fois grâce à la V-NAND de 3ème génération du géant coréen. Malheureusement, l’endurance de ces nouvelles puces est encore inconnue à défaut de données fournies par le constructeur.

Notons que le SM961 affiche des débits vertigineux : la version 1 To parvient ainsi à 3200 Mo/s en lecture et 1800 Mo/s en écriture séquentielle, éclipsant tout autre SSD NVMe actuellement disponible dans le commerce. Dans le cadre de nos tests, nous avons même réussi à dépasser les 3200 Mo/s en lecture séquentielle annoncés par Samsung avec un benchmark très particulier. Le SM961 est ainsi capable d’atteindre un débit maximum de 3500 Mo/s dans des conditions idéales avec les bons logiciels. Ce résultat dépasse tout ce que l’on pouvait attendre d’un SSD PCIe 3.0 4x.

Jusqu'à 450 000 IOPS

Les performances aléatoires sont quant à elles données à 450 000 IOPS en lecture et 320 000 en écriture. Si l’Intel SSD 750 1,2 To propose 10 000 IOPS supplémentaires en lecture aléatoire, il accuse également un déficit de performance avoisinant les 40 000 IOPS en écriture aléatoire : le SM961 dispose donc d’un avantage certain sur son rival, même s’il ne faut pas s’attendre à atteindre ces valeurs en conditions d’usage réelles sur son PC portable ou fixe.

Rappelons à ce sujet que l’AHCI (Advanced Host Controller Interface), protocole inhérent au SATA, ne gère qu’une seule file d’attente avec 32 commandes. Les marques testent généralement les produits compatibles AHCI avec 32 commandes afin d’arriver aux meilleures caractéristiques de performance possible. Le NVMe peut créer la confusion, puisqu’il accepte un maximum de 64 000 files d’attente et 64 000 commandes pour chacune d’entre elles. Les fabricants de SSD NVMe testent donc leurs produits avec de multiples manageurs et processus au sein de leurs laboratoires : certains avec quatre processus et quatre commandes en file d’attente pour chacun d’entre eux (soit 16 opérations E/S concomitantes), tandis que d’autres testent plusieurs combinaisons de processus/commandes en file d’attente jusqu’à atteindre les meilleures performances possibles. Précisons qu’il est malheureusement impossible d’atteindre 450 000 IOPS avec des tâches normales pour un particulier tant que Microsoft ne développe pas un système de fichiers plus efficace de ce point de vue. Il est toujours possible de tester des produits de manière fantaisiste, mais nous n’envisageons pas de modifier le protocole de test dans le seul but de montrer les performances maximales des produits NVMe sachant qu’elles ne sont donc pas reproductibles dans un environnement normal.

Trop rapide pour du RAID ?

Nous avons essayé de monter un RAID 0 avec deux Samsung SMM961 avant de rapidement comprendre pourquoi OCZ dissuade vivement ses clients d’utiliser le RD400 dans une configuration similaire. Sur chipset Intel Z170, le RAID 0 a rencontré de sérieux problèmes de stabilité : une fois activé, le système nous gratifiait d’un écran bleu 45 secondes après le démarrage/redémarrage. Le problème semble venir du pilote RAID Intel RST NVMe ; OCZ l’a jugé tellement sérieux et problématique que la marque californienne est allé jusqu’à apposer un message d’avertissement sur son SSD RD400 NVMe.

Samsung affirme que la V-NAND à 48 couches devrait se traduire par une baisse de consommation de 40 % par rapport à la V-NAND de 2nde génération (qui utilise 32 couches). Les économies énergétiques découleraient ainsi du fait qu’à densité égale, la V-NAND 3ème génération utilise 50 % d’espace en moins sur le die.

Prix et garantie

Comme évoqué précédemment, RamCity proposera le SM961 en version 256 Go, 512 Go et 1 To, lesquelles sont respectivement vendues 128,5 € (190,90 AUD), 216,61 € (321,81 AUD) et 430,16 € (639,08 AUD). Ces prix semblent très raisonnables, mais le grand public attendra une disponibilité officielle en France pour se jeter sur ces SSD. Quoi qu’il en soit, le SM961 est disponible en précommande à cette adresse (stock attendu au 10 août à l’heure où nous écrivons ces lignes). Toutes les versions disposent d’une garantie de trois ans.

Tour du propriétaire

Samsung a donc été capable d’atteindre une capacité d’un To avec seulement deux puces. Le premier contact impressionne, essentiellement parce que le SM961 marque la toute première arrivée de V-NAND MLC 256 bits au laboratoire.

Cette densité revue à la hausse permet à Samsung de regrouper tous les composants sur un seul côté du die, ce qui se traduit par l’appellation « single-sided » en termes de spécifications M.2. Cette configuration simple face permettra d'améliorer la finesse de certains ordinateurs portables, notamment.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Gregory Heim
    Pourquoi on ne peut plus lire l'article en une page avec la fonction imprimer ???
    0
  • PierreMBK
    Bonjour, je note que le site qui vend ce produit est australien. Apparemment ils livrent dans le monde entier avec bien sûr des frais de ports plus ou moins élevés. Mais qu'en est-il réellement, avez-vous déjà passé commande sur ce site ? Si oui comment cela s'est-il passé ? (pas de frais de douane à l'arrivé ? possibilité de renvoyer le produit à moindre coût en cas de pépin ?) Cordialement
    0
  • Melaure
    Je doute qu'il n'y ait pas de douane ! Je commande fréquemment aux US, et la TVA n'est jamais offerte !!! Je te rappelle qu'il y a 2000 milliards de dette de l'Etat à rembourser en France ;)
    0