Accueil » Trucs et Astuces » CPL, WiFi, Ethernet : bien connecter un PC loin de sa box, un cauchemar ? Nos solutions

CPL, WiFi, Ethernet : bien connecter un PC loin de sa box, un cauchemar ? Nos solutions

Voici le récit d’un petit cauchemar bien réel, celui qui consiste à connecter son ordinateur de manière fiable et performante lorsqu’il est loin de la box principale du foyer. Pour ne pas sacrifier les performances de notre connexion fibrée, il nous a fallu beaucoup plus de courage que prévu.

Image 1 : CPL, WiFi, Ethernet : bien connecter un PC loin de sa box, un cauchemar ? Nos solutions

La problématique : brancher son PC principal à une box située un étage en dessous. Impossible de tirer un grand câble Ethernet, sinon le problème aurait vite été réglé. Il nous a donc fallu tenter plusieurs solutions avant de trouver la bonne, après moult problèmes en tout genre ! On vous raconte notre expérience.

Image 2 : CPL, WiFi, Ethernet : bien connecter un PC loin de sa box, un cauchemar ? Nos solutions

A lire > Le Wi-Fi 6 / 6E supplantera le Wi-Fi 5 en 2022 selon TrendForce

Notre expérience réelle : les contraintes

Dans ce cas de figure, il nous fallu satisfaire plusieurs contraintes. Voilà ce qu’on voulait :

– Une connexion qui sature notre accès fibre : 100 Mbits/s minimum.
– Un ping minimal, pour bien jouer.
– Pas de Wi-Fi pleine puissance : un seul 5 GHz à puissance réduite, parce qu’on est un peu parano pour ses enfants.
– Cacher le routeur dans un endroit peu propice au Wi-Fi, parce qu’on craint la puissance destructrice de ses enfants.
– Utiliser notre routeur NetGear WNDR3700 déjà en notre possession, dont la puissance du Wi-Fi est paramétrable (802.11n 300 Mbit/s sur 2,4 et 5 GHz)
– Ne pas acheter de nouveau routeur, ni de carte Wi-Fi PCI Express (trop cher, pas de slot PCIe libre).
– Ne pas faire de trou dans les murs pour un câble Ethernet (ce serait trop facile !)

Que l’épreuve commence !

A lire > Netgear commercialise son Orbi WiFi 6E, premier modèle quad-band de la gamme

Image 4 : CPL, WiFi, Ethernet : bien connecter un PC loin de sa box, un cauchemar ? Nos solutions

Routeur Netgear N600 WNDR3700

50,74€ > AliExpress

Wi-Fi : routeur mobile Netgear PR2000

Nous nous sommes d’abord dit qu’on allait réutiliser du matériel déjà en notre possession : un bon vieux routeur portable Netgear PR2000 qui nous a bien servi en voyage. Un vrai couteau suisse qui fonctionne à merveille, mais pas avec les spécifications souhaitées : sa liaison Wi-Fi 2,4 GHz et son port Ethernet 10/100 sont insuffisants pour assurer les 100 Mbits/s. Enfin, la réception Wi-Fi était très moyenne dans nos conditions. En déplacement, il continue toutefois de nous sauver la vie !

Stabilité de connexion = moyenne
Débit = 20 à 30 Mbits/s
Ping = moyen

Image 4 : CPL, WiFi, Ethernet : bien connecter un PC loin de sa box, un cauchemar ? Nos solutions

Routeur Netgear N300 PR2000

80€ > CDiscount

CPL : TP-Link AV1200

Les différents tests sur le Web nous l’assuraient : ce kit CPL TL-PA8015P était le plus rapide du genre, assurant des débits de plusieurs centaines de Mbits/s, même avec des perturbations simulées en labo. Mais dans la vraie vie, c’est encore autre chose : les débits pouvaient être excellents parfois, ou très mauvais à d’autres moment. Avec des coupures réseau ponctuelles, un ping très instable, et des pertes de paquets. Le CPL est loin d’être idéal quand son foyer est bourré d’engins électriques, et les tests en labo sont… ce qu’ils sont…

Stabilité de connexion = mauvaise
Débit = 30 à 100 Mbits/s
Ping = instable

Image 4 : CPL, WiFi, Ethernet : bien connecter un PC loin de sa box, un cauchemar ? Nos solutions

CPL TP-Link AV1200 TL-PA8015PKIT

69,90€ > Boulanger

Wi-Fi : clé Netgear AC1200

Cette clé USB Wi-Fi de luxe Netgear A6210 est l’une des plus haut de gamme du genre. Et quelle ne fut pas notre déception ! Il nous a d’abord fallu placer l’antenne avec précaution pour avoir une réception correcte dans nos conditions. Ça commençait pourtant bien : de bon débits et un ping correct… Mais avec des pertes de paquets, et pire encore : nous nous sommes rendus compte que cette clé nous téléchargeait systématiquement des fichiers corrompus (ISO, ROM Android, Steam, etc.) ! Un véritable défaut sur lequel Netgear enquête… Ou plutôt n’enquête plus du tout : leurs ingénieurs semblent bien avoir abandonné. Le câble de rallonge semble être le problème, mais il est indispensable pour placer la clé dans de bonnes conditions de réception !

Stabilité de connexion = moyenne
Débit = données corrompues !
Ping = données corrompues !!

Image 4 : CPL, WiFi, Ethernet : bien connecter un PC loin de sa box, un cauchemar ? Nos solutions

Clé Netgear AC1200 A6210

49.99€ > Darty

CPL : TP-Link AV2000

Ce kit TP-Link TL-PA9020P apporte quelques nouveautés, notamment la technologie beamforming 2×2 MIMO. Reste que ce kit s’est beaucoup mieux comporté que son petit frère AV1200 : sa connexion était stable en permanence. Mais la qualité basculait entre deux situations : un bon débit avec des pertes de paquets et un ping très moyen, ou un débit de 60 Mbits/s (déjà pas mal) avec un bon ping, sans perte de paquets. Bref, une connexion trop imprévisible, mais un kit très simple à utiliser, avec une prise gigogne et deux ports Ethernet Gigabit sur chaque boîtier.

Stabilité de connexion = bonne
Débit = 60 à 100+ Mbits/s
Ping = variable, moyen à bon

Image 4 : CPL, WiFi, Ethernet : bien connecter un PC loin de sa box, un cauchemar ? Nos solutions

TP-Link AV2000 TL-PA9025PKIT

91,99€ > Boulanger

Wi-Fi : TP-Link AC1750

Ce répéteur TP-Link RE450 s’est très vite comporté comme un charme. Ses trois antennes assurent une connexion parfaite au Wi-Fi à faible intensité de notre foyer. Le menu de configuration est simplissime (un peu trop, ça manque d’options pour les geeks), et il apparaît automatiquement dans le navigateur Web au premier branchement. Un vrai plaisir. On a désactivé la fonction répéteur, pour le transformer juste en récepteur. La qualité de connexion est irréprochable. Seul handicap : il n’offre qu’une seule prise Ethernet (Gigabit) en sortie, c’est un peu dommage.

Stabilité de connexion = bonne
Débit = 100+ Mbits/s
Ping = bon

Image 4 : CPL, WiFi, Ethernet : bien connecter un PC loin de sa box, un cauchemar ? Nos solutions

TP-Link AC1750 RE450

49,99€ > Amazon

Wi-Fi : TP-Link AC750

Comme la précédente solution était un succès, nous avons tenté le coup avec un modèle beaucoup moins cher. Première chose : la réception, même sans antenne directionnelle, était toujours aussi bonne, en 2,4 et 5 GHz. C’est stable, sans perte de paquet, avec un ping sans reproche et une interface de configuration moins moderne, mais avec plus d’options que celle du AC1750 (pourquoi ?). En revanche, le port Ethernet 10/100 plafonne les débits à 94 Mbits/s… Ce qui n’est pas très grave non plus. Notre principale frustration était plutôt la suivante : impossible de désactiver les réseaux Wi-Fi supplémentaires de répétition créés par le répéteur, pour simplement s’en servir comme récepteur.

Stabilité de connexion = bonne
Débit = 94 Mbits/s
Ping = bon

Image 4 : CPL, WiFi, Ethernet : bien connecter un PC loin de sa box, un cauchemar ? Nos solutions

TP-Link AC750 RE200

22,99€ > Amazon

Optimiser le placement de votre point d’accès

Nous avons finalement retenu l’utilisation d’un répéteur, dans le cadre de notre installation. Mais les situations varient évidemment d’un foyer à l’autre, et vous aurez à « couvrir » un espace plus ou moins grand selon votre propre cas de figure, afin de lutter contre les zones grises de votre logement et de profiter d’un signal suffisant. Pour positionner au mieux votre équipement réseau, vous pouvez vous aider d’une application spécialisée, qui va tracer une « heatmap » de votre réseau sans fil. En clair, vous allez utiliser un PC portable et vous allez cartographier votre domicile, en vous baladant entre les pièces et en relevant à tout instant la puissance du signal … et les éventuels parasites des réseaux avoisinants.

Image 17 : CPL, WiFi, Ethernet : bien connecter un PC loin de sa box, un cauchemar ? Nos solutions
Crédit : NetSpot

Au final, vous obtiendrez ainsi le plan détaillé de votre logement en suivant les différents murs et en franchissant chaque pièce. Suprême avantage : vous découvrirez surtout le niveau de « couverture » du signal Wi-Fi de votre point d’accès et vous pourrez ainsi envisager de le déplacer afin de mieux couvrir votre domicile et d’optimiser le signal dans la pièce où vous placez votre PC. Parmi les meilleurs logiciels du genre, nous vous recommandons SolarWinds Network Performance Monitor, la solution la plus professionnelle qui se décline en une version d’évaluation de 30 jours, ou encore NetSpot WiFi Heatmap, plus simple d’accès et plus intuitif pour un usage personnel.

WiFi, CPL, Ethernet… Quelles leçons en tirer ?

Chaque foyer offre des conditions de connexion très différentes, c’est pourquoi il est très difficile de tester ce type de matériel réseau. Les mesures en labo ont leurs limites. Les résultats sont parfois très différents en pratique. Toutefois, voici nos quelques conseils, d’après nos expériences :

– Le Wi-Fi reste beaucoup plus prévisible que le CPL
– Les répéteurs Wi-Fi nous semblent être la meilleure solution, en vérifiant qu’il est possible de les configurer uniquement en récepteurs (pour ceux qui se méfient des ondes électro-magnétiques).
– Évitez les prises Ethernet 10/100, exigez du Gigabit (plus cher, car les fabricants sont bien au courant !).
– Il y a aussi des produits très décevants sur le marché, qui promettent monts et merveilles…
Évitez les clés USB Wi-Fi pour ce type d’utilisation exigeante.
– Pour les plus gros portefeuilles : poussez jusqu’au routeur placé en point d’accès sans fil pour avoir un maximum de ports Ethernet.
– Pour les plus geeks : les cartes Wi-Fi internes (PCIe) sont une solution que nous ne conseillons qu’à moitié. Elles chauffent dans un PC, et sont parfois chères. Et autant utiliser le port réseau de sa carte mère !
– Attention : pour ces cartes Wi-Fi PCIe, très performantes en termes de débit, il faut absolument en choisir une avec les antennes déportées (pour les placer librement au meilleur endroit), au risque de grosses frustrations sur le débit final obtenu.

A lire > Qualcomm présente ses solutions Wi-Fi 7 : jusqu’à 33 Gbit/s