Accueil » Actualité » Certains États américains font la chasse aux PC et moniteurs jugés trop énergivores

Certains États américains font la chasse aux PC et moniteurs jugés trop énergivores

Des ordinateurs Alienware deviennent interdits à la vente dans plusieurs États, dont la Californie et le Vermont.

Outre-Atlantique, certains États comme la Californie ou le Colorado ont décidé d’interdire la vente d’appareils considérés trop énergivores. Ces mesures empêchent par exemple Dell d’y vendre certains de ses PC Alienware à l’efficacité énergétique jugée mauvaise. La CES (California Energy Commission) a également pris des mesures ciblant les écrans qui ciblent particulièrement ceux estampillés G-Sync.

Image 1 : Certains États américains font la chasse aux PC et moniteurs jugés trop énergivores

Concernant les PC, sur le site américain de DELL, on peut lire sur certains modèles Aurora R10 et R12 la mention suivante : « Ce produit ne peut être expédié dans les États de Californie, du Colorado, d’Hawaï, de l’Oregon, du Vermont ou de Washington en raison des réglementations sur la consommation d’énergie adoptées par ces États. Toute commande passée à destination de ces États sera annulée ». À première vue, cette discrimination paraît saugrenue. Comme le rapporte l’image ci-dessus, la version armée d’un processeur AMD Ryzen 7 5800 et d’une RTX 3060 Ti devient interdite à la vente dans ces États ; mais pas celle munie d’un Ryzen 9 5900 et d’une RTX 3080. Pourtant, à la prise, la seconde engloutit forcément plus de watts que la première.

Ces restrictions se basent sur le programme gouvernemental américain Energy Star ; elles se focalisent essentiellement sur la consommation des appareils dans différents états de veille. Concrètement, depuis le 1er juillet 2021, les ordinateurs de bureau haut de gamme ne peuvent consommer plus de 75 kWh/an. À cela s’ajoutent des considérations relatives à l’efficacité énergétique comme en témoigne l’exemple précédent. Notez que le dispositif ne concerne pas les PC montés sur le marché DIY.

La production chinoise de semi-conducteurs a atteint un niveau record en mai

Les écrans G-Sync visés mais pas tirés

En Californie, ces mesures ne se limitent pas ordinateurs mais englobent aussi les moniteurs. Là encore, les critères pris en compte par la CEC incluent la consommation d’énergie totale et l’efficacité énergétique ; ils varient en fonction du type de dalles utilisées et la taille de l’écran. Les règles établies par la CEC stipulent notamment que la consommation en veille ne doit pas dépasser 1,2 watt. Or, les moniteurs G-Sync Ultimate engloutiraient près de 14 watts en mode veille selon les tests effectués par le Youtubeur JayzTwoCents (à partir de 13:00).

Image 2 : Certains États américains font la chasse aux PC et moniteurs jugés trop énergivores

Heureusement pour les fabricants, la CEC laisserait un gros trou dans la raquette. En effet, « un fabricant peut expédier des produits avec des fonctionnalités supplémentaires activées, même si elles ont été désactivées lors des tests ». Autrement dit, un constructeur pourrait soumettre un écran avec des fonctionnalités énergivores désactivées lors des tests pour les réactiver lors de la commercialisation…

Source : Tom’s Hardware US