Denuvo s’invite sur Switch, Nintendo déclare la guerre à l’émulation

Denuvo, l’éditeur de logiciels de sécurité, va proposer aux développeurs Switch une technologie pour empêcher l’émulation PC de leurs jeux. La fin d’une ère annoncée ?

La Switch, la console hybride de Nintendo, est l’une des plus populaires du marché, avec plus de 100 millions d’unités vendues depuis son lancement en 2017. Mais elle est aussi l’une des plus exposées au piratage, notamment à travers l’émulation sur PC, qui permet de jouer à des jeux Switch sans posséder la console ni les cartouches. Pour lutter contre ce phénomène, Nintendo a récemment fait appel à Denuvo, un éditeur de logiciels de sécurité spécialisé dans la protection des jeux vidéo.

Denuvo est connu pour ses solutions anti-piratage utilisées par de nombreux éditeurs sur PC, comme Electronic Arts, Ubisoft ou Bethesda. Ses technologies visent à empêcher la copie illégale des jeux, en ajoutant des algorithmes de chiffrement et de vérification au code source. Denuvo affirme que ses solutions sont efficaces et sans impact sur les performances ou l’expérience des joueurs légitimes.

Nintendo Switch Emulator Protection de Denuvo
Nintendo Switch Emulator Protection © Denuvo

Nintendo Switch Emulator Protection, la nouvelle solution de Denuvo

Denuvo a annoncé le 23 août 2023 qu’il était le premier partenaire de sécurité à être intégré au Nintendo Developer Portal, la plateforme en ligne que les développeurs Switch peuvent utiliser pour accéder aux outils et à la documentation nécessaires pour créer des jeux pour la console. Parmi les outils proposés par Denuvo, il y a Nintendo Switch Emulator Protection, une technologie qui vise à bloquer l’émulation PC des jeux Switch.

Selon Denuvo, l’émulation PC représente une menace importante pour les revenus des développeurs Switch, car elle permet aux joueurs de contourner les protections anti-piratage présentes sur la version PC des jeux. Denuvo affirme que sa technologie Nintendo Switch Emulator Protection est capable de détecter et de bloquer les tentatives d’émulation sur PC, en insérant des contrôles dans le code du jeu. Ainsi, le jeu ne fonctionnera que sur une console Switch authentique, et non sur un émulateur PC, comme Yuzu. Denuvo assure que sa technologie est transparente pour les développeurs et les joueurs légitimes, et qu’elle n’affecte pas la qualité du jeu, mais qui est source de débat chez certains qui dénoncent clairement des problèmes sur PC, à voir pour la Switch.

Cette annonce intervient alors que Nintendo mène une lutte acharnée contre le piratage de sa console, en utilisant notamment des moyens juridiques. En mai 2023, Nintendo a envoyé plusieurs demandes de retrait DMCA au service GitHub pour supprimer Lockpick, un outil homebrew qui permet de récupérer la clé de cryptage d’une console Switch pour l’utiliser sur un émulateur PC. Nintendo considère que cet outil viole ses droits d’auteur et facilite le piratage de ses jeux.

Nintendo a également ciblé les développeurs d’émulateurs Switch pour Android, comme Skyline, qui ont reçu des notifications de retrait DMCA en raison de leur utilisation de Lockpick. Face aux risques juridiques encourus, l’équipe de Skyline a décidé d’arrêter le développement de son émulateur, comme pour la sortie sur Steam de l’émulateur Dolphin.

Console Nintendo Switch Oled Blanche Édition The Legend Of Zelda: Tears Of The Kindgom Avec Joy-Cons Dorés
Image 1 : Denuvo s’invite sur Switch, Nintendo déclare la guerre à l'émulation
  • Console Nintendo Switch Oled Blanche…
    328€
  • Rakuten
    328€
  • Fnac
    340.92€
  • RueDuCommerce
    369€
  • Cdiscount
    412.01€
  • Pixmania FR
    414.90€
  • Cultura
    549.98€
Plus d’offres

La compagnie japonaise a aussi poursuivi en justice Gary Bowser, un hacker membre du groupe Team-Xecuter, qui vendait des dispositifs permettant de lire des ROM illégales sur la Switch et la 3DS. Il a été condamné à payer 4,5 millions de dollars à Nintendo dans un premier temps, et à passer six mois en prison, mais il doit désormais faire face à une autre partie de sa peine, qui concerne les dommages et intérêts qu’il doit verser aux victimes de son activité illégale. En effet, Gary Bowser a été condamné à payer 14,5 millions de dollars au total, dont 10 millions à Nintendo en priorité. Il devra également rembourser les autres plaignants, comme Sony ou Microsoft, qui ont subi des pertes à cause du piratage de leurs consoles par Team-Xecuter.

La sécurité Denuvo sur Switch est donc une nouvelle arme dans l’arsenal de Nintendo pour protéger sa console et ses jeux du piratage. Mais cette technologie sera-t-elle efficace et bien acceptée par les joueurs ? Certains craignent en effet que Denuvo ne ralentisse les jeux ou n’entraîne des bugs. D’autres estiment que l’émulation PC est un droit légitime pour les joueurs qui possèdent la console et les jeux originaux. L’avenir nous dira si ce nouveau partenaire a été le bon choix pour Nintendo.

Source : Irdeto

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Hardware sur Google News pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Hardware

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !