Comparatif : 9 cartes mères P67 sur le grill

Conclusion

Quelques cartes mères de ce comparatif n’attendent plus que de pouvoir arriver sur le marché français, les autres arrivent au compte gouttes et risquent donc de voir leur prix gonfler jusqu’à ce que les stocks puissent satisfaire la demande.

L’ECS P67H2-A2 est la plus riche du panel en termes de fonctionnalités, allant jusqu’à inclure des possibilités de RAID pour ses deux contrôleurs 6 Gb/sec additionnels (SATA et eSATA), deux ports Ethernet gigabit agrégables ainsi qu’une baie avec finition aluminium brossé pour relayer deux ports USB 3.0 en façade. Son potentiel d’overclocking n’est pas en reste pour autant vu qu’elle a fini juste derrière le modèle d’Asus. Le seul reproche que l’on puisse lui formuler tient à son UEFI immature et plus particulièrement la mauvaise dénomination de certains paramètres. Si cette carte mère arrivait en France à un prix raisonnable (elle est d’ores et déjà disponible à 199 $ aux Usa) avec un UEFI plus abouti, elle serait une option à sérieusement considérer.

A l’opposé d’ECS, la Foxconn P67A-S est avare en fonctionnalités en plus de souffrir d’un UEFI extrêmement limité. Si elle ne s’est pas avérée sous-performante pour autant, tout va se jouer sur le prix : nous n’y mettrions pas plus de 110 euros.

Asus s’est particulièrement distingué au chapitre de l’overclocking et dispose d’une fonctionnalité absente chez ECS. Certes, il manque à la P8P67 Pro un deuxième port Ethernet ou encore la compatibilité RAID de ses ports eSATA, mais le Bluetooth intégré constitue une économie d’une quinzaine d’euros et se montre plus esthétique qu’un adaptateur en USB. Le placement du connecteur USB 3.0 pour panneau frontal est par ailleurs bien pensé (même s’il faut rappeler l’absence d’une baie pourtant bien pratique), un point particulièrement intéressant quand on s’apprête à changer de boitier pour prendre un modèle compatible. Pour ne rien gâcher, la carte est très courante ce qui tend à tirer les prix vers le bas : on la trouve à moins de 150 euros sans problème.

Globalement bien placée partout sans sortir du lot, la seule faiblesse de la MSI P67A-GD65 est de n’avoir jamais vraiment surpassé le modèle d’Asus qui propose des fonctionnalités très proches. Reste à voir la politique tarifaire de MSI dans le temps, sachant qu’une opération promotionnelle récente permettait de se la procurer pour 120 euros.

L’ASRock P67 Extreme4 a montré le meilleur potentiel d’overclocking mémoire ainsi que le deuxième meilleur rendement du comparatif, tandis que la Gigabyte P67A-UD4 s’est placée juste derrière elle pour l’overclocking mémoire et deuxième ex-æquo au niveau de l’overclocking CPU. Comme à son habitude, ASRock est agressif sur les prix ce qui permet de trouver la P67 Extreme4 à moins de 150 euros là ou le modèle de Gigabyte dépasse les 170 euros.

Si huit des cartes mères sont très proches en termes de performance, la Biostar TP67XE a su finir première d’un cheveu. Nous avons particulièrement apprécié l’arborescence à l’ancienne dans son nouvel UEFI mais il lui faudrait maintenant une distribution en France sachant qu’elle est systématiquement affichée sous la barre des 150 euros outre-Rhin.

Enfin, nous avons la Jetway HI08. Cette carte semble très bien conçue, propose trois ports PCIe et ne devrait pas être proposée à un prix astronomique. Le problème tient à son UEFI : son immaturité est telle que les performances en pâtissent. En l’état actuel des choses, c’est donc le seul modèle que l’on ne peut pas recommander.