Test : Alienware m15, nos remarques sur l’importance du cTDP du processeur

Lors de notre test de l’Alienware m15, nous nous sommes rendus compte que ses performances CPU surpassaient celles d’autres machines à configuration équivalentes. L’efficacité du système de refroidissement est bien entendu un paramètre à prendre en compte, mais il y a plus que cela : le cTDP (TDP configurable) et les Power Level appliqués au processeur ne sont pas à négliger.

Une histoire de TDP configurable

Concrètement, si Intel fixe un TDP de 45 W pour son Core i7-8750H, le fabricant du notebook peut appliquer plusieurs niveaux de puissance maximale à ne pas dépasser, suivant l’efficacité du système de refroidissement. Dans le cas de l’Alienware m15, le cTDP est fixé à 35 W comme recommandé par Intel, mais ce sont deux autres valeurs qui sont intéressantes regarder : les PL1 et PL2.

Le PL2 est la limite maximale atteignable sur une courte durée et elle est variable selon le modèle de notebook : 90 W sur le m15, elle atteint également cette valeur sur l’Asus TUF FX505GM, tandis que le Razer Blade est limité à seulement 80 W. Notons que des pics au delà de cette limite sont autorisés pendant quelques millisecondes seulement.

La limite PL1 est plus basse, mais le processeur peut théoriquement rester indéfiniment à ce niveau de consommation, la limite PL1 étant normalement définie selon les capacités de refroidissement du notebook. Sur l’Alienware m15, cette limite est fixée à 60 W, tout comme sur le Razer Blade 15, tandis que l’Asus TUF FX505GM est par exemple limité à 45 W seulement. En pratique, il arrive un moment sur tous ces modèles où sous une charge soutenue, le processeur retombe à son cTDP de 35 W.

On comprend dès lors mieux les différences de comportement et de performances d’un même processeur suivant le modèle de notebook : plus la consommation autorisée est élevée, plus la fréquence le sera aussi, tant que la température reste en deçà de la limite de throttling !