Comparatif de dissipateurs : la vengeance

Introduction

Dans la première partie de notre comparatif géant, 45 % des produits se sont fait recaler ou bien n’étaient tout simplement pas en mesure de justifier leur prix. Par ailleurs, nous avons été surpris du nombre de mauvais produits sur le marché et susceptibles de provoquer une légitime déception. L’heure est à la deuxième partie de notre comparatif, six modèles s’ajoutant aux onze déjà testés : tout y passe, du produit de base anodin jusqu’au watercooling haut de gamme à 350 €. A nos yeux, la capacité à refroidir ne fait pas tout, puisque les nuisances sonores et la facilité d’installation sont également des critères de notation. Rappelons que cinq solutions ont été recalées la dernière fois.

Les six candidats du jour s’intègrent au classement final comme ce sera le cas avec la troisième partie, le but étant de vous proposer un éventail de tests le plus large possible par rapport à ce que vous pouvez trouver dans le commerce. Nous vous rappelons donc l’existence :

Nexus PHT-7750 – Inefficace

Le Nexus PHT-7750 ressemble (lui aussi) comme deux gouttes d’eau au radiateur “box” Intel : on distingue bien le cœur du radiateur de ses ailettes qui sont surmontés par le ventilateur, et le ventirad est fixé à la carte mère à l’aide de pointes.

Un angle d’environ 90° est nécessaire afin de verrouiller les pointes dans les trous de la carte mère. Le démontage se fait également sans problème : il suffit de tirer les pointes avec un tournevis ou avec le pouce et l’index.

Nexus vend son produit comme étant réellement silencieux, affirmation qui nous laisse sceptique : lorsque le processeur est en pleine charge, on prend 47,3 dB(A) dans les tympans. Fort heureusement, le PHT-7750 se fait agréablement discret au repos.

En termes de performances, nous n’avons pas été impressionnés : la température du processeur a grimpé jusqu’à 85 °C en pleine charge. Compte tenu du bruit, c’est plus que décevant. À 30 €, ce ventirad est donc bien trop cher et nous ne saurions le recommander.

Caractéristiques techniques
CPU100 % chargerepos
Température85,5 °C45 °C
Bruit47,3 dB(A)38,1 dB(A)
Vitesse ventilateur2900 tr/min1680 tr/min
Poids686 g
Socket Intel775
Socket AMD

EKL Frost Tower – Vraiment ?

EKL est un constructeur allemand, vétéran du secteur OEM, qui essaie depuis déjà quelques années de s’implanter sur le marché : lancé en 2006, le V8 n’a rencontré qu’un succès modéré, EKL ayant privilégié le look au détriment de la technologie. Là où le Frost Tower est d’apparence beaucoup plus spartiate que son prédécesseur, il marque un bond en avant technologique. Ses quatre caloducs dissipent la chaleur bien plus rapidement car il sont en contact direct avec le CPU. Ce système a été repris par plusieurs autres marques depuis.

L’installation est simple et sans bavure : on retrouve les pointes sur deux barres métalliques qui se vissent au radiateur ; le ventirad se clipse ensuite sur la carte mère en quelques secondes. La désinstallation peut en revanche s’avérer un peu plus difficile, le ventilateur rendant impossible l’accès à deux des pointes. Au cas où elles viendraient à se bloquer, il sera probablement nécessaire de retirer le ventilateur.

Source d’agacement, le film plastique apposé sur la surface de contact s’est partiellement décomposé, ce qui nous a obligé à nettoyer la base avec le plus grand soin.

Le Frost Tower offre des performances somme toute moyennes : 73 °C en charge. Un résultat pas vraiment “frosty”. De plus, les quelques 43 dB(A) en pleine charge n’en font clairement pas un modèle de silence. Le ventilateur brassant l’air horizontalement (sur le radiateur), l’étage d’alimentation de la carte mère n’est en outre pas refroidi ; néanmoins, un petit aileron permet de diriger un flux d’air minimal vers le bas (et donc vers la carte mère).

Comparé aux autres solutions, son prix de 35 € nous semble excessif.

Caractéristiques techniques
CPU100 % chargerepos
Température73 °C41,5 °C
Bruit43,1 dB(A)41,5 dB(A)
Vitesse ventilateur2420 tr/min1600 tr/min
Poids454 g
Socket Intel775
Socket AMDAM2/+, 939, 940, 754

3R Systems Ice Age – Bien monté

L’Ice Age de 3R Systems est un de ces rares produits nous ayant fait bonne impression dès le déballage et ce en raison d’un très bon rangement des composants, permettant ainsi leur identification d’un regard. La procédure d’installation (définie par le constructeur) est également à souligner : bien que le ventirad dispose de son propre module de rétention, il est possible d’installer ce dernier sans démonter la carte mère au préalable. À nos yeux, certaines marques gagneraient à suivre cet exemple. Le radiateur se monte en quant à lui quelques secondes grâce à un clip métallique très facile à fixer.

Le design et la technologie parlent pour le ventirad, puisqu’il utilise quatre caloducs en contact immédiat avec le CPU. Pour autant, est-ce vraiment « l’âge de glace » comme son nom l’indique ? La réponse est non, les performances sont seulement moyennes. Avec le ventilateur à plein régime, le processeur est maintenu à 72,5 °C mais au prix d’un bruit très présent. Heureusement, le refroidissement est suffisamment bien assuré à plus bas régime pour que l’on puisse un peu ralentir le ventilateur.

Caractéristiques techniques
CPU100 % chargerepos
Température72,5 °C37 °C
Bruit45,6 dB(A)39,15 dB(A)
Vitesse ventilateur1900 tr/min1100 tr/min
Poids588 g
Socket Intel775
Socket AMDAM2/+, 939, 940

Zalman CNPS8700 NT – Encore raté

Deuxième produit Zalman du comparatif à passer entre nos mains, la version NT ne diffère de la version LED testée ici qu’au niveau de son coloris et de son ventilateur auto-régulé. Bien que la couleur puisse induire en erreur, le radiateur n’est pas en aluminium mais en cuivre spécialement traité. La procédure d’installation catastrophique, que nous avons décriée sur la version LED, est inchangée. Mêmes causes, mêmes effets nous n’avons pas d’autre alternative que de le recaler.

Le ventilateur du NT fait 300 tr/min de moins à plein régime que son jumeau, d’où une température légèrement plus élevée : 76 °C en charge, ce qui nous laisse plutôt sur notre faim. Au repos, les résultats du NT valent ceux du LED.

A 50 €, prix public conseillé, ce ventirad est donc difficile à défendre à la lumière des résultats … il est juste beaucoup trop cher.

Caractéristiques techniques
CPU100 % chargerepos
Température76,5 °C38 °C
Bruit44,1 dB(A)38,9 dB(A)
Vitesse ventilateur2050 tr/min1450 tr/min
Poids488 g
Socket Intel775
Socket AMDAM2/+, 939, 940

Cooler Master Hyper TX2 – Le bon

Cooler Master est un des acteurs établis sur le marché des solutions de refroidissement pour CPU. Voici le successeur de l’Hyper TX, logiquement baptisé Hyper TX2. En dehors de leur nom, ils n’ont que peu de choses en commun : le dernier né est équipé de trois caloducs qui dissipent la chaleur via les ailettes d’aluminium. Les composants de la carte mère sont également refroidis grâce au « carénage » en plastique qui dirige une partie du flux d’air vers le bas.

Le ventirad se monte grâce à ses pointes, bon choix en théorie, mais leur placement laisse ici à désirer. Heureusement, ventilateur comme carénage sont amovibles permettant une installation aussi simple que rapide.

L’Hyper TX2 offre de bonnes performances lorsque le ventilateur est en forte rotation, notre quad core atteignant 67 °C. En revanche, les 81 °C à faible vitesse de rotation sont tout juste acceptables. Bon point, le ventirad est quasiment inaudible dans une tour.

L’Hyper TX2 se trouve pour environ 17 €. Vu le rapport qualité-prix incroyable, nous le recommandons sans réserves.

Caractéristiques techniques
CPU100 % chargerepos
Température67,5 °C37,5 °C
Bruit41,2 dB(A)37,5 dB(A)
Vitesse ventilateur1820 tr/min1025 tr/min
Poids488 g
Socket Intel775
Socket AMDAM2/+, 939, 940

Zalman Reserator XT – La brute

Le Reserator XT, solution watercooling, est le second produit Zalman testé dans cette deuxième partie de notre comparatif. Il tire son nom de la contraction de « reservoir » et « radiator », les deux éléments étant bien entendu regroupés au sein d’un même boîtier.

Quatrième du nom, ce Reserator XT est le premier à faire appel à un refroidissement actif, les précédentes versions étant passives avec un kit de ventilation optionnel.

Il vous faudra fixer le « tube de dégazage », un petit tuyau qui permet d’évacuer plus facilement l’air résiduel au niveau du radiateur afin de remplir le réservoir. Le remplissage comme l’amorçage du circuit sont beaucoup plus simples par rapport au Reserator 2. Une fois le Reserator allumé, le liquide circule immédiatement sans qu’il soit nécessaire d’incliner ou pivoter le boitier, qui est lourd. Zalman a donc apparemment bien fait les choses sur ce point.

Nous avons néanmoins quelques critiques. Tout d’abord, le Reserator XT doit être relié à l’alimentation du PC pour fonctionner. Comme il n’est pas possible d’allumer l’ordinateur à ce stade, il faut court-circuiter l’alimentation, Zalman intégrant un petit câble au bundle à cet effet. Un mauvais câblage peut facilement endommager votre alimentation, c’est pourquoi une alimentation dédiée aurait été nettement préférable.

Il faut également faire très attention en retirant le connecteur du tube de dégazage lorsque l’on fixe le tuyau pour fermer le circuit, faute de quoi on s’asperge rapidement de liquide anti-corrosif (c’est le vécu qui parle ici !). Les embouts sont cependant « anti-gouttes », ce qui signifie que l’on peut très simplement déconnecter le boîtier pour le transporter.

Suite à des changements de configuration, s’il vous faut déconnecter le bracket à l’arrière de la watercase, il faudra également déconnecter les tuyaux menant au waterblock CPU, ce qui implique une vidange complète du circuit.

Le waterblock se fixe grace à un module de rétention qui a un air familier, nécessitant avant toute chose de retirer la carte mère. Si vous ne faites qu’un changement de processeur, l’opération de résumera à retirer deux vis du waterblock.

Zalman Reserator XT (Suite)

Bien que le ventilateur puisse être régulé manuellement, ce dernier est auto-géré par défaut, mode auquel le Reserator XT revient dès extinction. En d’autres termes, impossible de conserver un réglage. Le rétro-éclairage de l’affichage et de l’indicateur de flux peuvent être désactivés.

Le Reserator XT ne permet pas de rapporter la vitesse de ventilation ou le débit de la pompe à la carte mère afin de les réguler. En cas de dysfonctionnement, l’utilisateur est averti par une série de bips. Le PC peut aussi détecter indirectement un problème par le biais de la température du CPU, qui ne cesserait de grimper.

Nous avons testé les performances en mode automatique ainsi qu’à plein régime, en faisant donc appel à un réglage manuel. En dépit de son gabarit imposant, le Reserator XT est moins efficace que la solution MSI/Hydrogen et ce même à pleine vitesse. Les performances sont cependant proches. A pleine vitesse, nous avons mesuré un bruit de 45 dB(A), excessif pour un système watercooling. La température du processeur est à peine supérieure en mode automatique. Cerise sur le gâteau, l’ensemble est alors très discret.

Nous déconseillons l’utilisation du Reserator XT à pleine vitesse, les nuisances sonores augmentant bien plus vite que les performances par rapport au mode automatique. À 350 €, le Reserator XT est nettement plus cher que tous ses prédécesseurs. Compte tenu des performances, il est beaucoup trop cher, a fortiori si l’on considère l’absence totale de fonctions de régulation au niveau du PC. La note finale se base sur le mode automatique.

Insistons par ailleurs sur le fait que, comme c’est le cas avec toute autre solution watercooling, il faut veiller au refroidissement du chipset et de l’étage d’alimentation du processeur, puisqu’il n’y a bien évidemment aucun flux d’air provenant du waterblock.

Caractéristiques techniques
CPU100 % chargerepos
Température en 12V66 °C35 °C
Température en 15V65 °C35 °C
Bruit45,1 dB(A)37,7 dB(A)
Vitesse ventilateur2000 tr/min1200 tr/min
Poids du waterblock220 g
Socket Intel775
Socket AMDAM2/+, 939, 940

Récapitulatif des scores

Performances de refroidissement

Nuisances Sonores

Poids et Ventilation

Conclusion : Cooler Master et Zalman sortent du lot

Le CNPS8700 est sans conteste la vraie déception du lot. D’un autre côté, vu qu’il utilise le même système de montage tiré par les cheveux que la version LED, ce n’est pas vraiment surprenant.

Notre première recommandation va à l’Hyper TX2 de Cooler Master, pour son installation simple et pour ses très bonnes performances obtenues à un niveau de bruit acceptable. Notre processeur était suffisamment refroidi, même en mode silencieux. Enfin, il n’y a rien à redire sur le prix : à 17 €, c’est une bonne affaire.

Le Reserator XT, second produit Zalman du jour, s’en tire bien mieux : l’installation est facile, ce qui vous permettra de le faire tourner en un clin d’oeil, et ses performances se rapprochent de celles du tandem MSI/Watercool Hydrogen. On aurait cependant bien voulu que Zalman intègre une alimentation indépendante ainsi qu’une fonction de régulation, et son prix de 350 € nous paraît plus vraiment excessif. Néanmoins, ce kit de watercooling est nettement au dessus du lot, récoltant les meilleures notes sur chacun des trois critères (performance, nuisances sonores et facilité d’installation), d’où notre seconde recommandation.

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Hardware sur Google News pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Hardware

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !