Accueil » Actualité » Démontage complet de la Xbox Série S en vidéo

Démontage complet de la Xbox Série S en vidéo

La plus petite et la plus efficace des consoles Xbox.

Nous avons déjà exploré les entrailles de la PlayStation 5, grâce à une autopsie réalisée par Yasuhiro Ootori en personne. Aujourd’hui, au tour de la Xbox Series S d’y passer, grâce à la vidéo ci-dessous partagée par Digital Foundry. Rappelons que la Xbox Series S est nettement plus compacte que la Xbox Series X : elle affiche des dimensions de 151 x 63 x 275 mm, soit un volume d’environ 2,6 litres, contre 151 x 151 x 301 mm pour sa grande sœur (6,8 litres).

Bien qu’elles embarquent toutes deux un SoC AMD custom sous architecture CPU Zen 2 et architecture GPU RDNA 2, les Xbox Series X et Xbox Series S affichent des spécifications bien différentes. La petite machine possède une puce à 8 cœurs CPU AMD Zen 2 cadencés à 3,4 GHz avec le SMT activé contre 3,6 GHz pour la Xbox Series X. Surtout, elle se contente de 20 unités de calcul RDNA 2 à 1,565 GHz tandis que sa grande sœur en possède 52 à 1,825 GHz. Tout ceci se matérialise par des disparités de taille : le SoC de la Xbox Series X a une surface de 360 mm², celui de la Xbox Series S de seulement 197 mm².

Que vaut le Xbox Cloud Gaming sur PC ?

5 puces mémoire de 2 Go, dont une à l’arrière du PCB

Ces spécifications plus faibles font de la version S une console peu énergivore : elle consomme seulement 82,5 W en pleine charge selon les mesures effectuées par Digital Foundry. Son alimentation de 165 W s’avère ainsi largement suffisante.

La Xbox Series S hérite aussi de 10 Go de GDDR6. Quatre puces de 2 Go entourent le SoC. Ces composants bénéficient d’une solution de refroidissement avec deux plaques en cuivre, trois caloducs et un dissipateur thermique low profile. La dernière puce GDDR6 de 2 Go, allouée au système, se situe au dos du PCB.

Enfin, la machine embarque un SSD PCIe 4.0 NVMe de 512 Go ; en l’occurrence, un modèle Western Digital SN530 assisté d’un ASIC PCIe 4.0 personnalisé.